La chemise de nuit princesse aux petits pois

Après avoir cousu le pyjama cars du lutin, j’ai eu des plaintes de Pépette la chouette : Moi je n’ai jamais eu de pyjama. Evidemment, elle a oublié qu’elle a été bien plus largement gâtée sur son frère question cousettes. Je me serai bien lancée dans une mini-perle (ce patron me fait baver d’envie depuis des mois). je lui avais d’ailleurs montré un coupon d’une merveille de Linna morata : un velours milleraies rose tirant sur le mauve. Je me suis heurtée à un refus catégorique, la jeune fille avait en tête un coupon de jersey qui pique les yeux, imprimé avec des princesses, des châteaux et des chouettes. Lorsque j’avais acheté ce coupon chez Mamzelle Fourmi, au tout début de mes aventures de couturière, je n’avais pas vu que les couleurs étaient si flashys. Après négociation, nous sommes tombées d’accord sur un pyjama ou une chemise de nuit. J’ai eu juste assez pour la chemise de nuit que Pépette la chouette voulait très longue.

James version chemise de nuit

J’ai donc imprimé et découpé le patron, vérifié la taille sur le tableau des mensurations et élargi l’ampleur de 2 cm comme conseillé sur la notice de montage lorsque l’on souhaite en faire une robe ou une tunique. J’ai ensuite attaqué le montage à la surjeteuse. La couture des élastiques transparents sur les envers des dos et devants a été une vraie tannée et je ne suis pas trop satisfaite du résultat. La prochaine fois, je zapperai cette étape et ajouterai peut-être un biais jersey ou une bande de jersey contrastée comme je l’avais fait sur le premier pyjama de mon lutin. Je suis beaucoup plus satisfaite de ces finitions.

J’ai attaqué le montage en suivant les explications. Le positionnement du dos et du devant se fait très facilement grâce aux crans présents sur le patron. Les encolures américaines me font toujours peur et j’ai fait essayer le devant et le derrière juste épinglés avant couture à Pépette la chouette pour m’assurer qu’elle passait sa tête sans problèmes. J’ai ensuite cousu ces deux parties à la machine à coudre. J’ai effectué le reste des coutures à la surjeteuse, c’est vraiment magique! Les coutures sont faites proprement et rapidement, j’adore.

James version chemise de nuit

J’ai complètement oublié de coudre les bracelets de manche. Ils étaient rangés en hauteur, hors de ma vue. Du coup, j’ai fait un ourlet simple pour garder une longueur suffisante aux manches et piqué au pont droit. J’ai ajusté la longueur de la chemise de nuit, j’avais rajouté 25 cm en longueur et réalisé également un ourlet simple. Sitôt cousue, sitôt portée! Pépette la chouette a absolument voulu la mettre en sortant du bain malgré la présence des repères de couture. J’écris le nom des pièces et les repères au feutre crayola. Ca s’efface sans problème à la machine, même si les repères ont été repassés.

Sur les photos, on dirait qu’il y a un bec mais c’est dû aux aventures que vit cette chemise de nuit avec la demoiselle malgré mon repassage soigneux, snif :

James en chemise de nuit

James en chemise de nuit

Cette petite cousette rapide a rempli tous ses objectifs. La prochaine fois, je rajouterai un peu plus d’ampleur sur les côtés pour qu’elle ait plus d’aisance. En attendant, elle est très appréciée de la jeune fille et c’est ce qui compte! D’ailleurs, elle s’est choisi un look très Punky Brewster poue la séance photo :-)

Mise en bouche fleurie

Après avoir (enfin) rattrapé mon retard en couture, j’ai osé, je dis bien osé vu les plaintes des lutins, coudre un projet pour moi. J’ai acheté au CSF le patron Aime comme mise en bouche, que j’avais bien envie d’essayer. Initialement, j’avais prévu un coupon de viscose Lili d’Atelier brunette et un ruban de satin noir assorti. Seulement, au moment de couper, je n’étais plus sûre de mon choix. J’ai donc attaqué avec un coupon de coton fleuri déniché aux soldes d’Henry et Henriette. Leurs tissus sont souvent originaux, de très belle qualité et j’attends les soldes avec impatience ! Cette année, j’ai d’ailleurs pris un beau coupon d’un voile de coton prune avec des lapins gris et mauves, très Alice aux pays des merveilles devant lequel je bavais depuis plusieurs semaines…

J’ai décalqué le patron en taille M mais j’ai augmenté les marges de couture sur les hanches suivant la méthode que m’avait montrée Christelle Beneytout pour ma Annabelle. J’ai les hanches larges et une robe qui boudine aux hanches, je déteste ça. Au pire, je me suis dit que je réduirai les marges une fois la robe montée. J’ai d’ailleurs augmenté les marges de couture à 1,8 cm car je voulais faire des coutures anglaises, je trouve ça tellement plus propre.

Aime comme mise en bouche fleurie

Une fois montée la parementure, j’ai taillé des bandes de biais dans le tissu et j’ai cousu environ deux mètres de biais maison. Je n’aime pas spécialement coudre mon biais, j’ai du mal à obtenir un biais bien régulier. Je n’avais malheureusement aucun biais assorti à mon tissu dans mon stock de biais et je souhaitais des finitions impeccables. J’ai ainsi pu border de biais à cheval toute la parementure intérieure pour des finitions au top à l’intérieur. Je n’ai pas thermocollé la parementure car je n’aime pas le rendu des entoilages, et mon coton se tient bien.

Aime comme mise en bouche biais maison

Evidemment, j’ai mis (largement) plus que les trois heures indiquées sur le patron mais c’est uniquement ma responsabilité entre mon biais maison à cheval sur la parementure et mes coutures anglaises. Et puis, si je suis en vacances, mes lutins aussi… Du coup, je me suis souvent interrompue.

Aime comme mise en bouche, parementure

Bon, le noeud n’est pas au top, il a été fait par mon cher et tendre 😉
Mise en bouche de dos

Une fois finie, j’ai raccourci la longueur finale de la robe de 8 cm, je la trouvais un peu trop longue, genre mémère (je l’avais rallongée de 7 cm à la base). J’ai réalisé des ourlets classiques à double rentré. A l’essayage, je suis ravie. La robe est un peu ample mais parfaitement adaptée à mon petit baby bump au moins pour quelques semaines. Je la reprendrai sûrement après l’accouchement et le régime pour réduire son ampleur et l’adapter à ma silhouette post hippopotame. j’aime tellement ce tissu, si doux à porter, que je ne pourrai pas me résoudre à la ranger dans les fringues de grossesse définitivement…

Mise en bouche

pyjama party

Mon lutin a eu trois ans, c’est fou comme ça passe vite ! Pour l’occasion, j’ai voulu lui coudre des pyjamas à son goût. Je me suis laissée convaincre par mon cher et tendre d’acheter du tissu imprimé cars. Je ne suis pas fan de ce type de tissus mais mon amoureux m’a rappelé que c’était l’anniversaire du petit bonhomme et pas le mien. J’ai donc trouvé mon bonheur sur ma petite mercerie.

Pyjama Cars

Pour le haut, j’ai utilisé le patron du tee shirt Smart Guitars (Ottobre n° 1/2015) en modifiant légèrement la longueur de la bande d’encolure (0.75 au lieu des 0.70 comme préconisé) et des bracelets de manche que j’ai doublés comme pour son précédent tee-shirt. J’ai utilisé du bord côte rouge pour réveiller ce tissu gris. J’ai monté tout le tee-shirt à la surjeteuse et réalisé l’ourlet à l’aiguille double avec ma machine à coudre avec des fils contrastés gris et rouge pour rappeler les motifs.

Pyjama Cars

Les choses se sont corsées pour le bas. Je voulais un bas de pyjama et je n’ai pas trouvé mon bonheur dans mon stock de patron ou sur internet. Du coup, j’y suis allée un peu à la sauvage. J’ai attrapé un bas de jogging du lutin et je l’ai décalqué en ajoutant les marges de couture et en le rallongeant de 2 cm (c’est une taille 2 ans qui commence à être un peu juste). J’ai rajouté des bracelets de cheville en bord côte et une ceinture en bord côte. Mon lutin n’est pas très épais et une ceinture en bord côte lui tient mieux à la taille sans le serrer autant qu’un élastique. Cette bidouille a été intégralement montée à la surjeteuse, je commence à savoir me servir de la bête.

Pyjama Cars de dos

J’ai retaillé le bas après les premières coutures et j’ai fait un peu serré aux chevilles. Les bracelets de cheville en bord côte lui tiennent presque trop bien aux chevilles et j’espère qu’ils vont se détendre un peu sinon, il ne portera pas longtemps le bas. D’ailleurs, quelle galère la couture des bracelets de cheville ! J’ai d’ailleurs compris qu’on pouvait soulever plus haut le pied de biche de la surjeteuse que jusqu’alors et ça m’a bien aidé.

Pyjama Cars

Aussitôt fini, aussitôt porté par mon lutin, les repères de couture étaient encore visibles mais ça lui était bien égal! Il était tout fier dans son pyjama cars. Du coup, Pépette la chouette a boudé et j’ai du lui promettre de lui en coudre un aussi avec des princesses… Facile, car j’ai déjà un coupon de jersey lillestof prévu pour ça !

Et voilà le résultat ! Du coup, je vais bientôt récidiver avec un coupon de jersey Papii à motifs camions (craquage aux soldes de motif personnel), toujours au goût du jeune homme! Et pour une fois, je n’ai pas trop galéré sur une cousette spéciale lutin!

Pyjama Cars

La robe Denim dots

Lorsque ma meilleure amie a rencontré son compagnon, elle est devenue la belle-mère d’une grande fille d’une douzaine d’années. Elle a toujours été présente aux anniversaires de mes enfants, aussi, il m’a semblé tout naturel de faire un cadeau à sa belle-fille pour son anniversaire (avec deux mois de retard, je suis presque à l’heure). Ne connaissant pas les goûts de la jeune fille, j’ai proposé plusieurs modèles à ma copine qui a choisi la robe Denim Dots du Ottobre 1/2015.

J’ai eu un peu de temps ces derniers jours, aussi j’ai décidé de rattraper le retard dans ma liste des projets à coudre. Ma copine m’avait indiqué bleu, rouge ou noir. Il me restait un coupon de jersey bleu ciel de ma grosse commande Rijs Textiles. Et bien, j’ai eu du mal à tout faire rentrer dedans ! Comme d’habitude, j’ai détesté décalquer le patron Ottobre, même s’il y a des couleurs, j’ai toujours peur de me planter de taille…

J’ai attaqué la couture des fronces avec le framilon. Autant le premier panneau de jupe a été comme sur des roulettes, autant le second m’a donné du fil à retordre. Le fil de la bobine n’arrêtait pas de casser ou de boucler et j’ai du m’y reprendre à plusieurs reprises. J’ai réglé le problème en réduisant la tension du fil. Une fois les fronces cousues, j’ai attaqué le montage du haut. Je me vois progresser sur la couture des cols à la surjeteuse. ici, j’ai eu une petite déconvenue car le jersey roulottait et un petit boudin était visible devant. Un petit coup de découd-vite, un bon coup de centrale vapeur et j’ai réparé le problème sans difficulté. L’encolure n’est pas encore parfaite, une petite erreur de calcul m’a fait enlever deux cm à la bande qui auraient été bien utiles…

Denim Dots encolure rattrapée

J’ai été minutieuse sur l’assemblage des hauts et des panneaux de jupes pour que la première couture des fronces soit bien cachée et j’ai surjeté les marges de couture pour que l’intérieur soit bien net. Pour le reste rien de particulier, des ourlets à double rentré pour des finitions plus nettes et un nombre incalculable d’épingles pour que les raccords couture soient nets lors de l’assemblage final de la robe.

Le raccord couture :
Robe Denim Dots détail des flexs

Evidemment, je n’ai pas pu résister à la pose de quelques étoiles en flexs couleur bronze offertes par la fabrique d’Ava lors d’une commande. J’ai collé une étoile sur l’envers du dos pour distinguer le devant du derrière, une sur l’endroit du dos, juste en dessous de la nuque et trois sur le bas du corsage au dessus de la ligne de fronce pour renforcer deux petits trous liés à une utilisation du découd vite.

Détails des flexs :
Robe Denim Dots détail des flexs

Je suis très contente du résultat même si je trouve cette robe franchement grande. Reste à savoir si elle plaira à sa future propriétaire…

Robe Denim Dots

La robe d’anniversaire trèèèèèèèès en retard

Je suis très proche de ma cousine, en âge et dans le coeur. On a partagé la même maison pendant près de quatre années et passé de nombreuses vacances ensemble. Avec quelque mois de couture derrière moi, j’ai donc proposé de lui coudre un cadeau maison pour son anniversaire. Son choix s’est porté sur la petite robe noire ou pas de Coupé couzu. Elle a choisi la couleur d’un jersey chez rijs textiles et c’était normalement parti. Seulement voilà, nous avons déménagé cet été donc pause de la couture. A la rentrée, j’ai fait de nombreux aller-retours professionnels et j’ai peu cousu, octobre a été un mois dans le brouillard et Noël est vite arrivé avec la couture du calendrier de l’avent et des cadeaux maisons…

Après avoir cousu le pyjama d’anniversaire de mon lutin (bientôt sur le blog), j’ai donc attaqué sa robe. Le décalquage du patron a été rapide, seulement trois pièces car je préfère l’encolure au biais rapporté à la parementure en jersey. J’ai enchaîné avec la découpe du tissu, les jerseys de Rijs textiles sont très agréables à travailler. Tout allait parfaitement bien quand ma nouvelle machine à coudre a fait des siennes à nouveau. Et oui, malgré un échange de la pédale, ma machine ne la détecte plus du tout… Et coudre au bouton manuel, je ne trouve pas ça pratique. Il est difficile d’être précise quand une main gère le fonctionnement de la machine et à une seule main, c’est trop dur pour moi… J’ai donc dû me résoudre à renvoyer Germaine au vendeur pour réparation. Heureusement que j’avais gardé ma vielle machine à la cave, complice de mes débuts en couture!

Là aussi se sont greffées de difficultés inattendues. J’avais perdu l’habitude de ma machine, des réglages de la tension du fil et du bruit qu’elle fait! Et pour couronner le tout, je n’avais plus de canettes vides… J’ai donc du filer en racheter pour attaquer mon nouveau projet.

Robe Coupé couzu

Comme d’habitude, j’ai un peu galéré sur les fronces, c’est joli à regarder mais que c’est pénible à coudre… Hormis les fronces et les ourlets, j’ai entièrement cousu la robe à la surjeteuse. Mes surjets ne sont pas parfaits partout mais je progresse. Fidèle à moi même, j’ai réalisé l’ourlet d’encolure au biais rapporté, un biais en lin bleu électrique dont j’aimais le contraste avec le orange vif de la robe. L’ourlet des jupes est cousu au point droit classique avec un double rentré. Seul défaut de la robe, les ourlets des emmanchures, leur forme ne permet pas de faire un double rentré alors je trouve que les finitions intérieures ne sont pas aussi propres que je le voudrais. D’ailleurs, j’ai piqué deux fois, au ras de l’ourlet pour bien maintenir les petits bords en place et un peu plus loin pour éviter que les ourlets ne se retournent quand la robe est portée.

Le surjet overlock :
Robe Coupé Couzu le surjet

L’encolure au biais rapporté :
Robe Coupé couzu l'encolure

Enfin, j’ai voulu personnaliser cette robe toute simple. Ma cousine collectionne les grenouilles depuis des années. J’ai donc cherché une image de grenouille qui me plaisait sur pinterest et mon amoureux m’a montré comment la transformer en format svg compatible avec ma scanncut. Il m’a d’ailleurs fait un tuto en vidéo exprès! J’ai donc thermocollé une petite grenouille noire en haut du dos, juste sous la nuque et une plus grande dans l’envers du dos, connue juste de la propriétaire de la robe et permettant d’un seul coup d’oeil de distinguer le devant du derrière!

La grenouille visible :
Robe Coupé couzu détail de la petite grenouille

La grenouille cachée :
Robe Coupé couzu détail de la petite grenouille

Il ne me reste plus qu’à envoyer la robe à sa légitime propriétaire…

Tee-shirt Olaf

Ma grand-mère a été particulièrement généreuse cette année et m’a offert une surjeteuse et une scan’n cut de Brother. Je me suis donc attelée à la découverte de ces deux nouveaux jouets qui m’offrent plein de possibilités créatives.

J’ai commencé par le début, enfiler ma toute nouvelle surjeteuse, la hobbylock 2.5 choisie sur les conseils de Christelle Beneytout. Alors là, j’ai sué sang et eau sur le boucleur inférieur. Impossible de comprendre, j’avais beau recommencer, désenfiler, ré-enfiler etc. Rien à faire, le fil cassait toujours. Après deux journées entières, j’ai soudain eu le déclic. Il y avait une manipulation manuelle à faire avant la fin de l’enfilage dudit boucleur que je n’avais pas comprise (et donc pas faite). J’étais ravie mais bim même problème sauf que d’autres fils cassent. J’ai changé toutes mes bobines et ça a fonctionné comme sur des roulettes. Manifestement, les bobines offertes par coudre et broder lors de l’achat de la machine n’étaient pas de bonne qualité.

Pour équilibrer mon surjet, j’ai suivi les conseils de Christelle dans son manuel de référence sur la surjeteuse. Bon, je ne dirai pas que tout est parfait, il me reste sûrement des tas de choses à apprendre et à comprendre. J’ai fini mon premier tee-shirt taillé dans des chutes de jersey (modèle Rascal du Ottobre n°4/2013). Mais l’encolure contrastée en bord côte était ratée car il y avait un
décalage visible sur le devant. J’avais utilisé la méthode Ottobre pour cette encolure et manifestement, elle ne me convient pas.

Heureusement, il me restait assez de chutes de jersey pour tailler un deuxième tee-shirt pour mon lutin. Cette fois-ci, j’ai utilisé la méthode du plantain pour poser mon encolure et clairement, cela me réussit nettement mieux (quand je pense que pour mon plantain, il y a un an, j’ai mis une semaine entière à arriver à poser l’encolure, je vois le progrès)! J’ai un peu modifié le modèle, j’ai taillé mes bord côtes à 0,75 de l’encolure et des bords de manches et non à 0,70 où j’ai systématiquement des fronces indésirables.J’ai également posé des bords de manches doublés comme pour une encolure, les manches étaient un peu trop longues pour mon lutin et je trouve la finition plus propre. Enfin, j’ai réalisé un double repli pour l’ourlet que j’ai piqué à l’aiguille double jersey avec deux fils contrastés. Je n’ai jamais trouvé d’aiguilles doubles jersey compatibles avec ma vieille machine. Je suis donc ravie de pouvoir utiliser cette finition avec la nouvelle. D’ailleurs, ça n’a pas été une partie de plaisir, la pédale étant en panne, j’ai piqué l’ourlet avec le bouton manuel ce qui nécessite encore plus de patience, de concentration et de pauses régulières.

Tee-shirt Olaf

Une fois mon tee-shirt fini, je pouvais passer à la customisation. Mon lutin était invité aux 6 ans de sa cousine avec la thématique reine des neiges. Autant Pépette la chouette pouvait mettre sa robe d’Elsa (quelle petite fille de moins de 10 ans n’en a pas?), autant il fallait trouver une solution pour mon lutin. J’ai choisi un dessin d’Olaf sur Pinterest que j’ai donné à mon cher et tendre. Sur ce coup-là, je lui dois une fière chandelle. Il a passé de longues heures à travailler le fichier sur photoshop avant de le transformer en fichier compatible scan’ncut. Il a ensuite fait des essais de découpes sur du canson pour vérifier les dimensions. Enfin, il a fait la découpe des feuilles de flex. On a utilisé du blanc pailleté pour le corps, du blanc et du noir pour les yeux, du doré pour sa houpette et ses bras et du rouge pour le nez. D’ailleurs, je recommande easy flex pour la qualité des flexs, le choix de couleurs et la rapidité de l’envoi.

Tee-shirt Olaf

J’avais très peur au moment de poser les flex mais avec de la patience et du papier sulfurisé, cela a roulé sans problèmes en suivant les conseils de Laisse Luciefer! En moins d’une demi-heure, tous les flex étaient posés (j’avoue j’ai thermocollé des petits bouts sur la housse de ma planche à repasser). J’ai ensuite laissé refroidir et fixer les flex pendant une journée avant de laver le tee-shirt sur l’envers.

Le flex en cours de pose :

Tee-shirt Olaf

Et, j’adore le résultat ! Le tee-shirt va parfaitement à mon lutin et il était tout fier d’être dans le thème de l’anniversaire de sa cousine. En plus, sa tante lui avait fabriqué un serre-tête avec les bois de Sven en feutrine, la classe.

Tadam :
Tee-shirt Olaf

Bilan des courses, la surjeteuse est un super outil. Il va vraiment falloir que je m’exerce pour la maîtriser ! J’attends mon cours avec Christelle avec impatience! Et je n’ai pas fini de jouer avec ma scan’ncut même si mon amoureux m’a prévenue que j’allais devoir être plus autonome avec la bestiole…

Ps : pour celles qui sont intéressées, je peux envoyer le fichier Olaf compatible Scan’ncut