Basic 3 ou la petite robe plaisir

Alors là, j’ai totalement craqué quand j’ai vu le nouveau patron de la jolie girafe, c’est simple, je l’ai acheté dans la journée. Je n’avais encore jamais acheté un de ses patrons et je n’ai pas été déçue! On reçoit tout de suite par courriel les planches patron, le cahier technique et le top, le cahier d’ajustement. Elle a tout prévu la jolie girafe! Il y a des repères permettant de rallonger ou de raccourcir la robe ou le tee-shirt, selon sa taille. J’adore ! Et puis, elle n’est pas avare en explications : utilisation du formband, choix des aiguilles, points techniques selon le type de jersey utilisé ou le choix d’un tissu maille, bref, c’est un régal à lire.

Basic 3

Dès que j’ai eu une petite demi-journée devant moi, je me suis lancée. J’ai taillé ma version test dans du jersey noir acheté chez les coupons de saint pierre. J’en achète régulièrement car leur rapport qualité prix est imbattable et ils me servent justement à tester les nouveaux patrons avant d’oser couper dans mes trésors.

Basic 3

Bref, la robe se monte très rapidement, surtout avec une surjeteuse (on commence à se comprendre elle et moi). Les explications sont limpides, il y a des repères bien placés et tout colle parfaitement, c’est un vrai plaisir. En fait, le plus dur pour moi, ça a été la souplesse du jersey des coupons de saint pierre et le réglage de ma surjeteuse. Seul petit changement, j’ai fait les ourlets des manches et du bas de la robe au biais rapporté, un joli biais lie de vin première étoile, acheté aux soldes motif personnel. La souplesse du jersey ne m’a pas simplifié la tâche mais je craignais que sans le biais, l’ourlet ne passe son temps à se retourner et ça m’exaspère!

Les ourlets au biais rapporté :

Basic 3

Basic 3

Le détail du pli creux :

Basic 3

La basic 3 porte vraiment bien son nom. Elle peut se porter de toutes les façons, casual avec des ballerines ou des baskets en toile, plus chic avec des boots à talon, tous les accessoires lui vont! Bref, une petite demi-journée de couture et j’avais ma basic 3, ma jolie robe caméléon. Seule difficulté ? Je vois des basic 3 dans tous mes coupons de jersey maintenant :-)

Basic 3

Et en guest star, mon super gilet au point de blé d’une poule à petits pas, tricoté par ma maman !

Basic 3

Moelleux # 3

Coudre un modèle qu’on a déjà cousu à plusieurs reprises, c’est comme retrouver un vieil ami. On sait ce qu’on doit faire, on peut prendre son temps, on a déjà identifié nos points faibles dessus. J’ai eu un coup de foudre pour le moelleux et il a fait partie des patrons qui m’ont donné envie de me lancer dans la couture. Je l’ai d’ailleurs réalisé deux fois, en jersey et en matelassé.

En ce moment, j’ai envie de douceur, d’être dorlotée et de coudre des projets dont je suis sûre du résultat. J’adore le Moelleux et j’ai eu envie d’une version cocooning en molleton léger gis chiné des Coupons de Saint Pierre avec un empiècement en Liberty Besty dans le coloris rose givré exclusif vendu par Cousette l’an dernier. Je n’avais coupé qu’une fois dans ce coupon pour un snood de Pépette la chouette qui avait absolument voulu ce tissu, pas folle la guêpe! J’ai enfin choisi un passepoil doré pour réveiller le tout, acheté l’an dernier lors d’une virée à Fil 2000.

Aime comme Moelleux #3

J’ai pris mon temps pour le coudre, sachant que le risque lors qu’on coud un patron déjà réalisé est de bâcler et de faire des erreurs d’étourderie ou de manque de concentration. Vu la finesse du molleton, j’ai taillé mon Moelleux en S avec des marges de couture de 0,5 cm puisque je prévoyais de le monter à la surjeteuse.

Aime comme moelleux #3

Aime comme moelleux #3

Aime comme moelleux #3

Je l’ai monté tranquillement, bénissant ma surjeteuse pour ses finitions intérieures nickels (enfin presque). J’ai encore un peu de mal sur la couture des manches à la surjeteuse mais je m’améliore. Pour l’ourlet final, j’ai hésité à faire du biais maison en utilisant ce Liberty exclusif mais j’avoue, j’ai eu la flemme. Et je trouve souvent le biais maison plus difficile à utiliser car moins régulier qu’un biais tout fait! Du coup, je me suis rabattue sur une valeur sûre, le biais France Duval Stalla fuschia à étoiles argentées. Je me suis particulièrement appliquée en le cousant, en suivant les conseils que Christelle m’avait donnés lors de ses cours (ne pas lésiner sur les épingles et sur l’utilisation de la centrale vapeur) et cet ourlet est particulièrement réussi !

Aime comme moelleux #3

En deux petites journées, ce troisième moelleux a été cousu, lavé et mis sagement à sécher. Comme d’habitude, j’adore le résultat, je trouve cette coupe vraiment féminine et flatteuse. Il y en aura sûrement d’autres versions…

Aime comme moelleux #3

Le pantalon d’intérieur de mon amoureux

Mon amoureux ne m’a quasiment pas demandé de coudre pour lui, sauf des pantalons de pyjama, les siens ayant rendu l’âme. J’ai acheté pour lui le livre de couture pour homme « Casual Wear » de Christelle Beneytout. Il a choisi des coloris de jersey chez Rijs Textiles, du bleu marine très foncé et du gris anthracite.

J’ai cousu le premier pantalon en octobre et je ne l’ai jamais blogué car il a rapidement déchiré des coutures et leur réparation n’est pas très jolie. Il avait lui-même décalqué le patron et il y avait eu des petits couacs (un petit mélange entre le pantalon et le caleçon et des marges de coutures à 1,5 cm). Cette fois ci, j’ai retaillé le patron en enlevant toutes les marges de couture, j’avais réduit l’ampleur de la première version de 3 cm et en enlevant la partie correspondant au caleçon. Tout de suite, cela lui allait mieux et c’était beaucoup plus simple à monter.

Pantalon Casual Wear

J’ai monté tout l’intérieur à la surjeteuse, c’est magique de voir un intérieur si net! J’ai bien galéré à insérer l’élastique dans la coulisse comme d’habitude. Il m’a fallu une bonne heure pour y parvenir et je l’ai cousu une première fois vrillé évidemment! A part cette erreur, cela a été comme sur des roulettes, ourlets à doubles rentrés pour les jambes.

Pantalon Casual Wear

En une petite journée, le pantalon a été fini et j’ai pu l’offrir à son propriétaire qui était ravi d’en avoir enfin un deuxième !

Ma mini-perle

Depuis plusieurs mois, j’ai terriblement envie de coudre une mini-perle. J’ai entendu tellement de bien de ce patron et de la qualité des explications d’Ivanne S! En définitive, c’est la dernière version des créations du papillon qui m’a convaincue de le coudre. J’ai acheté le pdf et c’est resté dans un coin de ma tête avec ma longue liste de projets à coudre en retard ou urgent. Mon premier choix de tissu, un magnifique velours milleraie de Linna morata, n’a pas été validé par la jeune fille. Je me suis rabattue, avec son accord, sur un coupon de matelassé camillette créations. Je vérifie toujours que les choix de tissus lui plaisent car je ne vois pas l’intérêt de lui coudre un vêtement qu’elle ne portera pas, faute d’être à son goût.

Mini-perle Ivanne S Camillette créations

J’ai taillé dans mes chutes pour les doublures et j’ai opté pour de la batiste France Duval Stalla fuschia à étoiles argentées. J’adore ce tissu et il me restait du biais assorti donc c’était idéal pour les finitions. J’ai choisi du passepoil rose tout simple pour contraster le tissu et séduire la jeune fille qui est à fond dans le rose en ce moment. J’ai aussi choisi de coudre la poche et le fond de poche en coutures anglaises pour un intérieur net sans border de biais à cheval ma couture avec le même motif que ma doublure.

J’ai eu bien du mal sur les plis qui n’étaient pas parfaitement nets. Le choix du tissu matelassé aurait dû me conduire à choisir la version sans pli mais je n’y ai pensé que trop tard. L’assemblage des poches puis de la ceinture n’allaient pas du tout. Je savais bien que le problème venait de moi vu tous les compliments que j’avais pu lire sur la qualité de ce patron. Finalement, j’ai repris mes chutes de matelassé et taillé un nouveau devant en version sans pli.

Mini perle, Ivanne S, Camillette création, France Duval Stalla

En commençant le montage des poches, cette fois en lin écru dans les chutes de ma robe bretonne, j’ai compris que j’avais réussi l’exploit d’inverser les poches gauche et droite. En ne recommençant pas cette erreur, tout a collé sans problème. J’ai bordé de biais à cheval les coutures intérieures des poches et fond de poche avec mon biais France Duval assorti aux ceintures intérieures. Tout de suite, c’est beau.

Mini-perle Ivanne S, intérieur devant, France Duval Stalla

J’ai été bien plus minutieuse sur les assemblages même si j’ai totalement oublié de surpiquer le passepoil de la ceinture.J’ai assemblé les devant et derrière à la surjeteuse pour de coutures intérieures plus propres. La couture des boutonnières a été un sacré challenge. J’avais investi dans une machine qui les faisait toutes seules mais voilà 3 semaines qu’elle est en réparation. Je les ai donc faites en 4 étapes avec ma vieille silvercrest et ça ne s’est pas trop mal passé (après au moins 3 essais sur des chutes). La couture à points invisibles de la ceinture devant m’a pris une bonne heure, je n’ai pas l’habitude de coudre à la main mais c’est vrai que ça fait une finition nickel. Pour les boutons, j’ai choisi deux petites étoiles fuschia achetées chez ma petite mercerie pour ma Datura.

Mini-perle Ivanne S élastique réglable et boutonnières, France Duval Stalla

Et voilà le travail !

Mini perle, IVanne S, Camillette créations, France Duval Stalla

Mini perle, IVanne S, Camillette créations, France Duval Stalla

Mini perle, IVanne S, Camillette créations, France Duval Stalla

Fidèle à moi-même, j’ai réalisé l’ourlet au biais rapporté France Duval. J’adore le résultat, une jupe hyper mignonne qui a l’air super confortable avec des finitions au top. Et au-delà du résultat lui-même, cette mini perle a été une bouée de sauvetage, dans un moment particulièrement douloureux. Elle m’a occupé l’esprit quelques heures et m’a redonné l’envie d’avancer… C’est sûr, il y aura d’autres versions !

Mini perle, IVanne S, Camillette créations, France Duval Stalla