Un trop top pour ma pomme

Ah le trop top femme, quand je me suis lancée dans sa réalisation, je n’imaginais pas que ce serait une telle aventure ! J’ai passé trois journées sur la réalisation de cette version dans un magnifique coton à petites pommes déniché un peu par hasard chez Henry et Henriette. J’adore cet imprimé et il est tellement soyeux, un bonheur à porter. Il était évident que ce trésor méritait un joli patron. Comme je n’avais qu’un mètre, j’ai décidé que ce serait un trop top.

Trop top pour ma pomme

Fidèle à moi-même, j’ai foncé tête baissée et j’ai d’abord réalisé une version en 38 avec parementure. J’ai choisi un joli coton fleuri dans lequel j’avais cousu la doublure de ma veste Mina. Seulement, si cette version est tout à fait portable, elle est loin d’être parfaite. En effet, il y a trop de matière en haut et je n’ai aucune aisance aux hanches. Evidemment, j’aurai dû faire une vraie toile! Ce n’est pas faute d’être prévenue par Ivanne S, elle le dit dès le début qu’il faut vérifier les ajustements et ne pas se fier aux tailles du commerce. J’ai donc réalisé une première toile avec un 36 en haut qui s’étire sur un 40 vers les hanches. Seulement, j’ai tellement peu l’habitude des toiles que j’ai carrément oublié d’y ajouter les marges de couture. Du coup, j’ai cousu une deuxième toile, en faisant bien attention aux marges de couture et en modifiant un peu le tracé et en partant sur le 40 à compter du cran de montage des côtés. Là, c’était bien.

La première version :

Trop top papa pique et maman coud

Trop top papa pique et maman coud

J’ai osé couper dans mon beau coupon de coton chéri et j’ai décidé de me lancer dans la version avec un biais pour la finition d’encolure vu la finesse et le soyeux du tissu. Au pire, je pouvais toujours couper les parementures dans mes chutes. La réalisation du biais a été moins épique que mes premières fois. La coupe de mes bandes et leur assemblage étaient bien plus réguliers. J’ai voulu le plier avec un appareil à biais mais si ça a bien fonctionné au début, ça s’est gâté car mes bandes étaient un peu larges pour son gabarit (c’est ça de jeter l’emballage avec le mode d’emploi). Après avoir cousu les épaules (avec la finition plus pour coucher les surplus de couture vers le dos), j’ai attaqué la pose du biais.

Le biais à cheval de l’encolure :

Trop top pour ma pomme

La finition plus au niveau des coutures d’épaule :

Trop top pour ma pomme

Et là, horreur c’est un biais à cheval qu’on pose en une seule couture! Gloups, surtout que mon biais est tout fin. Je pensais coudre un biais rapporté comme d’habitude mais je n’ai pas osé vu que Ivanne S prépare parfaitement l’angle du biais à cheval avec le gabarit fourni. J’ai donc attaqué ce biais à cheval à grand renfort d’épingles et de fer à repasser. J’ai cousu quasiment point par point surtout que j’utilisais un fil noir contrastant (la flemme de faire 20 minutes de voiture pour acheter le fil assorti). Après deux heures entièrement consacrées à cette encolure, j’étais très satisfaite du résultat.

Trop top pour ma pomme

Trop top pour ma pomme

Trop top pour ma pomme

Trop top pour ma pomme

Deuxième passage épique, la couture des revers de manche : Ivanne S ne dit pas de surfiler ces pièces là et après la couture des revers, j’avais peur que ce coton ne s’effiloche. J’ai donc cousu un petit point zig zag très serré au niveau des surplus de couture en prenant les trois épaisseurs pour éviter l’effilochage. Enfin, pour maintenir les revers en place, j’ai cousu des petits points à la main en ne prenant que la manche et la partie interne du revers de manche pour que ce soit totalement invisible sur l’extérieur. Ce n’était pas tout à fait suffisant et j’ai donc piqué quelques points à la machine, sous la manche, pile dans la couture d’assemblage des revers de manches pour que cela reste discret. L’ourlet est très classique, un double rentré sur un 1 cm, piqué au point droit.

Les revers de manche et leurs points invisibles :

Trop top pour ma pomme

Trop top pour ma pomme

Trop top pour ma pomme

Enfin, j’avais mon trop top chaîne et trame et je l’adore! Il est bien adapté à ma morphologie et super agréable à porter. Je suis ravie de cette réalisation qui met bien en valeur ce beau tissu, gardé comme un trésor depuis plus d’un an… Je suis très fière de cette réalisation soignée avec de jolies finitions et j’ai pris beaucoup de plaisir (et de temps) pour cette couture. D’ailleurs, j’ai enchaîné sur une version test du Trop top en jersey mais c’est une autre aventure…

Gilet Monceau version doudou

Il y a peu, ma vie a été dévastée par une tempête, une tornade, qui m’a laissée triste, épuisée, vidée, avec l’envie de rien. Impossible de pratiquer mes activités préférées et notamment la couture, je me suis laissée porter par les heures pendant plusieurs jours. Et puis j’ai décidé de reprendre en douceur avec un projet qui me faisait envie depuis longtemps, le gilet Monceau de Cozy Little World. J’ai décidé de me gâter et de m’offrir pour le réaliser du matelassé France Duval Stalla couleur figue, du liberty Betsy coloris galet et du biais Liberty assorti. Il me fallait un gilet, tout confortable et doux avec l’envie de me blottir dedans pour réconforter mon coeur blessé.

Gilet Monceau

Suivant le tableau des mensurations, j’ai coupé du 38 mais ça n’allait pas du tout. Cela faisait franchement pyjama et c’était accentué par mon choix de tissus. J’ai carrément repris 3 cm de chaque côté du buste et 2 cm sous chaque bras. En gros, un 36 aurait été bien pus adapté d’autant plus que le matelassé est un peu épais. J’ai également raccourci le gilet de 11 bon cm pour limiter cet effet pyjama et moderniser un peu le tout. Au deuxième essayage, mon amoureux était déjà plus convaincu (et c’est un signe). Je n’ai pas encore posé les pressions car je réfléchis à n’en poser qu’une seule en haut ou tout du long… Chaque chose en son temps.

Gilet Monceau

J’ai choisi de coudre les parementures en Liberty parce que j’adore ça et que Je vous le donne Emile avait indiqué que les parementures en molleton rendaient les bords du gilet trop épais. Cependant, je ne voulais pas me borner à surjeter les bords avec des coutures visibles. Du Liberty juste surjeté, c’est du gâchis! Alors, j’ai patiemment effectué un repli d’environ 0,8 cm sur tous les bords extérieurs de ma parementure, à l’aide de nombreuses épingles et de ma centrale vapeur. Une fois l’extérieur et la parementure assemblés, il n’y avait plus qu’à les coudre proprement avec le repli bien repassé et cela fait un intérieur très propre. Fidèle à mes petites manies, les ourlets des manches et du bas du gilet sont cousus au biais rapporté Liberty pour une finition au top.

Gilet Monceau

Gilet Monceau

J’ai voulu casser le côté uni, mon amoureux a qualifié mon gilet de « mémère Damart », ça pique! J’ai donc thermocollé trois petites gouttes noires irisées Madame Mademoiselle pour réveiller ce gilet.

Gilet MonceauGilet Monceau

La famille Gecko

J’ai flashé sur le jersey bleu ciel imprimé gecko de The Sweet Mercerie. Je n’ai qu’un regret, avoir un peu trop hésité avant de passer ma commande et du coup, je n’ai pas pu en acheter pour moi aussi. Cet imprimé m’a tout de suite inspirée et j’ai su que j’en ferai un tee-shirt pour mon lutin et une robe bidouillage à partir du Trop Top kimono enfant d’Ivanne S pour Pépette la chouette.

La famille gecko

Je voulais un patron tout simple de tee-shirt pour mon lutin, à manches courtes car les beaux jours reviennent (en tous cas, je les attends). J’ai farfouillé et ai fini par porter mon choix sur le tee-shirt Thomas de La Maison Victor. Un col rond, des emmanchures classiques, tout ce que je voulais. J’ai donc découpé le tee-shirt en 3 ans. Et là, catastrophe, impossible de poser l’encolure correctement avec ma surjeteuse. J’ai décousu, recommencé mais rien n’y a fait. Mon encolure était horrible, irrégulière, impossible de ne pas le voir.

Tee-shirt Thomas La maison victor

Comme je suis déterminée (une vraie tête de mule), j’ai redécoupé un dos, un devant et une bande d’encolure. J’ai écouté les conseils de mon amoureux (parfois, ceux qui n’y connaissent pas grand chose sont plus lucides) et cousu tout bêtement l’encolure avec Germaine en utilisant le point extensible. J’ai mieux maîtrisé l’étirement de ma bande d’encolure qui a été plus régulier. Et aussi, j’ai abandonné en cours de route un des repères de La Maison Victor. Il était clairement mal placé et en utilisant uniquement les trois autres j’étirais de façon constante la bande. Je ne dirai pas que l’encolure est parfaite mais elle bien plus réussie et tout à fait acceptable ! Les ourlets ont été cousus en utilisant le point spécial pour ourlet sur tissu extensible de Germaine.

Tee-shirt Thomas La Maison Victor

Tee-shirt Thomas La Maison Victor

Passons à la robe, j’ai beaucoup aimé un modèle de robe de la nouvelle collection vertbaudet. Même si son prix n’était pas excessif, j’ai eu envie d’en bidouiller une moi-même plutôt que de l’acheter, même si je n’avais pas l’intention de la coudre réversible (il ne faut pas pousser hein).

robe vertbaudet

Je suis partie du patron du trop top d’Ivanne S (en 8 ans, sans marges de couture, pour du 7 ans dans le commerce) que j’ai rallongé de 7 cm. en l’évasant petit à petit d’1 cm de chaque côté à partir de la taille. Pour la jupe, j’ai fait tout simple en utilisant les chutes de chambray de ma robe chouchou de l’été dernier et de mon Miss. J’ai mesuré les côtés du tee-shirt évasés, et je pensais coudre des jupes en augmentant d’un tiers la largeur du tee-shirt. Seulement, ce n’était pas assez froncé. J’ai finalement ajouté la moitié de cette largeur et c’était plus satisfaisant. J’ai froncé avec deux fils de fronces mes jupes (je déteste ça et je vous passe les nombreux noms d’oiseaux que j’ai prononcés durant l’opération) puis les ai cousues au bas du tee-shirt à la surjeteuse pour des finitions nickels. J’avais prévu de rallonger les manches de 2 cm mais j’ai oublié en découpant. Enfin, l’encolure est posée au biais rapporté donc je lui ai rajouté 1 cm pour qu’elle ne baille pas trop (une chute de biais première étoile coloris meringue).

Trop Top Ivanne S version robe

J’ai monté cette robe assez rapidement sur la fin d’après-midi et durant une soirée match de foot. L’ourlet des jupes est un ourlet classique après avoir surjeté les bords pour plus de propreté. J’ai un peu galéré sur l’ourlet des manches. Et oui, les manches kimono, c’est joli mais faire un ourlet régulier, ce n’est pas simple. J’ai rajouté quelques points au niveau de la couture sous les bras pour être sûre que l’ourlet ne se retourne pas. Enfin, je me suis fait plaisir en ajoutant mon étiquette personnalisée.

Trop Top Ivanne S version robe

Le bilan de cette robe est positif. Je suis satisfaite de ma bidouille qui rend très bien et m’a permis d’utiliser intelligemment mes chutes de chambray. La prochaine fois, car il y aura une prochaine fois, c’est sûr, je rallongerai le tee-shirt de 3 cm uniquement et je ferai les jupes plus longues. J’essaierai de ne pas oublier de rallonger les manches pour des ourlets plus propres, sauf à ce que le tissu permette les revers de manches que j’aime beaucoup. Alors certes, ce n’est pas la robe réversible de vertbaudet mais une petite robe maison, avec ses défauts, cousue par une maman pour sa princesse et ça, c’est unique, non ?

J’ai inauguré sur ce tee-shirt mes étiquettes. J’ai enfin commandé des étiquettes à mon nom et j’adore. J’en avais envie depuis très longtemps sans oser. Sur les conseils de Léna, j’ai commandé chez Cotton trends, ils ont un choix de police très sympas et mes étiquettes sont en jersey et ne s’effilochent pas.

Trop Top Ivanne S version robe

Trop Top Ivanne S version robe, détail de l'étiquette

On s’est beaucoup amusés pendant la séance photo et mes deux lutins ont joué le jeu. Du coup, j’ai mitraillé :-)

La famille gecko

La famille gecko

La famille gecko

Le premier trop top de Pépette la chouette

En cousant ma mini-perle, j’ai découvert les patrons d’Ivanne S et c’est une vraie mine d’or! Pour un prix tout doux, on a un patron à trois versions minimums, une notice de montage particulièrement bien expliquée, des versions bonus, des explications techniques super claires et il y aurait encore plein de choses à dire… J’ai envie de tester le trop top enfant depuis un moment mais j’ai plus d’idées que de temps (je suis sûre que c’est pareil pour vous).

Trop Top Ivanne S jersey The sweet mercerie

En cousant ma Basic 3 numéro 2, il m’est resté un petit métrage de ce jersey tout doux, suffisant pour tester le patron. Et en plus, cette couleur va particulièrement bien à Pépette la chouette. Après une matinée de parcours moteur, j’ai profité de la sieste de mon lutin et du temps calme de Pépette la chouette pour découper et scotcher le patron puis découper le tissu. Elle fait du 7 ans dans le commerce et sa mini perle en 6 ans ne pourra plus être portée après l’été je pense. Du coup, j’ai réalisé cette version test en 8 ans sans marges de couture. Et comble du luxe, ma surjeteuse était déjà réglée pour ce jersey :-)

Trop Top Ivanne S jersey The sweet mercerie

Après avoir été voir kung fu panda 3 (c’est déjà les vacances scolaires par chez nous), je me suis accordé une pause maman et j’ai attaqué la couture proprement dite. Tout est très bien expliqué et les crans de montage facilitent grandement la vie. J’ai eu du mal avec l’encolure rabattue, elle n’est pas parfaitement régulière. Je reprendrai peut-être ma technique personnelle qui fonctionne bien en général. Les revers de manche sont très sympas, j’aime beaucoup cette finition. J’ai intégralement surpiqué les revers de manches pour être sûre qu’ils tiennent bien en place, ce jersey très souple a tendance à roulotter.

Trop Top Ivanne S jersey The sweet mercerie

Détail des surpiqûres :
Trop Top Ivanne S jersey The sweet mercerie

J’ai fait un peu ma feigne pour l’ourlet du bas. J’ai fait un ourlet simple avec le point spécial ourlet élastique de Germaine et recoupé les surplus de couture au ciseau cranteur. J’ai eu la flemme de réaliser un ourlet au biais rapporté sur une version crash test. En tous cas, j’aime beaucoup le modèle et il a plu à la jeune fille. On l’a customisé le lendemain grâce à la Scanncut et aux flexs d’Easy Flex.

Trop Top Ivanne S jersey The sweet mercerie

Certaines petites filles veulent des princesses ou des fleurs, la mienne préfère des dinosaures 😉

Trop Top Ivanne S jersey The sweet mercerie

Je suis ravie de ce coupon de jersey acheté chez The Sweet Mercerie, rentabilisé à fond puisqu’il m’a permis de coudre une Basic 3 et ce Trop top pour Pépette la chouette!

Mina printanière

La version bleue de Zazacam m’a vite fait de l’oeil, mais voilà, une veste, ça demande beaucoup de temps et c’est un luxe que je n’ai que très rarement. Du coup, je préfèrais des projets plus rapides et plus simples à réaliser. Et miracle, j’ai eu du temps et le courage de me lancer dans ma Mina.

Première étape, décalquage du patron et découpe des pièces, c’est assez long car il y en a beaucoup mine de rien. J’ai utilisé un natté de coton bleu marine France Duval Stalla acheté au CSF et pour la doublure un beau coton fleuri Papa pique et maman coud, offert par Zazacam à mon anniversaire. Et comble du bonheur, ma Germaine est enfin revenue de chez le réparateur, en pleine forme ! Quel confort de coudre avec cette machine, j’adore!

Aime comme Mina

Tout a roulé jusqu’à la couture de la parementure du col de la doublure, impossible, elle semblait bien trop courte. Heureusement, Zazacam m’a expliqué comment faire et ça a roulé. En fait, le schéma indique la position des pièces après couture et non avant couture. J’ai pris du temps car je n’utilisais pas la même couleur de fil pour l’extérieur et la doublure, il fallait donc régulièrement changer bobines et canettes.

IMG_4564

P1040600

C’est une cousette de longue haleine mais qui se monte tranquillement si on suit bien les instructions et les schémas. J’ai pris du plaisir à la coudre, surtout que cette cousette m’a occupé l’esprit quand j’en avais bien besoin. Les explications sont très bien faites et en les suivant avec attention, ça se passe sans réelles difficultés. J’ai tout de même vérifié que les deux côtés de ma veste étaient bien symétriques et de la même longueur avant de cranter les arrondis et dégarnir les angles. J’ai choisi de surpiquer la veste pour des finitions plus nettes et je ne regrette pas.

IMG_4566

 

Je suis très satisfaite du résultat et hyper fière de me dire que j’ai cousu ma première veste entièrement doublée. En toute honnêteté, je ne m’en pensais pas capable ! Je craignais (façon de parler hein) de devoir lui coudre un tee-shirt assorti et j’ai retrouvé mon Matérial girl. Ils s’entendent à la perfection tous les deux :-)

Aime comme Mina

IMG_4565

PS : malgré plusieurs demandes, je n’arrive pas à participer au blog collectif des réalisations Aime comme Marie, alors si une bonne âme pouvait m’aider…

Coudre une Basic 3 en jersey de la sweet mercerie

J’ai adoré coudre ma basic 3 et j’avais déjà acheté des nouveaux jerseys pour la réaliser. Je n’avais encore jamais acheté chez The Sweet Mercerie mais leur nouvel arrivage m’a fait craquer. Du jersey bleu indigo nopé blanc, du violet avec du lurex et du bleu avec des geckos (pour mes lutins)

Basic 3 en jersey The Sweet Mercerie

J’avais à peine fini de coudre Arum que j’ai découpé une nouvelle Basic 3 en taille 38 avec les manches 3/4. J’ai fait quelques modifications par rapport à ma première pour l’adapter à ma morphologie et à mes goûts. J’ai rallongé l’empiècement du haut de 4 cm, marges de coutures incluses pour qu’il arrive juste sous ma poitrine, rallongé la robe dos en conséquence au niveau de la ligne 1 (la jolie girafe a tout prévu pour qu’on puisse l’adapter, c’est que du bonheur) et prévu une marge d’ourlets des jupes de  6 cm pour rallonger un peu la robe et qu’elle soit boulot compatible.

Basic 3 en jersey The Sweet Mercerie

La couture de cette Basic 3 a été assez rapide. Ce patron est assez simple, très bien expliqué et c’est ma deuxième version. Utilisant une surjeteuse pour les coutures internes, je gagne un temps précieux tout en ayant des coutures intérieures bien propres. J’ai beaucoup apprécié la qualité du jersey de The Sweet Mercerie. ll se coud très facilement, a une très belle couleur tout en étant très doux et agréable à porter.

La basic 3 flatte agréablement la silhouette :
Basic 3 en jersey The Sweet Mercerie

J’ai réalisé l’ourlet des manches et des jupes au biais rapporté, du biais Liberty Abeladja (on ne se refait pas). Et après quelques heures de couture, j’étais l’heureuse propriétaire de ma deuxième basic 3.

Basic 3 en jersey The Sweet Mercerie

Basic 3 en jersey The Sweet Mercerie

C’est un bonheur à porter et je trouve ce modèle très flatteur pour la silhouette. J’ai comme dans l’idée que la Basic 3 et moi, on ne va pas en rester là…

Arum en tencel

Arum, j’ai aimé le patron dès que je l’ai vu et je n’ai pas manqué de le mettre sur ma liste au Père Noël. et Miracle, il a retenu cette idée là (enfin, mes grands parents) ! Seulement, je n’ai pas pu m’y mettre tout de suite et cette robe, pourtant rapide à coudre, a attendu son heure.

Lisant bien les instructions, j’ai acheté le tencel édité par Motif personnel, initialement pour la box couture de Aime comme Marie. Ma copine Léna avait acheté la box au CSF et on l’avait ouverte ensemble. J’avais adoré ce tissu, la couleur, la souplesse et la douceur. J’ai d’ailleurs guetté sa mise en vente par Motif personnel, et j’en ai acheté un grand coupon. Et Arum a continué à patienter…

DDarum en tencel Motif personnel

Et un jour est arrivé une chose inimaginable… Un week-end en amoureux ! Oui, un week-end sans les lutins, avec hôtel, bons restaurants (deux dans la journée, rien que ça) et perspective d’un matin, sans réveil matin ou réveil lutin. Oui le jeune homme n’a aucune pitié le week-end et peut péter la forme dès 06h00 du matin (gloups). Du coup, il me fallait une jolie robe, une robe neuve pour faire honneur à ce week-end magique. J’ai donc décidé que ce serait Arum et j’ai attaqué.

Je trouve qu’Arum flatte le popotin :

DDarum en tencel Motif personnel

J’ai peu cousu de Deer and Doe, ma Datura m’avait été donnée entièrement découpée par Zazacam, et le plantain était ma première cousette de vêtement, la foire aux erreurs. Le bonheur de décalquer un patron marges incluses, et, coutures anglaises compatibles.

Arum n’est pas un patron très technique et je pensais le coudre plutôt rapidement et facilement. Malheureusement, j’ai fait plein de bêtises. J’ai voulu réaliser des coutures anglaises pour un intérieur plus propre mais j’ai dû faire une bêtise en coupant les pièces. Cependant, la robe intégralement cousue est réussie (ouf)!

DDarum en tencel Motif personnel

Deuxième bêtise, j’ai voulu faire l’ourlet du bas de la robe au biais rapporté pour ne pas trop la raccourcir. Au final, c’est un biais à cheval car je l’ai posé sur l’envers et pas sur l’endroit. Et je n’ai pas eu le courage de tout défaire et de recommencer. Cette finition reste tout à fait réussie car, suivant les conseils de Marie au CSF, j’ai acheté le biais coordonné au tencel.

DDarum en tencel Motif personnel

 

Fidèle à moi-même, j’ai thermocollé une petite goutte noire irisée madame mademoiselle dans l’envers du dos :

DDarum en tencel Motif personnel

DDarum en tencel Motif personnel

 

J’aime beaucoup mon Arum, je la trouve très flatteuse pour la silhouette. Et j’étais très fière de la porter pour notre week-end en amoureux.Elle est tellement agréable, je l’adore!

DDarum en tencel Motif personnel