Briac de consolation – Mars de ma garde robe capsule

Je ne vais pas vous mentir, ce projet est un projet de consolation à la suite d’un gros raté… J’avais choisi pour le haut en jersey de coudre une nouvelle version du Moelleux en jersey ajouré France Duval Stalla et Liberty mauvey. Je découpe, je me lance, je galère un peu pour poser mon passepoil ivoire très large, j’assemble et j’essaie et… grosse douche froide! Mon haut n’a aucune forme, est bien trop large, les épaules tombent. J’ai eu beau raboter, c’était une catastrophe. L’encolure, pourtant cousue au biais rapporté pour plus de maintien, baille, la ligne d’épaule me gêne bref, importable (même pas pour dormir)! J’ai réfléchi et ce gros ratage est clairement du à un mauvais choix de tissu, le jersey ajouré France Duval Stalla.

Il est très beau, très agréable à porter mais très très très mou et se déforme terriblement. Pour le moelleux, il faut un tissu qui ait un peu de tenue du genre sweat alors forcément, c’était un mauvais choix. J’ai rangé mon boulet de côté (je découperai un tee-shirt dedans pour un de mes lutins) et j’ai décidé de me coudre un briac dans mon coupon restant. Le choix est bien plus adapté même si clairement, ce tee-shirt sera un peu loose.

Briac France Duval Stalla

Briac France Duval Stalla

Briac France Duval Stalla

Pour le coup, je l’ai coupé en 38 et ça a roulé. J’ai choisi une encolure rabattue pour lui assurer un peu plus de maintien. Et après deux petites heures, un nouveau briac est venue agrandir ma pile. Alors, c’est devenu mon projet de mars (cousu dans les temps, l’honneur est sauf). Evidemment, je suis un peu déçue de ne pas avoir mon Moelleux mais en couture, il y a de temps en temps des gros ratages… Je vais essayer d’enchaîner les réussites pour compenser 😉

Ma jolie Stockholm

L’an dernier, la marque atelier scämmit a offert le patron stockohlm en version pdf et lancé un joli concours. Bien que taguée sur Instagram par ma copine Lena et sa sublime version, je n’avais pas pris le temps de le coudre. Je n’arrivais pas à trouver une association de tissu avec ce patron et j’ai laissé tomber.

Et ces derniers temps, ma mission couture est de remplir mon tiroir de tops en jersey et en chaîne et trame. Je suis revenue assez naturellement vers le patron Stockholm pour une blouse un peu chic. J’ai un peu (comprendre beaucoup) fait des folies chez pretty mercerie alors pour compenser, j’essaie de réduire efficacement mon stock. J’ai donc pioché ce crêpe bleu marine acheté chez rascol. Il est très fluide, avec juste ce qu’il faut d’élasthane. Ma blouse violette est cousue dans le coloris vieux rose et elle est très agréable à porter.

Je ne suis pas fan du détail des manches, j’ai les poignets très fins voire maigres et ce genre de détail le souligne. Je me suis donc contentée de rallonger les manches de 15 cm, c’est un peu juste, d’ailleurs. Je n’ai pas cousu la fente du dos, je voulais une cousette rapide et facile à porter. Comme pour ma be pretty, j’ai coupé du 38 et c’est très bien.

La découpe a été assez rapide,puisqu’il n’y avait que 4 pièces à couper : 1 dos, 1 devant et les 2 manches. J’ai d’ailleurs rallongé le dos et le devant de 5 cm. J’aime que mes blouses soient un peu longues. Comme je n’ai pas pris le temps de relire attentivement la notice de montage, j’ai tout surjeté pour rien car le montage est en couture anglaise sauf s’agissant des emmanchures. La couture est très rapide même si j’ai du rouvrir mes coutures anglaises pour recouper les marges (je me fais avoir à chaque fois).

IMG_4447

L’encolure est cousue au biais rapporté. Je n’ai évidemment pas résisté au plaisir d’utiliser du biais Liberty. Cette encolure n’est pas gourmande alors une chute de biais Liberty Betsy coloris galet a largement suffi.

IMG_4534

IMG_4560

J’ai un peu plus galéré pour les ourlets du buste. J’ai eu un mal fou à les marquer droit. Bizarrement, je n’ai pas eu le problème sur les manches. Je m’y suis donc reprise à plusieurs fois avant de les piquer. Je suis séduite par le résultat. La coupe est très féminine et ce patron est très bien coupé. Je sais déjà que cette blouse aura des petites soeurs!

blouse Stocholm

Blouse Stockholm

Blouse Stockholm

Blouse Stockholm

PS : la coupe de cheveux, post jogging du dimanche matin, c’est cadeau 😉

IMG_4584 (2)

Morganours libre et lego

Aime comme Morganours est un kit de patron pour enfants avec des basiques : sweat-shirt, short et jogging de 4 à 14 ans. Je l’ai acheté l’an dernier et je ne regrette pas du tout. Il est bien rentabilisé et ses modèles sont mixtes et utilisés pour mes deux lutins. Lors des soldes, j’ai acheté du sweat bleu pétrole envers minkee dans l’idée d’en faire un Morganours pour mon lutin. Voyant que son stock de pulls et sweat à sa taille baisse et que les températures restent fraîches, j’ai attaqué.

J’ai taillé du 4 ans avec marges de couture et choisi un bord cote bleu vif pour contraster avec le bleu pétrole. Comme on ne change pas une équipe qui gagne, j’ai utilisé les outils de calculs de coudre le stretch et il n’y a pas eu de problèmes, en dehors des caprices de ma surjeteuse, une vraie diva ces derniers jours!

Ensuite, je l’ai décoré. J’avais vu sur instagram une customisation sur les lego qui me plaisait bien et c’était parfait, on venait d’aller voir le dessin animé batman lego. Je l’ai tout bêtement modifiée à ma sauce. J’ai cherché une image de lego utilisable facilement à la scanncut et en suite le texte qui allait bien. J’ai eu un peu de mal pour équilibrer les lettres, la lettre « g » fausse tout, c’est mon amoureux qui a trouvé. Après l’étape de la découpe, je n’ai eu qu’à fixer le tout à la centrale vapeur et voici le résultat!

texte

Les photos ne sont pas géniales mais il a fallu négocier lonnnngggttteeemmmpsss pour les faire :

Aime comme Morganours

Aime comme Morganours

Aime comme Morganours

Aime comme Morganours

J’aime beaucoup ce petit sweat shirt et mon lutin aussi. Il m’a sauté au cou en criant « maman tu es zéniale » rien que pour ça, je l’adore ma cousette! Sur une prochaine version, je ferai comme pour sa soeur, je réduirai de 3 bons centimètres la longueur des manches. S’il est un peu grand, il lui fera plus longtemps 😉

Aime comme Mini ou l’art de rentabiliser les chutes

J’ai cousu il y a deux ans une mini en molleton noir. C’est un patron de jupe court basique avec une fermeture éclair et des pinces à la taille. A l’époque, j’y avais passé un temps certain, notamment sur la pose de la parementure et de la fermeture éclair. Je l’ai finalement peu portée car elle restait trop large à la taille (comprendre je la perdais au fur et à mesure de la journée gloups).

J’ai décidé de tenter à nouveau ce patron avec les chutes des sweats pour mes enfants. J’avais joué à tétris en découpant ces modèles pour sauvegarder un morceau raisonnable du coupon pour moi (je sais c’est moche). Et un soir, j’ai eu envie d’un projet un peu plus rapide et de coudre autre chose que des tops. J’ai repensé à ma mini et j’ai attaqué. J’ai découpé ma parementure dans du tissu Angèle d’atelier brunette, chute de mon Aime comme miroir et je l’ai gansée avec du biais France Duval Stalla restant de mon Aime comme Madawan.

FullSizeRender

Le montage n’a rien de très compliqué et j’ai taillé en taille M avec marges de couture. Au final, le S était bien suffisant car j’ai raboté sérieusement les deux côtés. Le plus long a été de ganser de biais ma parementure et d’aller chercher l’épingle restée bloquée dans ma machine à coudre. En démontant la plaque à aiguille, j’ai vu que l’intérieur de ma machine était très empoussiéré et j’ai nettoyé tout ça.

A l’essayage, je me suis aperçue qu’elle était trop grande, notamment à la taille (et oui, encore). Je perdais la jupe très facilement. J’ai raboté une première fois les côtés et là, c’était bien au hanches mais bien trop large à la taille. J’ai donc redessiné la taille et repassé un bon coup de surjeteuse et boum, c’était bon.

Elle s’entend très bien avec mon Madawan :
IMG_4455

Aime comme mini

Aime comme mini

Aime comme mini

Aime comme mini

Le biais à cheval de la taille :
Aime comme mini

L’intérieur de la jupe :
Aime comme mini

La taille est finie au biais à cheval. Je pensais faire au biais rapporté mais il y aurait eu un gros décalage avec la fin de la fermeture éclair. Ce biais est une petite merveille de la droguerie offerte par ma mère, pour le coup, ce n’était pas une chute. L’ourlet du bas est très classiquement à l’aiguille double. Et voilà, une petite jupe rapidement cousue, en rentabilisant à fond mon joli coupon de molleton, boulot compatible. Je reste quand même mitigée sur l’adaptation de ce patron à ma morphologie et la prochaine jupe sera sûrement une 1001 perles…

Baby box de naissance

Mon amie d’enfance a annoncé un petit bonhomme à venir pour début février. Comme c’est son premier, j’ai décidé de donner dans la couture utile et pour jeunes parents : un tapis à langer nomade. Et oui, qui n’a jamais connu les joies du change tout terrain en ayant oublié la serviette de change, les lingettes ou les couches. Hélène et les jolis mômes a proposé un tuto très bien fait et je lui ai fais confiance.

J’ai choisi de cotons première étoile de motif personnel, ils ont une belle gamme de couleurs et ils sont de très belle qualité. Je les utilise souvent pour les accessoires. J’ai choisi du taupe et du bleu glaçon, des couleurs douces pour un petit boy. En plus, il existe des pressions kam bleu ciel parfaitement assorties 😉 Et pour la serviette, j’ai pioché dans mon stock une éponge beige toute douce.

J’ai attaqué le montage après avoir fini mon manteau nelly et ce n’était peut-être pas une bonne idée. J’ai manqué de concentration et ai eu une grande difficulté à coudre les poches. J’avais inversé les tissus extérieur et intérieur, alors forcément c’était n’importe quoi. Ensuite, ça a roulé. Je n’ai fait qu’une petite modification, j’ai ajouté une couche de molleton fin en triplure pour apporter plus de moelleux au matelas et de confort au petit bonhomme. J’avais oublié de la raccourcir de deux centimètres en longueur pour fermer plus facilement le bas du matelas mais en prenant le temps, je me suis débrouillée.

Une des fameuses poches :
IMG_4394

Le plus technique a finalement été de coudre le biais à cheval le long des deux serviettes de change, j’en ai fait deux pour permettre de changer régulièrement la serviette en cas d’accident en tous genres. C’est un travail minutieux pour que la première piqûre soit bien recouverte et que le biais soit bien régulier mais quelle jolie finition!

Pour compléter la box, j’ai cousu un bavoir assorti, le bavoir tout terrain qui résiste au sèche-linge (le meilleur ami de la jeune maman) et six petites lingettes débarbouillantes, selon le tuto d’Hélène et les jolis mômes. Depuis un an, je n’utilise plus que ça pour me démaquiller ou nettoyer les petites bouilles pleines de chocolat. C’est joli, ça permet de rentabiliser les chutes de tissus nobles et c’est écologique, que demande le peuple?

Le tapis sans la serviette à langer :
pochette à langer

Les poches repliées :
pochette à langer

Avec la serviette à langer :
pochette à langer

Le tapis prêt à partir en promenade :
pochette à langer

le bavoir assorti (je vous jure, j’avais tout repassé) :
bavoir

Les lingettes :
lingettes lavables

Et enfin, pour que la box soit unique, j’ai découpé un flex en forme de casque de viking à la scanncut, les parents étant fans de culture nordique.

flex casque de viking

Flex casque de viking

La baby box :
babybox viking

Duo d’apollons

Je l’avoue, je n’ai pas flashé sur les patrons I am pattern à leur sortie. Je les trouvais peu adaptés à ma morphologie. Et puis d’un coup, j’ai été obsédée par le patron I am apollon. Je le trouvais parfait pour une tenue d’intérieur sportswear mais féminin. Et les versions d’aiguilles coupons ciseaux ont fini de me convaincre. Il me fallait mon apollon!

J’ai décidé d’attaquer dans mon stock. Il y avait ce coupon de sweat minkee vieux rose, parfait pour une robe doudou. Je le découpe et horreur, je n’avais pas assez pour la bande de la ceinture. Evidemment, le tissu était en rupture de stock. Grrr N’arrivant pas à trancher entre utiliser un bord côte noir pour l’encolure, les bracelets de manche et la ceinture et un bord côte vieux rose, j’ai décidé d’en découper un autre (le temps que le bord côte commandé arrive gentiment chez moi).

Lors de ma virée nantaise en 2016, j’avais filé chez Myrtille qui avait des sweats et mailles polos lacoste. J’ai utilisé le bleu moucheté de blanc ici et le bleu avec des dessins bleu ciel ici. Il me restait ce joli sweat rouge foncé. Le tissu étant en très grande laize, il me reste largement assez pour une robe princess castle imprudemment promise.

J’ai découpé et j’ai attaqué la couture. Seule modification, j’ai rallongé de 10 cm le dos et le devant. A l’essayage, j’ai enlevé 5 bons centimètres car cela faisait mémère. Ce patron est très rapide à monter, surtout à la surjeteuse. Ca n’a pas été évident pour coudre la bande d’encolure, la ceinture et les poignets de manche car mon tissu est très peu extensible. J’y suis arrivée mais en tirant à fond sur les bandes à chaque fois. J’ai ensuite surpiqué l’encolure à l’aiguille double pour structurer un peu le col. Et hop, une apollon, un peu mère Noël était prête! Avec un collant noir fantaisie et des baskets noires montantes, elle rend très bien.

Je la préfère ceinturée :
I am apollon

I am apollon

I am apollon

I am apollon

Ceci étant, j’ai fait quelques modifications sur la seconde : j’ai réduit le haut en 36 et je l’ai recoupé en version courte. Ma surjeteuse n’avait pas envie de travailler et après m’être acharnée, je l’ai intégralement ré-enfilée et elle est redevenue coopérative. En une petite heure, le sweat était intégralement monté. Une fois validé, je l’ai customisé avec ma scanncut.

I am apollon

I am apollon

I am apllon

I am apollone

Je voulais au début un flex « je suis une licorne bordel » mais les police de la scanncut ne me plaisaient pas. Je me suis rabattue sur un modèle de flex repéré chez la cocotte à carreaux. Elle a des motifs très sympas. J’ai choisi un flex pailleté irisé et ça rend vraiment très bien, de quoi donner du peps à mon petit sweat douillet :-)

I am apollon