Ma petite jupe noire

Depuis longtemps, il me manque dans mon dressing une petite jupe noire casual. J’en ai une très jolie en cupro de chez Ekyog, achetée avant que je me mette à la couture. Elle est très féminine et élégante mais elle a un gros défaut : il faut la repasser à fond pour placer les plis et elle est très vite froissée. Bref, elle reste souvent dans mon placard pour cause de flemmingite aiguë.

L’an dernier, j’avais reçu à mon anniversaire une carte cadeau France duval stalla. J’avais acheté du matelassé bleu, cousu en un sweatshirt confortable, du sergé marine à pois dorés cousu en une Be pretty et du matelassé noir, encore non utilisé. Je savais dès le départ que ce serait une nouvelle mini, quand on aime on ne compte pas. Je n’ai pas trouvé le temps de la coudre durant l’hiver, et bon, une jupe en matelassé l’été, ça ne sert à rien…

Après avoir ma cousu ma Mina noire et moutarde, j’ai décidé de me coudre ma Mini noire. J’ai taillé la parementure de la fermeture éclair dans du plumetis gris France Duval Stalla, une chute de ma blouse La Brune adorée. La découpe est ultra rapide (trois pièces). J’ai taillé un M avec marges de couture mais j’ai pas mal raboté au final. Le plus long a été la couture du biais à la parementure. Afin d’avoir de jolies finitions, je l’ai bordée de biais petit pan à cheval mais j’ai été trop vite. J’ai du reprendre plusieurs fois ma couture pour un résultat net.

IMG_7961

Ensuite, l’assemblage se fait très vite. J’ai bâti à la main la fermeture éclair et je ne regrette pas, sa couture a été bien plus facile ensuite. La jupe était trop large aux hanches et à la taille. J’ai ressorti ma Mini en molleton (déjà modifiée) et repris tout simplement sa ligne. Deux coups de surjeteuse et c’était plié.

J’ai cousu toutes les finitions avec du biais petit pan. Je trouve que cet imprimé égaie bien ce noir (même s’il n’y a que moi qui le vois, c’est du biais rapporté).

IMG_7952

IMG_7998

Et voilà, une petite jupe noire toute simple que je vais pouvoir porter facilement.

Aime comme Mini

Aime comme Mini

Aime comme Mini

Aime comme Mini

Evidemment, le collant opaque sera obligatoire au boulot car elle reste courte mais bon, on peut être féminine au boulot non?

En guest star, le snood cousu à mon lutin dans la foulée, selon le tutoriel de Laisse Luciefer. Son site est une vraie mine d’or de tutoriels, je vous le recommande.

IMG_7965

Le coton vient du marché aux tissus d’Arras, un vrai lieu de perdition, l’homme doit regretter de m’avoir laissée y aller seule 😉 J’ai ajouté un petit ruban coté pour égayer et sur le deuxième, j’ai écrit son prénom au feutre textile (j’ai décidé d’arrêter les étiquettes thermocollantes pleines de solvants). La doublure est un magnifique doudou bleu nuit de mon stock, d’ailleurs, il irait bien avec un autre coupon du marché aux tissus mais pour moi cette fois-ci 😉

Le plantain de Maya l’abeille

Après mon plantain noir, j’ai très vite su qu’il y en aurait un autre. J’avais très envie d’un plantain moutarde. C’est une nouveauté car je ne porte jamais de moutarde, trouvant qu’il me donne un teint terne. Et j’ai craqué sur le jersey modal de Mamzelle fourmi (toujours pas d’actions chez elle). Je n’ai pas été déçue car il est très doux, très souple et très lumineux.

J’ai à nouveau découpé mon plantain en 36 mais avec quelques modifications : j’ai remonté l’encolure de trois centimètres et prolongé la ligne d’épaule d’un centimètre. Sur mon premier, on a tendance à voir les bretelles de mon soutien gorge ce que je ne trouve pas très élégant. A nouveau, j’ai découpé ma bande d’encolure en suivant la méthode de « Coudre le stretch » et en optant pour une encolure rabattue. Cela reste la méthode avec laquelle je suis la plus à l’aise. J’ai également rallongé les manches de 7 cm, j’aime que mes manches soient bien longues en hiver (comprendre je suis super frileuse).

La couture a été assez rapide (j’aime d’amour ma surjeteuse). Et gros gros coup de chance, j’avais dans mon stock la couleur de fil parfaitement assortie pour mes surpiqûres (j’aurais été en magasin que je ne l’aurais pas trouvée). Cette fois-ci, j’avais marqué les lignes d’ourlets dès la découpe du projet et c’est un sacré gain de temps. Je n’osais pas trop avant mais maintenant que je sais découper droit (et oui), je peux le faire sans souci.

Plantain

Comme toujours, les ourlets sont piqués à l’aiguille double avec du fil mousse dans la canette.

Plantain

Et tadam, un joli plantain jaune moutarde! Je le trouve très seyant et ce tissu est très agréable à porter. Avec un jean noir (ou le futur port trousers noir que j’espère me coudre avant Noël), je fais un peu Maya l’abeille, mais j’assume 😉 Il s’entend aussi très bien avec ma Aime comme Mini 😉 Seul petit bémol, ce jersey tout fin reste un peu transparent.

Plantain

Plantain

Plantain

Il sera donc réservé à la maison et aux amis.J’ai déjà en tête une troisième version qui sera un peu plus loose pour le coup… D’ici là, je dois coudre les projets déjà découpés, mon projet mensuel pour la garde robe capsule et attaquer les cadeaux de Noël homemade… Je suis laaaaarrrrrgggggeeee….

Mina chérie

Ma première veste Mina est une des cousettes dont je suis le plus fière. Je la porte régulièrement et j’ai souvent eu envie d’en coudre une deuxième. Seulement, je ne voulais pas me tromper dans le choix des tissus. J’avais acheté un très joli coton chez Henry et Henriette que je destinais à la doublure. Cet été, j’ai déniché un joli lainage noir et très souple chez Mondial tissus et j’y voyais déjà ma Mina. Seulement, au moment de découper, ça ne le faisait plus du tout. Je n’aimais plus du tout cette association, je trouvais que ça ne fonctionnait pas. J’ai eu beau refaire un tour dans le tout nouveau Mondial Tissus ouvert près de chez moi mais je n’ai pas trouvé mon bonheur.

J’ai donc misé sur une valeur sûre : une doublure Liberty! La veste Mina est un super patron et étant sûre de mon coup, je peux me permettre une merveille telle que du Liberty. L’automne débutant, je suis partie sur du Liberty Capel Moutarde pour réveiller mon lainage noir (pas très original, j’en conviens). D’ailleurs, j’ai écumé les boutiques en ligne pour en trouver (avant de m’apercevoir que la petite boutique de tissus près de chez moi en avait).

IMG_7544

Je suis partie sur une taille S comme pour ma première, en la rallongeant de 5 cm, trouvant ma première version un poil courte. La découpe des pièces est un peu longue, surtout avec le report des repères de couture. J’y ai facilement passé 3 heures. Ensuite, j’ai attaqué le montage.

IMG_7566

Les explications sont limpides j’ai juste réussi à monter les parementures devant dans le mauvais sens. Je m’en suis rendue compte au moment de l’assemblage de la veste tissu et de la veste doublure. J’ai donc tout démonté, notamment la surpiqûre (pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué). Comme d’habitude, j’ai passé du temps sur les emmanchures, c’est vraiment pas mon truc la résorption de l’embu!

A l’essayage avant de fermer le projet, elle était trop large. J’ai donc enlevé un bon centimètre sur les manches et les cotés de la taille pour la cintrer. Le lainage étant assez épais, j’ai dégarni les coutures. Seulement, j’ai fait un trou dans une des doublures manches (grrrr). J’ai donc thermocollé de la vlieseline souple sur l’envers pour renforcer et fait des points à la main. Clairement, ils ne sont pas magnifiques mais la doublure de la manche n’est pas du tout visible donc l’honneur est sauf.

IMG_7593

J’ai passé du temps à repasser mon tissu avec une pattemouille pour ne pas feutrer le lainage et bien placé la veste et sa doublure avant de surpiquer toute la veste. Le lainage étant nettement plus lourd que le liberty, la surpiqûre était indispensable pour bien placer les tissus et avoir un joli rendu. Evidemment, ma canette s’est vidée 20 cm avant la fin.

Aime comme Mina

Aime comme Mina

Aime comme Mina

Aime comme Mina

J’adore ma doublure :
Aime comme Mina

Ma Mina s’entend parfaitement avec mon plantain :
Aime comme Mina

J’aime beaucoup ma Mina même si le rendu est un peu différent de ce que j’imaginais. Le lainage est souple mais a plus de tenue que ce que je pensais. Ceci étant, je suis sûre de la porter avec mon plantain d’automne (cousu pour aller avec, pas folle la guêpe).Un autre tee-shirt assorti est en projet 😉 Et puis elle va aussi bien avec un pantalon, un jean, qu’une robe noire ou un jupe. Bref, Mina reste ma veste chouchou, la prochaine version sera sûrement une version été 😉