Mon Port d’amour

J’avais à peine fini ma toile portable du Port trousers que je voulais en coudre un autre. J’étais ravie de ma toile mais il restait des imperfections et je ne voulais pas rester dessus. Et puis, en portant mon premier Port, je m’étais aperçue rapidement que la taille 40 était trop grande, même avec une ceinture. J’ai très rapidement acheté du sergé de coton avec élasthanne noir chez Mamzelle fourmi. J’en avais utilisé pour mon short Manège cet été.

J’ai à nouveau découpé le pdf en 38. Je déteste les PDF mais Pauline Alice n’envisage pas de le sortir en version papier… Le découpage du tissu a bien pris deux heures. Il y a des crans à reporter avec minutie pour un joli rendu et puis ce tissu déteste les épingles, il faut un peu forcer pour l’épingler (aucun trou heureusement) mais j’avais bien mal aux doigts! J’ai coupé dans les chutes de ma chemise Madame les poches, la doublure de ceinture et du biais maison, je me suis vraiment gâtée 😉

00
00

Le montage est très bien expliqué même si j’ai encore bloqué sur les poches de devant. Les poches arrières ne présentent pas de difficulté mais nécessitent d’être bâties avant de piquer pour un résultat nickel.

IMG_8689

IMG_8713

J’ai vraiment pris mon temps pour le coudre, près d’une semaine alors que j’étais à la maison. J’étais très fatiguée et je craignais les erreurs non rattrapables… Cette fois-ci, je me suis appuyée sur le pas à pas en photographies de Pauline Alice pour monter la braguette. J’y ai passé près d’une après-midi entière mais ça valait le coup, elle est très propre. Le montage demande de la patience et de la précision mais le résultat est vraiment au rendez-vous.

Bizarrement, j’ai passé beaucoup de temps sur les jambes. Au premier essayage, mon pantalon était bien trop large. J’ai repris la couture de l’intérieur en cousant à 2 cm et non plus à 1,5 cm et le résultat me plaisait mieux mais les côtés extérieurs restaient trop larges. J’ai testé divers ajustements et ai finalement repris un cm de chaque côté extérieur en commençant sous les hanches et en terminant après les coutures des genoux. C’est un peu du bidouillage mais ça me convient.

J’ai cousu du biais maison à cheval sur les revers des jambes, j’ai adoré ce détail sur les versions des étoiles et des pois et by Sandra’s hand. Je voulais border de biais à cheval l’intégralité des coutures mais j’ai changé d’avis. J’avais prévu du biais capel moutarde mais je craignais que ça ne limite mes possibilités d’assortir mon pantalon. Or, tout l’intérêt d’un pantalon noir, c’est d’aller avec tout! Du coup, j’ai sacrifié mes derniers centimètres de Liberty capel midnight pour coudre du biais maison. J’ai taillé des bandes de 5 cm et j’ai réussi à former du biais assez régulier. Après deux heures à préparer mon biais maison, je l’ai cousu sur 30 cm à compter des ourlets.

IMG_8721

Sur ma toile, j’étais assez déçue de ma ceinture intérieure qui ne couvrait pas bien la couture de la ceinture extérieure. J’ai donc fait mon repli à 1 cm au lieu de 1,5 cm et… ce n’était pas une bonne idée! J’avais été bien plus précise dans mon montage et 1,5 cm aurait été parfait. J’ai du refaire le repli après l’assemblage des deux ceintures et c’était assez pénible mais j’y suis arrivée. L’intérieur du pantalon est tellement joli avec des finitions! Enfin, j’ai cousu les passants, et heureusement car j’utilise une ceinture, mon port reste un peu large. Le bouton est un bouton à jean de chez Rascol (impossible à poser avec les doigts sauf à avoir les bras de Hulk).

IMG_8736

Je suis vraiment fan de mon port et de ses jolis détails!

Port trousers

Port trousers

Je n’ai qu’un petit regret, ce tissu accroche tous les poils et je dois bien choisir ce que je porte en haut pour éviter de faire négligée. J’aime beaucoup cette coupe qui change de mes habituels jeans et les revers équilibrent vraiment la silhouette en apportant un joli détail avec le biais.

Port trousers

Port trousers

Port trousers

Port trousers

Port trousers

Même s’il est parfaitement assorti à ma chemise Aime comme Madame, il se marie très bien avec un simple tee-shirt et un gilet cannelle.

Port trousers

Port trousers

J’ai déjà envie d’en coudre un troisième!

Madame Saint Pierre

Lorsque j’ai décidé que la dernière pièce de ma garde robe capsule serait une chemise Aime comme Madame en Liberty la réalisation d’une toile a été incontournable. Je n’avais encore jamais cousu ce modèle ni même une chemise et je ne voulais pas gâcher mon beau tissu. Je réalise mes toiles dans des coupons de coton de trois mètres des coupons de Saint Pierre, avec l’espoir de faire des toiles portables 😉 Cette fois-ci, j’ai opté pour un coton fleuri pour voir une idée du rendu de la chemise avec un tissu imprimé.

Aime comme Madame

J’ai découpé du M avec marges de couture et me suis lancée. Le montage est très bien expliqué, j’ai juste bloqué sur la couture de la doublure de l’empiècement dos. Avec un peu de logique, j’ai surmonté cette difficulté. Alors oui, il faut prendre son temps car il y a des surpiqûres, des replis, des points à la main. Il est indiqué une durée de couture de six heures, j’ai bien mis le double (sans compter la découpe, le marquage etc). Ceci étant, c’est une couture très agréable à réaliser et on voit la chemise se monter au fur et à mesure.

J’ai essayé ma toile sans avoir cousu les boutons, le temps pressant pour attaquer la version finale. Le fit était parfait avec la nécessité d’ajouter un petit centimètre supplémentaire à chaque hanche pour plus d’aisance. Et j’ai laissé ma toile de côté jusqu’à ces derniers jours… Après tout, ma toile était réussie et je voulais en profiter. J’avais fait réaliser les boutonnières à Paris et je lui ai cousu des boutons de nacre violets achetés chez Ma petite mercerie. Leur couleur est lumineuse et s’accorde parfaitement avec l’imprimé fleuri du tissu.

IMG_8621

Aime comme Madame

Aime comme Madame

Aime comme Madame

Aime comme Madame

Je suis séduite par cette chemise à laquelle je ne croyais pas trop au départ. Comme quoi, les toiles ont vraiment du bon 😉