Raphaëlle de rentrée

Après des vacances tardives, la rentrée est arrivée très vite! Nouvelle ville, nouveau job, nouvelles écoles, heureusement, j’avais tout anticipé. Les cartables étaient prêts, les nouvelles chaussures achetées, les tenues lavées, bref c’était nickel. Et pour couronner le tout, j’avais cousu ma robe de rentrée avant le départ en vacance (pas folle la guêpe).

Pour mon premier jour de travail, j’ai choisi la robe Raphaëlle de la jolie marque Chez Machine, créée en partenariat avec Addictiph. Cette robe a une jolie ligne avec son col chemisier et ses fronces parfaitement dosées. Et puis, j’ai été particulièrement sensible à l’histoire de cette robe, à la pudeur et la dignité de Tiphaine. Elle a su trouver les mots pour parler du deuil périnatal avec justesse quand très souvent, on se retrouve isolée et étouffée par le silence quand on vit ce drame. J’ai donc choisi avec une émotion particulière de coudre cette robe.

Avant de couper dans certains de mes précieux coupons, j’ai réalisé cette première version dans un crêpe bleu de Rascol. Il était intitulé bleu jean sur le site mais c’est plutôt un coloris pétrole profond.

IMG_1442

Cette robe se coud facilement et Tiphaine a prévu un pas à pas avec photo sur son blog pour la partie délicate de la couture des cols. J’admets volontiers que sans ce tutoriel, j’aurais eu beaucoup plus de mal à le monter. D’ailleurs, j’ai pris mon temps en bâtissant à la main le col avant de le piquer.

IMG_1447

Exception faite du col qui est la partie technique et délicate de la robe, les boutonnières ne comptent plus ma machine les faisant gentiment toute seule, le montage est simple et le livret très précis. J’ai choisi de couper une taille 38 et ça convient parfaitement. En revanche, la robe était un peu longue à l’essayage final et j’ai raccourci les jupes de 8 cm.

Si ce coloris bleu uni est assez simple (et facile à assortir avec ma garde robe), j’ai soigné les jolis détails. J’ai utilisé des boutons provenant de la boutique Liberty à Londres qui attendaient le bon projet depuis 3 ans.

IMG_1932

Et surtout, j’ai enfin profité des points broderies de ma machine et fait un joli ourlet brodé aux manches et aux jupes. C’est très joli mais c’est très long à faire (le mieux est de bâtir les ourlets à points larges pour ne pas être gêné pour retirer les épingles. Attention, c’est très gourmand en fil (mieux vaut avoir une cannette pleine, contrairement à moi) et la broderie n’aime pas les épaisseurs. Du coup, j’ai arrêté ma broderie à 2 cm de chaque couture d’assemblage de côté et repris un point droit sur ces 4 cm avant de reprendre la broderie.

IMG_1469

Cette robe est très agréable à porter et la coupe est flatteuse, féminine, tout en étant compatible avec le travail (un gros bon point pour moi). J’aime beaucoup la proportion des fronces qui évite l’effet montgolfière, surtout avec mes hanches larges. En revanche, les poches ne se placent pas bien et ont tendance à se mettre côté jupe arrière. Je crains que ce ne soit du à ma morphologie et je ne suis pas sûre de les garder sur une deuxième version.

Robe Raphaëlle

Robe Raphaëlle

Robe Raphaëlle

Robe Raphaëlle

Il n’y a plus qu’à couper dans un de mes précieux pour coudre la deuxième!

Arsène numéro 4

Des fois, on a juste envie d’une cousette rapide, sans prise de tête. et pour cela, le tee shirt Arsène de la marque Chez Machine (patron gratuit en plus) est parfait. Deux semaines après la reprise du boulot, j’ai enfin trouvé le temps et l’énergie de me coudre un petit projet. J’ai ressorti Arsène et choisi un coupon de jersey à motifs oiseaux, coup de coeur de ma virée au marché aux tissus d’Arras l’an dernier. Je porte rarement du jersey à motifs mais celui-là m’avait tapé dans l’oeil et j’ai farfouillé dans les bacs jusqu’à en trouver un coupon (ouf).

J’ai repris mes premières modifications : encolure remontée de 2 cm, ligne d’épaule allongée d’1 cm et j’ai enlevé les arrondis du bas. Ils donnent beaucoup de charme au modèle mais je voulais une coupe très simple avec ces motifs. J’ai donc simplement rallongé les côtés et tracé une ligne droite en prolongeant la ligne du bas du tee-shirt avant les arrondis. Côté bande d’encolure, j’ai découpé une bande de 5 cm de largeur et multiplié la longueur de l’encolure par 0,85 selon les conseils de Marie Poisson. J’ai été très vigilante à répartir des pinces tout le long de l’encolure (et non uniquement aux 4 repères) et ça m’a plutôt réussi.

IMG_1850

La couture a été très rapide, ce jersey a une belle tenue et se coud sans se déformer. Ma grande fierté a été la bande d’encolure, cousue à la surjeteuse pour un résultat bien propre. D’ailleurs, je ne couds plus d’encolure relevée qu’avec du jersey ayant un peu de tenue. Pour du jersey viscose ou modal, je préfère l’encolure rabattue et surpiquée, plus facile à maîtriser avec des tissus mous et qui se déforment facilement. Enfin, un petit coup d’aiguille double pour maintenir l’encolure en place et former les ourlets.

teesh Arsène

teesh Arsène

teesh Arsène

teesh Arsène

Et voilà un tee-shirt cousu en 01h30, coupe comprise qui égaiera des jeans ou des jupes unies avant l’arrivée inévitable de l’automne et des vêtements doudous !

Marche à suivre, le parfait petit short de plage

Autant j’aime être en vacances, autant je déteste les préparatifs et la veille du départ. Traditionnellement, je me charge des bagages et mon amoureux de la majeure partie de la conduite. Seulement, je déteste toujours faire les bagages. C’est long, j’ai toujours peur d’oublier quelque chose, je change d’avis sur le contenu des valises… Du coup, je procrastine et je les fais toujours au (tout) dernier moment. Cette année, je n’ai pas dérogé à mes habitudes et, dans un élan d’optimisme, j’ai décidé que les bagages ne me prendraient qu’une heure et boum, je me suis coupé un petit short dans les chutes de chambray de ma robe Aime comme Martine (et oui, des chutes d’il y a déjà deux ans).

IMG_1492

Je voulais un petit short tout simple, une couture rapide sans prise de tête et le patron Marche à suivre de Aime comme Marie en version Shorty m’est apparu tout indiqué. Quatre pièces à coudre, des surjets, des ourlets à double rentré et un élastique à insérer, parfait pour une cousette en deux heures top chrono! J’ai décalqué une taille M, et rallongé le short de 3 cm par rapport à ce qui est prévu. Trop court, je sais que je n’aurai pas assumé.

Bon, j’ai été raisonnable, j’ai attaqué la couture après avoir fini les bagages, un peu tard mais on est motivé ou on ne l’est pas! Le montage est hyper rapide et le plus long a évidemment été l’insertion de l’élastique. J’ai toujours du mal à les insérer sans les vriller et cette fois-ci n’a pas dérogé à la règle. J’ai du m’y reprendre à deux fois pour un élastique inséré bien à plat, d’ailleurs, si quelqu’un à une astuce magique, je suis preneuse 😉

Comme je n’avais pas le temps de laver mon short avant le départ, j’ai fait tous mes repères avec un reste de savon qui a le bon goût de s’effacer après un bon coup de centrale vapeur! Et zou, à 23h30, mon nouveau short était glissé dans ma valise. Alors bon, quand le réveil a sonné à 02h00 du matin, je ne faisais pas la fière…

Cependant, ce petit short de dernière minute s’est révélé être le short idéal pour les vacances à la plage. Vite enfilé, vite retiré sur le maillot, un petit top, des sandales et c’était parti! Je crois que c’est le vêtement que j’ai le plus porté durant mes vacances et il s’entend à merveille avec mes tops ségurs, mes teesh Arsène et mon sac Malo. Et taillé dans des chutes, c’est une cousette hyper rentable ! Il est très peu gourmand en tissu et tient sur un tout petit métrage, toujours bon à savoir.

Aime comme marche à suivre

Aime comme marche à suivre

Aime comme marche à suivre

Aime comme marche à suivre

Maintenant, je vais attaquer la version longue et avec poches car je manque cruellement (façon de parler) de pantalons d’intérieurs doudous et l’automne s’approche à grands pas…