Les sweats de mes lutins

Comme chaque hiver, j’ai cousu un sweat à chacun de mes lutins. Ils adorent en porter et je suis sûre de leur faire plaisir. L’an dernier, j’ai acheté avec eux un grand coupon de molleton doublé minky, seulement nous étions déjà en mars et la couture de ce tissu épais n’était déjà plus trop de saison. J’ai donc attendu cet hiver pour lancer mon projet.

J’étais sûre du choix de tissu, c’était le leur 😉 La deuxième étape a été de leur faire choisir un patron chacun. Ma chouette a souhaité un grand sweat à capuche avec une poche ventrale. C’est un basique mais trouver un patron n’était pas si facile. Coup de chance, le magazine Ottobre 6/2018 a proposé exactement ce modèle, je l’ai donc acheté sans hésiter! Leurs modèles sont très bien faits et vraiment sympas pour les enfants. Il y a quand même deux difficultés majeures : le décalquage, j’ai les yeux qui saignent avec toutes ces couleurs qui se chevauchent et leurs explications qui sont souvent minimalistes et sans schémas. Sur ce coup-là, je n’ai pas eu peur de me lancer, le montage étant le même que le décontracté, cousu à trois reprises le mois dernier.

La planche patrons :
IMG_2646

J’ai choisi de coudre du 9 ans. Ma chouette est entre le 8 et le 10 ans dans le commerce selon les marques, je voulais qu’il lui aille au moins tout l’hiver. Côté fournitures, j’ai utilisé le fameux tissu, du bord côte noir acheté l’an dernier au marché aux tissus d’Arras (et j’ai encore du stock dans d’autres couleurs) et une chute de matelassé France Duval Stalla pour la poche ventrale.

La couture est assez simple, la vraie difficulté provient de l’épaisseur du tissu. Ma surjeteuse n’a pas tellement aimé et j’ai joué sur la pression du pied pour y arriver. Le point le plus compliqué a été la jonction des deux pans de la capuche à l’avant, le tissu a eu tendance à glisser. A refaire, je bâtirai à points larges, ce sera sûrement plus simple.

Côté modifications, j’ai recouvert de biais à cheval satiné noir la couture centrale de la capuche. Je voulais faire de même avec l’ourlet intérieur comme sur mon décontracté, mais je n’en avais plus assez. Au final, mon surjet n’est pas trop mal équilibré et ça passe.

Gray Uniform

Le sweat a été immédiatement adopté même si ma chouette l’a trouvé un peu long et trop proche d’une tunique (les robes, jupes et tout ce qui se rapproche du rose sont bannis de sa garde-robe). Essayé sur un jogging, elle a finalement trouvé que cela ne faisait pas fille (ouf).

Deuxième projet, le sweat de mon lutin et ça se corse tout de suite. Il n’aime que les sweat shirts zippés à capuche et de préférence non doublés. La pose du zip reste toujours difficile et l’absence de doublure rend tout de suite le projet plus difficile à réaliser, les finitions doivent être impeccables car totalement apparentes.

J’ai donc repris le patron du sweat Stevie de La Maison Victor, déjà réalisé ici et bien rentabilisé. J’ai décidé cependant de faire quelques modifications. Tout d’abord, j’ai changé les poches. Le fond de poche a une taille unique sur le patron et est trop grand je trouve pour les petites tailles, il peut un peu dépasser de la ceinture en bord côte :-( J’ai donc repris le modèles des poches souvent présent sur les modèles Ottobre : une découpe arrondie et bordée de bord côte. Une petite modification sur le patron, deux bandes de 4 cm de largeur et une longueur correspondant à la longueur de la pièce x 0,8 ont été découpées pour border cette poche.

Sweat Stevie

Deuxième modification : mon lutin voulait un cordon comme sur ceux des grands. J’ai donc renforcé la zone pour l’oeillet avec de la vlieseline sur l’envers, à priori située à 4 cm au dessus de la couture de la capuche à l’encolure et à 2,5 cm du bord, soit 1,5 cm après couture de la doublure capuche.

Sweat Stevie

Côté tissu, j’ai à nouveau utilisé mon sweat doublé (vu l’épaisseur, une doublure aurait vraiment été de trop), du jersey et du bord côte noirs venant tous deux aussi du marché aux tissus d’Arras (une vraie mine d’or). Pour le biais, j’ai farfouillé dans des chutes et choisi.

Et j’ai enfin réussi à prendre des photos des deux sweats portés en même temps! Les séances photos sont de plus en plus difficiles à réaliser, j’ai sauté sur l’occasion quand ils ont choisi de les porter en même temps :-)

Sweat Stevie

IMG_3692

Sweat Stevie

IMG_3704

Sweat Stevie

Sweat Stevie

Sweat Stevie

Après avoir découpé mes deux sweats, il me restait du tissu et j’ai utilisé les chutes pour trois snoods maison. C’est une couture rapide mais je crains qu’ils ne soient quand même perdus à la vitesse de l’éclair :-( J’ai joué sur l’envers et l’endroit pour avoir le côté doudou sur l’intérieur. J’ai cousu deux tailles différentes mais exactement le même modèles et mes lutins ont choisi des petits rubans décoratifs pour les personnaliser.

Sweat Stevie

En bonus, les petites pochettes Juliette de la Maison Victor cousues pour mes deux collègues pour les fêtes de fin d’année dans les chutes de coton épais Mondial Tissu des sacs Malo offerts à Noël. Les doublures sont des chutes de coton première étoile et je les ai triplées dans des chutes de polaire noire achetée l’an dernier au marché du tissu d’Arras, n’ayant plus de molleton thermocollant ou d’entoilage sous la main. C’est un patron très chouette, facile à réaliser et en plus disponible gratuitement sur le site de la Maison Victor ici.

Pochette Juliette

Pochette Juliette

Pochette Juliette

Pochette Juliette

Pochette Juliette

Gourde et fière de l’être

Lorsque j’ai débuté la couture, j’ai pas mal traîné sur la toile et lu de nombreux blogs. Tous les projets me tentaient et je lisais énormément de billets pour savoir quoi coudre, comment avec quel tissu etc. Parmi les blogs que j’ai le plus consultés, il y avait celui de Barbara Gourde. Ses cousettes étaient toujours de très bon goût, avec de superbes tissus et paysages d’Inde et son sens de l’humour rendait chaque billet agréable à lire. Et puis, Barbara Gourde, les Nuls, toussa toussa.

Elle a arrêté son blog il y a deux ans mais a lancé l’Atelier des gourdes avec des tutos, des patrons, des vidéos sur Youtube et des cours en direct sur Rodez, bien trop loin de chez moi malheureusement. J’ai été très vite tentée par son patron de vanity mais je couds assez peu d’accessoires, la faute principalement à mon sens sens plus que déplorable de la géométrie dans l’espace (ma prof de mathématiques du collège aurait pu en témoigner). Le projet a trotté dans ma tête et j’ai acheté son patron en pensant éventuellement en faire pour Noël. Evidemment, je n’ai pas eu du tout le temps et suis partie sur les sacs Malo, un patron simple que je maîtrise bien. Et récemment, j’ai vu un vanity fait maison qui m’a fait de l’oeil.

J’ai profité d’une accalmie dans mon emploi du temps pour me lancer dans ce projet. J’ai pioché dans mon stock de tissus enduit un bel imprimé de chez cousette et un enduit moutarde acheté au marché aux tissus d’Arras l’an dernier. Ce n’était d’ailleurs pas la meilleure idée comme je m’en suis aperçue après. J’ai utilisé un renfort à coudre qui traînait dans mon stock mais un entoilage un peu plus rigide aurait été encore mieux.

IMG_3399

IMG_3367

Les explications sont hyper claires et accompagnées de photos voire de vidéos pour les étapes les plus difficiles. J’ai préféré coudre la poignée dans le même tissu que le tissu extérieur et non dans la doublure comme préconisé dans le patron. Pour le raccord passepoil, j’ai préféré reprendre le livre de Christelle Beneytout car sa méthode me convient plutôt bien. Pour le reste, j’ai entièrement fait confiance au patron et j’ai très bien fait. Le vanity se monte sous nos yeux et c’est vraiment chouette. Moi qui suis en grande difficulté dans la géométrie dans l’espace, je n’ai pas rencontré de difficultés de montage.

Passepoil jaune de mon stock:
IMG_3364

Il y a quelques points à améliorer sur ma première version, le passepoil pourrait être mieux posé. Pour la prochaine version, j’utiliserai un fil de cannette bien contrastant avec le tissu, ce sera bien plus facile de repasser sur ma première couture qu’en utilisant un fil blanc sur fond blanc… Je pense utiliser un natté de coton pour le tissu extérieur en le renforçant pour une bonne tenue et un enduit plus fin pour la doublure. J’aime beaucoup l’enduit pour l’intérieur d’un vanity ou d’une trousse de toilette, cela permet une bonne étanchéité s’il y a un peu d’eau ou une crème qui s’ouvre. Et l’enduit fin permettra une plus belle poche passepoilée et une meilleure résorption de l’embû, assez important sur ce modèle. Enfin, je le ferai un peu plus grand car certains de mes produits habituels n’y rentrent pas.

Vanity L'Atelier des gourdes

Vanity L'Atelier des gourdes

Vanity L'Atelier des gourdes

Vanity L'Atelier des gourdes

Vanity L'Atelier des gourdes

En dehors de ces petits points à améliorer, je suis totalement séduite par ce modèle et la qualité des explications. Je vais sûrement réaliser un autre de ses patrons prochainement et une chose est sûre, je suis gourde et fière de l’être!