Ma robe Paule

Régulièrement, la marque chez Machine offre des patrons gratuits comme le teesh Arsène, réalisé déjà à 4 reprises ici, , ici ou ici, ou le short Ben qui attend son heure. Elle propose aussi des patrons à 1€ le mois de leur lancement comme ça a été le cas pour le top Paule ou la robe Clémence. La robe Clémence était très jolie avec son jeu de découpe mais je pense qu’elle ne convient pas à ma morphologie. Zn revanche le top Paule en jersey avec son jeu de ceinture m’a tout de suite plu. A ce prix là, je l’ai acheté sans hésiter dès le mois de juillet. Avec le déménagement, je n’avais pas beaucoup le temps de coudre et durant les quelques jours des vacances, la plus jolie des surprises s’est annoncée avec l’installation de mon bébé de printemps. Paule est donc repartie dans les projets futurs car je ne la voyais pas babybump compatible.

Mon bébé de Printemps est arrivé depuis près de deux mois et nous commençons tout doucement à trouver notre rythme. Après la couture intensive de lingettes, indispensables au quotidien et totalement en adéquation avec ma fatigue de jeune maman, j’ai cousu une jupe longue toute bête élastiquée à la taille et j’ai repensé au top Paule. Plus précisément, j’ai repensé à la très jolie version robe de Tiphaine connue sur Instagram sous le compte Addictiph en jersey marin lurex un chat sur un fil.

Initialement, mon choix s’est porté sur un coupon de jersey noir moucheté lurex de Motif personnel mais mon amoureux le trouvait trop triste. J’ai donc repensé à ce coupon de jersey aux rayures originales et colorées que ma belle-soeur m’avait offert il y a plusieurs années. Il dormait gentiment dans mon stock sans que je ne lui ai trouvé de projets adaptés. Et là, c’était la combinaison idéale, validée cette fois par mon amoureux 😉

Seulement impossible de retrouver le patron dans ma patronthèque. J’ai envoyé en désespoir de cause un mail à Aurélie de Chez Machine avec les références de l’achat du patron. Elle m’a très gentiment renvoyé mon patron dans la journée, quand je vous dis que cette marque gagne à être connue :-)

Bon, je n’aime toujours pas les pdf. Il y a toujours un léger décalage avec les imprimantes domestiques. J’ai un peu jonglé pour reconstituer les quelques pièces et j’ai décalqué quand même mes pièces sur mon papier à patron. La découpe a été assez longue pour essayer d’obtenir de jolis raccords. Bon, au final, ils ne sont pas parfaits mais je suis très satisfaite d’avoir cousu mon projet en seulement 4 jours (oui, avec un tout petit à la maison, on revoit le sens des priorités).

Pour obtenir une robe, j’ai rallongé tout simplement les pièces du devant et du dos. La taille de mon coupon m’a limitée à rallonger de 30 cm chaque côté, cinq centimètres de plus auraient été parfaits mais bon, ce n’est pas un modèle que je pense beaucoup porter au travail. J’ai aussi rajouté deux centimètres à chaque manche pour pouvoir faire un ourlet. Le patron prévoir que les ourlets sont à cru mais je n’aime pas trop ça, surtout que je n’arrive jamais à faire des découpes parfaitement propres ce que l’institutrice de maternelle avait bien signalé à mes parents…

Avant les ourlets :
D700980E-BB2A-4C80-ADB2-4BC98D74779D

La couture est en soi assez simple. Il faut cependant bien veiller à épingler correctement les deux pans de la ceinture pour éviter qu’ils ne posent problème lors de la couture des côtés, un coup de surjeteuse malencontreux pourrait ruiner le projet. Fidèle à mon habitude, j’ai recalculé la bande d’encolure avec la méthode de Marie Poisson. Je suis d’ailleurs très déçue qu’un petit pli se soit formé sur l’encolure directement, m’obligeant à repasser un coup de surjeteuse et à perdre la belle régularité de ma bande sur le raccord dos, snif.

IMG_5201

Bilan de la cousette: ce modèle est très agréable à porter, simple et rapide à coudre surtout si on prend un jersey qui ne nécessite pas de raccords. A refaire, je dégagerai un peu plus l’encolure devant, je préfère quand c’est un peu plus décolleté. Je trouve cette coupe très féminine et agréable à porter, ce qui est un vrai plus dans cette période inconfortable d’après l’accouchement où il reste encore quelques kilos.

0147f006-99d8-4565-baad-4d72a961a860

a6493389-e942-4769-b52c-1412704c4bca

69ce8698-28a2-47d1-b233-4223d0ca06ac

6fa409a3-36c5-4f95-be7a-ff908bcd92b4

J’en referai bien une autre version en noir (non, je ne suis pas têtue) mais elle attendra que je finisse à autre projet, commencé il y a quelques semaines et qui attendait que j’ai suffisamment d’heures de sommeil pour y revenir 😉 Affaire à suivre donc…

Avalanche de pyjamas

S’il y avait bien un truc que je n’avais pas du tout pensé coudre, c’était les pyjamas de bébé. J’avais très vite craqué sur le patron de la combinaison Lisboa mais je la voyais plus à porter en journée. Et puis, elle ne débute qu’au six mois donc j’avais un peu de temps avant de m’y pencher. Seulement, j’ai eu un gros coup de coeur en découvrant les adorables grenouillères cousues par Lizon Lisette sur Instagram pour son bébé koala. J’avais téléchargé le patron allemand, réfléchissant à m’y lancer et Ottobre a sorti un patron quasiment similaire dans le premier numéro de 2019. C’était un signe!

Mëme si leurs explications sont souvent lapidaires, leurs patrons sont généralement très bien taillés et pensés pour les enfants. Aucun risque de les voir endimanchés ou dans des coupes qui ne leur permettent pas de bouger. J’ai donc craqué sur ce numéro, surtout qu’il contenait quelques patrons de basiques pour mes deux grands.

J’ai décidé de couper la taille 56, qui correspond à une taille intermédiaire entre le 1 et le 3 mois du commerce. Je ne prévois plus de taille naissance, ils tellement peu portés, voire pas du tout (mon grand lutin a commencé direct au 1 mois). Pour ma première version, j’ai décidé d’être raisonnable et j’ai taillé dans mon stock. Il me restait un bon métrage du jersey milleraies petit bateau acheté via ma belle soeur dans lequel j’ai déjà cousu une jupe Melrose et un Hemlock Tee. J’ai voulu poser un bord côte contrastant pour apporter du peps à ma cousette. J’ai choisi ce vert thé à la menthe de mon stock, le moutarde me paraissait un peu terne.

Le montage est peu expliqué sur Ottobre mais la notice de montage du patron utilisé par Lizon Lisette, certes en allemand, a été un bon soutien avec ses photos. j’ai eu un moment de solitude sur la découpe de la bande de bord côte, le patron de contient aucune indication. J’ai interrogé Lizon Lisette via Instagram qui m’a répondu très rapidement et très gentiment. J’ai finalement mesuré toute la partie à border et j’ai multiplié par 0,8 afin d’assurer un bon maintien à l’ouverture du devant et à l’encolure du dos.

Sur la pose du bord côte, le patron ne contient aucune indication non plus se bornant à dire qu’il faut border de bord côte. J’ai donc mis des repères au quatre quarts de l’ouverture du pyjama et aussi sur la bande de bord côte elle-même. J’ai posé la bande sur l’envers puis fait un double repli sur l’endroit, avant de surpiquer à l’aiguille double pour un bon maintien. C’est un peu long mais cela permet d’avoir une finition très propre tant sur l’envers que sur l’endroit.

Le reste du montage est très simple. Il est cependant indispensable de prendre son temps car on assemble beaucoup de petites pièces. La dernière étape a été la pose des boutons. J’ai choisi des boutons à motif ancre marine pour aller avec les milleraies. Ces boutons de la marque 3 Exter sont très jolis mais pas si faciles que ça à poser, en tous cas pour moi 😉 Je les fixe donc une première fois à la pince pour m’assurer notamment que les motifs sont dans le bon sens et mon amoureux renforce la pose avec le marteau. Après, ils ne cherchent plus à s’échapper.

IMG_4276

Le dessin des jolies pressions :
IMG_4278

Avec son petit bonnet assorti :
IMG_4291

IMG_4305

A peine avoir fini ma version test, j’ai comparé avec un pyjama tout neuf du commerce acheté le même jour. La taille m’a eu l’air impeccable et j’étais ravie du niveau de finition. J’ai donc montré fièrement ma couture à mon amoureux qui l’a trouvée bien plus sympa que le pyjama du commerce, gros moment de fierté! Convaincue par le patron, j’ai décidé d’en coudre plusieurs autres dans différents coupons de mes précieux jerseys.

Ma deuxième version est cousue dans un beau jersey bio d’Elvelkyckan Design. J’avais vraiment craqué sur cet imprimé sur le stand Ikatee au CSF mais j’avais fini par laisser tomber après que plusieurs personnes me soient passées devant. Je me suis vengée en l’achetant sur Internet après avoir eu confirmation que notre bébé était un petit garçon. J’ai acheté un bord côté vert tilleul bio de chez See you at Six. Il est de très belle qualité et avec une belle élasticité. Enfin, j’ai acheté des pressions vert foncé chez Elvelyckan Design.

IMG_4989

Enfin ma troisième version est réalisée dans un jersey tout doux avec un imprimé dinosaures. J’ai eu un vrai coup de coeur pour ce jersey lors du salon des loisirs créatifs d’Orléans. J’ai d’ailleurs été un peu déçue par ce salon, peu de choix en tissus et à des prix exorbitants. Bref, le seul stand de tissu qui m’a vraiment plu est celui du magasin Dotty Rose dont le choix de tissus était très intéressant et avec des prix raisonnables. J’avais choisi un bord côte vert céladon, assorti aux petits détails des dinosaures mais mon amoureux préférait une couleur plus soutenue et j’ai donc acheté un bord côte rouille foncé. Cette combinaison rend effectivement très bien et ce d’autant plus que la couleur des pressions achetées chez Elvelyckan Design correspondait parfaitement.

IMG_4194

66403300-4BCC-4B47-91D8-B6F5593723D2

Je n’ai pas réussi à poser les pressions et j’ai demandé à mon amoureux. Il a aussi eu du mal et certaines ont sauté après un premier lavage. Heureusement, il a pu les poser à nouveau mais nous les manipulons avec précautions.

Après avoir fini ces jolis pyjamas, j’ai eu le sentiment qu’il manquait quelque chose. J’ai eu envie de coudre des bonnets assortis dans les chutes. Je me suis mise en quête d’un tutoriel et j’ai choisi celui de petit citron. Attention, il manque la description de l’étape 3 mais en regardant d’autres tutoriels, j’ai compris la marche à suivre. J’ai légèrement modifié le patron pour ajouter un revers sur le bonnet.

IMG_4231

IMG_4230

Je suis très très fière d’avoir cousu ces petits pyjamas. Ils ne sont pas totalement parfaits mais cousu avec amour et spécialement pour mon bébé. Les petits bonnets complètent bien ces ensembles et j’étais vraiment ravie lorsque j’ai préparé ses affaires pour la maternité de voir tout le fait maison que j’emportais.

D’ailleurs, le pyjama dinosaures et le bonnet assorti ont été sa tenue de naissance. J’avais pris soin de coudre un petit pochon en coton vert pâle avec un imprimé dinosaures assorti selon le tutoriel d’Alice pour ranger toutes ses petites affaires de naissance. J’étais sûre ainsi qu’en cas d’arrivée plus rapide que prévue mon lapin porterait les pièces choisies et conçues avec amour pour ses premières minutes <3

Les petites tenues de mon renardeau – les ensembles en taille 1 mois

Durant ma grossesse, j’ai pris le temps de coudre pas mal de petites pièces pour mon bébé. J’avais envie de tenues confortables pour lui et de me faire plaisir sur les tissus. Le gros avantage, c’est que des pièces en 1 ou 3 mois rentrent dans de tous petits coupons et que j’ai pu piocher allègrement dans des chutes.

Premier ensemble : un sarouel cordoba d’Ikatee couture, très simple à coudre et un gilet Baby Monceau. Le sarouel est réalisé en 1 mois et le gilet en 3 mois car c’est la plus petite taille. Ces modèles se cousent très facilement et ma seule difficulté a été de poser correctement les pressions du gilet. C’est finalement mon amoureux qui l’a fait, manifestement je n’avais pas assez de force…

Le sarouel est cousu dans les chutes d’un pantalon d’intérieur aime comme marche à suivre, cousu cet été mais très peu porté en raison de l’évolution rapide de ma silhouette… Le bord côte vient de chez Super Bison et s’harmonise très bien avec ces couleurs. J’ai cousu le gilet dans les chutes de mon gilet cannelle moutarde, le molleton vient de chez Little Fabrics. Il m’en reste une belle chute, de quoi réaliser encore un projet en 6 mois je pense.

Sarouel Cordoba et Gilet Baby Monceau

Sarouel Cordoba et Gilet Baby Monceau

Certaines photos sont un peu floues, mon petit modèle bouge beaucoup!

Sarouel Cordoba et Gilet Baby Monceau

ISarouel Cordoba et Gilet Baby Monceau

J’aime beaucoup cet ensemble et le détail des adorables petits boutons ratons laveurs.

ISarouel Cordoba et Gilet Baby Monceau

Deuxième ensemble : ce sont exactement les mêmes pièces avec un jersey de la Panda Love Fabrics, les chutes d’un pyjama pour mon neveu et d’un tee shirt de mon lutin (un coupon bien rentabilisé) avec du bord côte blanc (j’ai oublié la provenance). J’ai réalisé un Baby Monceau dans un jersey Milano côtelé blanc, chute d’un autre gilet cannelle. Les boutons pressions sont des kams de couleur bleu jean. J’avais prévu des petites pieuvres en métal pour rappeler l’univers marin mais l’épaisseur de cette maille n’a pas permis leur pose, malgré l’appel à la rescousse de mon amoureux.

Sarouel Cordoba et Gilet Baby Monceau

ISarouel Cordoba et Gilet Baby Monceau

ISarouel Cordoba et Gilet Baby Monceau

On voit bien qu’entre ces deux photos, mon renardeau s’est bien remplumé.

Dernière réalisation : un sarouel bleu dans un velours milleraies bleu pétrole, les chutes de mon premier pantalon Port, entièrement doublé de chutes de jersey ajouré France Duval stalla, chutes d’un tee-shirt Briac et un bord côte bleu ciel acheté au marché aux tissus d’Arras. Je n’ai pas cousu de gilet pour aller avec, ayant déjà acheté des petits sweats assortis chez Monoprix.

Sarouel Cordoba