Aime comme Mini ou l’art de rentabiliser les chutes

J’ai cousu il y a deux ans une mini en molleton noir. C’est un patron de jupe court basique avec une fermeture éclair et des pinces à la taille. A l’époque, j’y avais passé un temps certain, notamment sur la pose de la parementure et de la fermeture éclair. Je l’ai finalement peu portée car elle restait trop large à la taille (comprendre je la perdais au fur et à mesure de la journée gloups).

J’ai décidé de tenter à nouveau ce patron avec les chutes des sweats pour mes enfants. J’avais joué à tétris en découpant ces modèles pour sauvegarder un morceau raisonnable du coupon pour moi (je sais c’est moche). Et un soir, j’ai eu envie d’un projet un peu plus rapide et de coudre autre chose que des tops. J’ai repensé à ma mini et j’ai attaqué. J’ai découpé ma parementure dans du tissu Angèle d’atelier brunette, chute de mon Aime comme miroir et je l’ai gansée avec du biais France Duval Stalla restant de mon Aime comme Madawan.

FullSizeRender

Le montage n’a rien de très compliqué et j’ai taillé en taille M avec marges de couture. Au final, le S était bien suffisant car j’ai raboté sérieusement les deux côtés. Le plus long a été de ganser de biais ma parementure et d’aller chercher l’épingle restée bloquée dans ma machine à coudre. En démontant la plaque à aiguille, j’ai vu que l’intérieur de ma machine était très empoussiéré et j’ai nettoyé tout ça.

A l’essayage, je me suis aperçue qu’elle était trop grande, notamment à la taille (et oui, encore). Je perdais la jupe très facilement. J’ai raboté une première fois les côtés et là, c’était bien au hanches mais bien trop large à la taille. J’ai donc redessiné la taille et repassé un bon coup de surjeteuse et boum, c’était bon.

Elle s’entend très bien avec mon Madawan :
IMG_4455

Aime comme mini

Aime comme mini

Aime comme mini

Aime comme mini

Le biais à cheval de la taille :
Aime comme mini

L’intérieur de la jupe :
Aime comme mini

La taille est finie au biais à cheval. Je pensais faire au biais rapporté mais il y aurait eu un gros décalage avec la fin de la fermeture éclair. Ce biais est une petite merveille de la droguerie offerte par ma mère, pour le coup, ce n’était pas une chute. L’ourlet du bas est très classiquement à l’aiguille double. Et voilà, une petite jupe rapidement cousue, en rentabilisant à fond mon joli coupon de molleton, boulot compatible. Je reste quand même mitigée sur l’adaptation de ce patron à ma morphologie et la prochaine jupe sera sûrement une 1001 perles…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *