Be pretty voie lactée – Janvier de ma Garde robe capsule 2017

J’ai eu un énorme coup de coeur pour ce sergé de coton bleu nuit parsemé de pois dorés de la collection automne-hiver France Duval Stalla. Je n’ai pas hésité en recevant mon bon cadeau d’anniversaire, j’en ai pris un bon métrage pour me faire un haut. J’avais en tête une jolie blouse, un peu classe, qui se porterait aussi bien avec un jean qu’une jupe. J’avais initialement prévu d’en faire une blouse violette de dessine moi un patron mais j’ai changé d’avis. Ce serait une be pretty dont j’ai acheté le patron il y a un an sans jamais le réaliser! Ca a d’ailleurs été une évidence quand Clothilde a lancé le défi garde robe capsule 2017! Janvier serait le mois de ma Be Pretty.

IMG_3791

Malgré mon envie d’attaquer tout de suite, j’ai fait une toile, sans doublure, sans finition. Bilan de ma toile : la tunique en 38 est un peu trop ample mais la carrure épaule est bonne. J’ai donc réduit d’un centimètre l’ampleur de la tunique en partant du dessous des pinces poitrines, jusqu’à la taille. Les poignets de manche ne me plaisaient pas trop, j’ai les poignets très fins et ce genre de détail ne me va jamais. Les manches étaient forcément trop amples puisque prévues pour être resserrées par le poignet de manche boutonnée. J’ai donc enlevé 1,5 centimètre d’ampleur en traçant une ligne 8,5 cm en dessous de la couture d’emmanchure. J’ai rallongé 5 cm aux manches, j’aime que mes manches longues soient bien longues (je déteste le petit centimètre qui ne couvre pas le poignet et qui profite du vent en hiver).

J’avoue n’avoir rien compris aux instructions de montage de la parementure pour la version blouse. J’ai eu beau relire plusieurs fois, cela m’a paru très nébuleux. Alors que j’attaquais ma toile, la jolie girafe a posté sur instagram sa sublime version de la blouse Be pretty. Je lui ai demandé conseil car elle expliquait avoir eu beaucoup de mal avec la parementure. Elle m’a carrément conseillé de la doubler, ce qui avait aussi été l’option d’Alice de Mes petites coutures. J’ai donc sagement suivi leurs conseils avisés. Comme je n’avais pas prévu de tissu de doublure, j’ai farfouillé dans mon stock et déniché du coton première étoile coloris nude et de la batiste gris pâle France Duval Stalla. La doublure est donc composée de ces deux tissus (pas assez de métrage dans chacun de mes coupons) et nettement plus courte que la blouse elle-même (pour la même raison).

Après un surfilage minutieux à la surjeteuse et la corvée de rentrée les chaînettes de fil (la bagatelle d’une bonne heure et demie), j’ai attaqué le montage de ma blouse. La première partie ne pose pas de difficulté particulière si ce n’est la minutie sur les fronces (moins réussies sur la doublure d’ailleurs). J’ai bien positionné la doublure à l’intérieur avec ma centrale vapeur et je verrai à l’usage si une surpiqure est nécessaire pour qu’elle reste bien en place quand la blouse est portée.

J’ai cousu les ourlets des manches avant de les joindre au corps, c’est plus simple et nettement plus net. J’ai fatigué en arrivant à la couture des manches. J’ai eu beau bien résorber mon embu, mes épingles ont du considérer qu’elles avaient trop travaillé durant le week-end et elles sautaient les unes après les autres. Les manches étaient mal montées, une catastrophe, surtout qu’il y a un fort embu à résorber. J’ai donc tout démonté et changé d’angle d’attaque. J’ai réparti l’embu plus loin que les crans de montage et ça passait nettement mieux, c’est d’ailleurs ce que j’avais fait par distraction sur ma toile. J’ai bâti mes deux manches à la main et laissé reposer le tout plusieurs soirées d’affilée. En reprenant la couture à tête reposée, cela s’est fait sans grande difficulté et ma couture est tout à fait propre.

Il n’y avait plus qu’à coudre l’ourlet (un double rentré ce qu’il y a de plus classique) et tadam, une belle blouse. Verdict une fois cousue, je la trouve très élégante et très jolie, elle aurait peut-être mérité d’être un peu plus cintrée mais à voir à l’usage. Si je lui fais une petite soeur, je pense faire l’encolure au biais rapporté pour une couture plus rapide avec une jolie finition.

Pour ce premier projet de ma garde robe capsule, on a pris le temps de faire de jolies photos en extérieur. On a profité du soleil qui pointait le bout de son nez :-)

Be Pretty France Duval Stalla

Be Pretty France Duval Stalla

Be Pretty France Duval Stalla

L’empiècement passepoilé :
IMG_3916

L’ourlet de la doublure :
Be Pretty France DUval Stalla

Je me suis félicitée d’avoir cousu ma cousette dans les délais (finie le 25 sans tricher). J’ai prévu une autre pièce un peu technique en février, il faudra que je me repose en mars :-)

Be Pretty France Duval Stalla

2 réflexions au sujet de « Be pretty voie lactée – Janvier de ma Garde robe capsule 2017 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *