Un pyjashort pour mon lutin

L’été a mis longtemps à arriver. Du coup, je ne me suis pas trop lancée dans des coutures estivales et boum, la chaleur est arrivée. En vacances, j’ai dû me rendre à l’évidence, les pyjamas de mon lutin étaient trop chauds et le gênaient.

Du coup, je me suis lancée dans un pyjama d’été, un débardeur et un short assortis. Il me restait assez de jersey gecko pour ce projet (ce coupon aura décidément été bien rentabilisé). J’ai farfouillé dans mes patrons et ai choisi le débardeur Malik de La Maison Victor et le short Morganours de Aime comme Marie.

IMG_5746

J’ai taillé le débardeur en 4 ans sans marges de couture, sauf l’ourlet, le dernier tee-shirt cousu en 3 ans de La Maison Victor est un peu juste. J’avais rencontré beaucoup de difficultés sur l’encolure la dernière fois avec ce modèle, aussi, j’ai décidé de faire confiance à Marie Poisson. Je n’ai pas su résister à acheter son bouquin « Coudre le stretch » après tout le bien que j’en ai lu sur Instagram. Et je ne regrette pas! C’est une vraie mine d’or, entre toutes les explications techniques et les patrons modulables que je vais bientôt tester. J’ai donc choisi de poser du jersey contrasté à cheval selon sa technique (les chutes du pantalon d’intérieur de mon amoureux et du tee-shirt Olaf de mon lutin étaient parfaites). En suivant précisément ses conseils, je suis arrivée à un joli résultat. Ce n’est pas parfait mais franchement pas mal. Alors oui, c’est un peu plus long qu’à la surjeteuse mais honnêtement, le rendu est tellement satisfaisant ! L’ourlet est réalisé à l’aiguille double très classiquement.

IMG_5759

Pour le short, j’ai attaqué le Morganours de Aime comme Marie, j’ai acheté ce coffret de trois patrons car je ne trouvais pas mon bonheur dans les Ottobre pour les shorts et pantalons de jogging basiques pour garçons. D’ailleurs, je projette de coudre des joggings pour la rentrée mais c’est une autre histoire! Là aussi, j’ai taillé un 4 ans sans marges de couture mais avec l’ourlet. J’ai ajouté une surpiqûre le long de la couture de la poce pour de plus jolies finitions.

IMG_5754

J’ai remplacé le biais bordant le bas du short par un biais à cheval en jersey selon la technique de l’encolure de Marie Poisson, seulement j’ai eu plus de difficulté à le poser proprement. J’avais l’impression que le jersey gecko fronçait mais ce n’était pas le cas, une fois les replis du biais posés. Mes difficultés sont venues plus tard. J’ai looonngggueement hésité à assembler les côtés du short à la machine à coudre où à la surjeteuse et j’ai choisi cette dernière. Sauf qu’elle n’était plus motivée à travailler et a grogné, étiré le tissu en le découpant et c’était assez moche. J’ai été obligée de recoudre des points à la machine sur le bas du short pour rattraper le tout.

IMG_5758

Deuxième problème, la ceinture, je ne sais pas ce que j’ai fait mais elle était plus large que le corps du short, j’ai bien retiré 4 cm pour que cela colle. Et en cours de couture, ma surjeteuse a à nouveau boudé, un des fils d’aiguille était sorti de ses crans et a tout emmêlé, la couture était ignoble. J’ai du réenfiler intégralement la bestiole et ai repris ma couture pour que cela soit propre, ouf. Il n’y a aucun élément sur la taille de l’élastique dans le livret d’explications alors, j’ai mesuré le tour de détail directement sur mon lutin, retiré 3 cm et gardé un cm de chaque côté comme marge de couture et c’était nickel.

Enfin, la notice ne précise pas comment refermer le trou laissé pour enfiler l’élastique. J’ai choisi de faire un zig zag ton sur ton et là aussi, ma machine à coudre a bloqué sur le tissu. Du coup, les points sont assez visibles et peu discrets.

IMG_5748

IMG_5749

IMG_5750

Même si le short présente quelques défauts, je suis contente de ce pyjama. Les mesures sont parfaites pour mon lutin et il a l’air bien confortable. Je récidiverai sûrement l’année prochaine mais en anticipant mieux mes cousettes estivales :-)

Et comme il faut négocier pour le convaincre de participer aux séances photos, une photo de mon petit clown :-)

IMG_5766

La Jupe RTT (tuto Les Reloux)

Chose rarissime, Pépette la chouette m’a passé une commande couture : une jupe qui tourne. Il faut dire que l’an dernier, on en a réalisé une super avec Christelle à mon premier cours de couture. Seulement voilà, je serai incapable de recommencer toute seule car Christelle avait fait tous les calculs et les patronages en direct, c’est ça les pros!

Je me disais que j’allais farfouiller sur la toile quand les reloux a sorti son tuto de jupe RTT. Ca fait un petit moment que je suis abonnée à son blog et je suis toujours admiratrice de ses réalisations et de ses tutos hyper bien faits. Et surtout, tous ses billets sont toujours bien écrits, drôles, décalés, c’est toujours un plaisir de recevoir son dernier billet.

Et, sur ce coup-là, c’était un signe, un tuto de jupe qui tourne réalisable en une petite heure (bon 1h30 pour moi qui faisait mes premiers roulottés, un peu de compréhension s’il vous plaît). Le plus long a presque été de choisir le tissu. Je pensais initialement à un coupon de tissu vert-bleu légèrement irisé, tout léger, offert par Mamzelle Fourmi mais il est légèrement transparent. J’ai décidé de couper dans du coton biologique Auguste et Pénélope, en clin d’oeil à l’an dernier. Et oui, c’était dans ce même tissu mais en coloris rose que la jupe qui tourne avait été réalisée. Pour le biais à la taille, les chutes du biais du Moelleux de ma mère étaient tout indiquées, le bon coloris et le bon métrage (que demande le peuple).

Le biais from la droguerie :
IMG_5395-001

Après une frayeur, panne d’internet pile au moment où les deux lutins faisaient la sieste en même temps (le genre de miracle qui arrive une fois par an), l’homme a réparé tout ça, j’ai attaqué la couture proprement dite. Un vrai bonheur, car en plus d’être drôle (moi aussi j’ai de douloureux souvenirs de la couture d’élastiques), le tuto est hyper bien fait, avec des photos de chaque étape. Il y a juste à se laisser guider et pfffiou, sans même s’en rendre compte, on a réalisé une jupe qui tourne (la maman de l’année quoi).

La jupe avant essayage sur la bestiole

IMG_2822

C’est la première fois que j’utilise un roulotté pour faire un ourlet (Christelle m’avait pourtant bien expliqué l’intérêt de la chose) et c’est top!

Le roulotté : IMG_5394

IMG_5416

IMG_5426

IMG_5428« 

IMG_5432

Pour la petite histoire, j’ai dû jouer à Star Wars pour que la jeune fille se prête à la séance photo, d’où la présence du pistolet, il faut savoir trouver des compromis :-)

J’adore ce résultat et cette petite jupe lui va super bien. Il y an aura sûrement d’autres. Je n’ai plus qu’une chose à dire : merci les reloux!

Chasse au trésor pour enfants

Ca y est, pépette la chouette va avoir 6 ans! C’est fou comme ça passe vite! J’ai l’impression d’avoir ramené hier ce tout petit bébé fragile et de ne pas avoir vu le temps passer jusqu’à ce que boum, elle ait 6 ans. Je dis boum car 6 ans, c’est l’entrée au CP, les premiers passages de la petite souris et je réalise combien elle a grandi…

Pour sa fête d’anniversaire avec ses copines, elle savait précisément ce qu’elle voulait : un gâteau au chocolat décoré de smarties et de sucre glace, des crêpes et une chasse au trésor. Pour la partie pâtisserie, ça va, mais la chasse au trésor, c’est tout de suite plus de boulot. Et évidemment, j’ai voulu réaliser le trésor moi-même.

Première idée, faire des petits bracelets. J’ai vu les réalisations de mes copines Léna et Zazacam et je me suis dit pourquoi pas, surtout que l’an dernier, j’avais acheté un lot de trois pinces à bijoux chez fifi jolipois qui ont gentiment dormi depuis. De passage à Nantes, j’ai été me fournir à la droguerie en chaînette, breloques émaillées, connecteurs et fermoirs. Et depuis, je n’y ai pas touché… La veille de l’anniversaire, je me suis lancée, pas trop sûre de moi, je dois dire. Heureusement, Internet regorge de tutoriels avec photos très bien faits et j’ai réalisé les 4 bracelets en une bonne heure. après, le premier, j’avoue j’ai fini en regardant la télé…

Chaque bracelet est constitué d’une chaînette de 16 cm, d’un fermoir, et de deux étoiles en émail. Je voulais faire les quatre même pour éviter les histoires et jalousie, mais une des étoiles mauves (ils n’avaient plus de roses à la droguerie), avait un défaut et je ne pouvais pas l’enfiler sur le connecteur proprement. Du coup, j’ai remplacé par une étoile beige. Je croise les doigts pour éviter les larmes…

bracelet la droguerie

bracelets la droguerie

Seulement, si l’idée des bracelets me plaisait beaucoup, je ne me voyais pas en faire un pour mon lutin. Du coup, j’ai cherché une deuxième idée do it yourself.

J’ai finalement décidé de faire des mini tote bags. Pensant gagner du temps, je ne les ai pas doublés, erreur, car j’ai bien plus galéré sur les finitions… J’ai bidouillé un patron maison, un grand rectangle plié en deux et cousu sur les deux côtés à la surjeteuse, des anses à la façon des bretelles de débardeurs, un ourlet à double rentré pour le haut du sac et la couture des anses renforcée d’une croix systématiquement. Pour que ces petits sacs soient bien fonctionnels, j’ai posé une pression KAM entre les deux anses de manière à pouvoir les fermer. Comme rien ne se perd, j’ai utilisé des chutes de coton première étoile lavande et émeraude pour les réaliser.

intérieur des mini tote bags

Seulement, si ces petits sacs étaient très jolis, ils manquaient de pep’s pour plaire à des enfants. J’avais donc prévu de les customiser. Pour les filles, j’ai découpé à la scanncut un flex doré pailleté (happyflex) en forme de chat, dont le fichier est gentiment offert par la cocotte à carreaux et leurs prénoms. J’ai bien galéré pour les lettres, le tapis de découpe commence à fatiguer et la feuille de flex a tendance à bouger. Au troisième essai, j’en ai eu assez et elles ont, selon ce qui était découpé proprement, leur prénom en doré ou en doré pailleté.

mini tote bag chat

Et pour mon lutin, ça a été mon morceau de bravoure. J’ai réussi pour la première fois à convertir une image en format classique en image compatible avec la scanncut. Bon, j’ai eu un gros coup de pouce, mon amoureux, qui travaille mon autonomie sur l’usage de la scanncut, m’a tourné un tutoriel vidéo exprès. Et du premier coup, j’ai obtenu un beau krokmou découpé dans un flex noir. J’adore le résultat, il tranche bien sur ce sac vert. Son deuxième cadeau est une petite voiture cars parce que là, je ne sais pas faire (faut pas pousser hein).

mini tote bag krokmou

mini tote bags premi-re étoile chat et krokmou

J’ai ainsi constitué le trésor de cinq petits sacs en tissu au prénom de chaque enfant (pour éviter les disputes inutiles) contenant chacun un petit cadeau supplémentaire. Mon amoureux a créé les indices et le parcours de la chasse au trésor. Il a imprimé ces indices sur du papier imitation carte à l’ancienne et les a roulé et fermés avec un petit morceau de ruban bleu.

indices chasseu au trésor

Quand on a eu enfin fini tout ça, on se serait bien posés mais ding dong, la première copine est arrivée :-)

Alix au pays des merveilles

Quand on pratique la couture, aller chez Henry et Henriette, c’est se sentir comme Charlie visitant la chocolaterie. On découvre des tissus, de la mercerie et autre merveilles de Do it yourself qu’on ne trouve nulle part ailleurs. Acheter un tissu chez Henry et Henriette et se coudre un vêtement ou un accessoire dedans, c’est savoir qu’on se réalise une pièce unique, qu’on ne verra pas chez une autre couturière. Alors de temps en temps, je craque sur leur collection. Et souvent, ces merveilles patientent plusieurs mois avant que je m’occupe de leur sort…

J’ai eu un vrai coup de coeur sur ce voile de coton chez Henry et Henriette que je destinais à ma poulette. J’ai attendu patiemment les soldes et craqué sur cette merveille. Ce joli motif de lapin, ces couleurs, cette matière souple m’ont immédiatement fait penser à Alice au pays des merveilles. C’était sûr, ce tissu serait destiné à ma princesse.
 

Alix au pays des merveilles, les intemporels pour enfants, citronille, henry et henriette

Je l’ai acheté aux soldes d’hiver, j’ai donc attendu que la belle saison soit censée revenir pour réflechir à mon projet. J’avais envie de coudre une robe initialement, mais le tissu étant un peu fin et transparent, un top m’a paru plus sage. Ma princesse avait envie de bretelles, j’ai donc jeté mon dévolu sur le top à bretelles noués des intemporels pour enfants en 8 ans. Les jolis détails de ce modèle m’ont convaincue.

Alix au pays des merveilles, les intemporels pour enfants, citronille, henry et henriette

Seulement, les intemporels, c’est un peu ardu. Il n’y a que très peu de schémas et j’ai lu, relu et re-relu à de nombreuses reprises les explications pour comprendre l’ordre de montage. J’ai cousu ce top sur une semaine et c’était nécessaire pour que je puisse réfléchir entre chaque étape et ne pas trop faire de bêtises. Ce magnifique tissu est très fragile et j’ai vite compris qu’il valait mieux ne pas trop le manipuler et user trop souvent du découd-vite.

Le montage du haut du top est assez simple, si ce n’est bien positionner les bretelles par rapport aux coins pour qu’elles soient bien placées sur l’endroit. Ce n’était pas précisé dans le livre mais j’ai systématiquement fait des coutures multiples avec des points arrières sur les coutures des bretelles pour que ce soit bien solide. Elles seront souvent sollicitées puisque ce haut se noue avec les bretelles !

La jeune fille en a un peu assez des séances photos post cousette :
Alix au pays des merveilles, les intemporels pour enfants, citronille, henry et henriette

La couture de la patte indéchirable a été un grand moment de perplexité. J’ai utilisé du biais coton rose assorti aux lapins, je n’ai pas osé réaliser du biais dans ce voile de coton car pour 15 cm de biais j’aurai largement entaillé le coupon restant. Les explications et les schémas n’étaient pas très clairs (pour moi), donc j’ai un peu fait à ma sauce. On verra à l’usage si elle survit.

J’ai surfilé la jupe à la surjeteuse pour qu’elle soit plus facile à travailler. Après avoir réalisé les fronces, j’ai largement usé d’épingles pour coudre les jupes à l’extérieur du haut. Fidèle au mode d’emploi, j’ai cousu la doublure du haut à la jupe à la main au point invisible. J’ai inversé le sens des boutonnières, elles sont à gauche, ne me demandez pas comment j’ai fait, je n’en ai aucune idée :-) Ceci étant, les raccords restent propres et le haut se ferme sans difficultés.

Alix au pays des merveilles, les intemporels pour enfants, citronille, henry et henriette width=

Les boutonnières ont été cousues avec Germaine, qui fait ça très bien toute seule! J’ai pas mal galéré au niveau des tests car le mode d’emploi de ma machine à coudre omet une étape indispensable pour ce point. J’étais sur le point de refaire des boutonnières classiques et j’avais sorti mon guide de la machine à coudre pour cela, quand j’ai vu les photos des machines à boutonnières automatiques et j’ai compris quelle étape n’était pas mentionnée dans le mode d’emploi. Une fois réglé ce détail, tout a roulé comme sur des roulettes.

Alix au pays des merveilles, les intemporels pour enfants, citronille, henry et henriette

L’ourlet est un double rentré classique, un biais rapporté me semblait risqué sur un tissu aussi fragile et ce serait sûrement vu pas transparence. Pour finir, j’ai cousu deux petits boutons en forme d’étoile fuschia un peu nacrées, achetés chez ma petite mercerie, il m’en reste quelques uns dans mon stock je les adore!

Alix au pays des merveilles, les intemporels pour enfants, citronille, henry et henriette

Et, argument maternel imparable, ce petit haut toooouuuurrrrnnneee :-)
Alix au pays des merveilles, les intemporels pour enfants, citronille, henry et henriette

J’aime beaucoup ce petit top qui met bien en valeur cet imprimé poétique. Il est un peu ample pour ma princesse, j’espère qu’il fera deux étés de suite (si tant est que l’été veuille bien venir avant l’hiver). J’ai réussi à finir cette cousette juste à temps pour participer au concours des 5 ans d’Henry et Henriette. Vu la qualité des participantes, je n’ai pas la moindre prétention avec mon petit top mais je suis heureuse d’y participer et de faire un peu de publicité à cette jolie boutique. Et avec ce beau tissu, mon Alix sera au pays des merveilles dans ce joli top, à courir après le lapin qui est en retard, en retard…

Alix au pays des merveilles, les intemporels pour enfants, citronille, henry et henriette

Mon lutin en sweat Lacoste

Oui, vous ne rêvez pas, je parle bien d’un sweat Lacoste sur un blog de couture ! J’ai une bonne explication : au mois d’avril, lors d’une virée à Nantes, j’ai été faire un tour chez Tissus Myrtille. Ma copine Léna m’avait signalé qu’ils avaient du sweat et du molleton Lacoste de belle qualité, en grande largeur et en quantité limitée. Et j’ai pris un coupon dans les trois références 😉 Je n’avais pas remarqué celui-là au début mais j’ai eu d’un coup une illumination, il serait parfait pour mon lutin et ses yeux bleus malicieux ! Et hop, 80cm dans le panier…

Pour la première fois depuis que je couds, mon amoureux m’a passé commandé d’une cousette pour notre lutin : un sweat léger, zippé, non doublé, sans capuche qui s’enfile et s’enlève facilement, sur le modèle d’une polaire venant du commerce. J’ai cherché un modèle dans mes patrons mais je ne trouvais pas mon bonheur. Pour la première fois, j’ai acheté un patron Burda, le modèle 9425 qui se décline aussi avec capuche.

IMG_5049

J’ai décalqué le patron en trois ans et j’ai choisi de rajouter des parementures intérieures à la fermeture éclair. Pour cela, j’ai donc coupé deux bandes de 36 cm de long et 4 cm de largeur, la prochaine fois, ce sera 5 cm de large pour pouvoir les border de biais à cheval et obtenir des finitions plus nettes.

Sweat Lacoste

J’ai pris mon temps pour la couture car les explications Burda manquent de schémas et il fallait donc que je les lise attentivement pour être sûre de bien comprendre. En plus, j’ai modifié l’ordre de montage puisque j’ai posé des parementures le long de la fermeture éclair après les avoir bâties à la main pour être sûre de la symétrie des deux devants du gilet. Et là, c’est le drame! Les deux poches ne sont pas symétriques en haut, gloups! Je n’avais pas du tout pensé à vérifier ce point et j’avais déjà cousu les manches…

Sweat Lacoste

J’ai continué le montage en réfléchissant au problème. J’ai surpiqué la couture d’assemblage du col pour que les surplus de couture restent bien en place. Et oui, ma chambre/atelier était squattée par le lutin qui y faisait la sieste et je n’ai pu sortir que ma machine à coudre et pas ma surjeteuse. Le gilet est donc entièrement assemblé à la machine à coudre.

Sweat Lacoste

J’ai décousu la poche trop grande à grands renforts de découd vite et, armée de mon crayola et de ma règle japonaise, j’ai tracé un nouveau repère pour rattraper la symétrie. J’ai ensuite solidement épinglé et repassé le tout avant de piquer à nouveau. Les galères se sont multipliées, la canette s’est bloquée, le fil d’aiguille a fait des noeuds, je m’arrachais les cheveux. J’ai enfin réussi à coudre ces quelques points avant de tomber en panne de fil, la bobine et la canette étaient presque vides et je les surveillais d’un oeil inquiet.

Sweat Lacoste

J’ai aussi cassé mon aiguille double et j’ai donc du faire un ourlet simple, espérons qu’il survive à l’ardeur du lutin…

Sweat Lacoste

Après examen minutieux, la symétrie est rattrapée et ce sweat est très réussi. Je l’ai présenté à mon amoureux qui l’a validé. Il n’y a plus qu’à espérer qu’il plaise également à mon lutin qui aura trop la classe, en sweat Lacoste homemade :-)

Sweat Lacoste

Sweat Lacoste

Pyjama vroum

Lors des soldes, j’ai craqué sur le jersey Papii imprimé avec des tractopelles et autres camions chez motif personnel. J’étais sûre de faire plaisir à mon lutin et j’avais entendu beaucoup de bien sur la qualité de ces jerseys. Et je n’ai pas été déçue à son arrivée, une merveille de douceur, d’élasticité avec un imprimé très sympa. L’imprimé étant très présent, j’ai décidé d’en faire un pyjama. Seulement, je n’arrivais pas à trouver un patron pour le bas de pyjama qui me convienne et le tissu a été rangé et laissé de côté. Et j’ai mis un certain temps à acheter du bord cote noir chez mamzelle fourmi pour l’encolure, les bracelet de cheville et de manche.

J’ai décidé de m’y attaquer car les températures remontent et les pyjamas en jersey velours du jeune homme commencent à être trop chauds. Pour le haut, aucune difficulté, j’ai opté pour le modèle smart guitars du Ottobre n°1/2015 déjà réalisé ici. J’ai voulu aller vite sur la couture de l’encolure et elle était très irrégulière. Pour gagner 5 minutes, j’ai perdu une heure à découdre la couture faite à la surjeteuse. Heureusement, ce beau jersey a bien résisté à ces aventures. En appliquant la méthode des 4/4, tout s’est bien déroulé et même si elle n’est pas parfaite, mon encolure est parfaitement présentable.

Pyjama vroum

J’ai longuement hésité pour le choix du pantalon. J’étais d’abord partie sur un bas de jogging de chez Ottobre mais en bidouillant le modèle pour enlever le gousset au niveau de l’entrejambe. Seulement, en le décalquant, je me suis aperçue que je ne savais pas où placer la fourche de l’entrejambe. J’ai pensé au sarouel de la barakossa mais il fallait faire un compromis entre le 2 et le 4 ans, et je n’étais pas trop sûre de mon coup là-dessus. J’ai finalement choisi le sarouel steaky legs du Ottobre 1/2015. J’ai supprimé les centimètres de la taille pour réaliser la coulisse de l’élastique et placer un bord côte à la place pour que mon lutin n’ait pas le ventre trop serré. Seulement… Il est tout fin et après avoir cousu la ceinture, un seul coup d’oeil nous a suffi à son père et à moi pour savoir que ce serait beaucoup trop large à la taille. J’ai donc décousu la ceinture et improvisé une coulisse d’élastique en faisant un repli d’1 cm puis de 2,5 cm. J’ai mesuré l’élastique directement sur mon petit bonhomme et inséré un élastique de 2 cm de largeur. Pour être sûre que l’élastique ne vrille pas à l’intérieur de la coulisse, j’ai piqué une deuxième ligne tout le long de la taille en étirant l’élastique à fond. Les fronces sont parfaitement formées et cette forme de pantalon, bien bidouillée, lui convient parfaitement !

Pyjama vroum

pyjama vroum

Sur le plan technique, j’ai apprécié les progrès que j’ai pu faire quant aux finitions après mon cours particulier spécial surjeteuse avec Christelle Beneytout (la maison ne se refuse rien). La couture d’encolure est plus régulière. J’ai appris à recouvrir le début de la couture en désactivant le couteau et à glisser la chaînette de la fin dans la couture en place, c’est bien plus propre que les noeuds que je faisais et le décalage de fin de couture pour ne pas couper le premier surjet ! L’ourlet du tee-shirt est réalisé à l’aiguille double avec du fil mousse et les fils sont rentrés et noués à l’intérieur.

Pyjama vroum

Pyjama vroum

J’étais tellement contente d’avoir fini ce pyjama que je l’ai lavé et séché le jour même pour essayage par mon lutin. Il l’a tout de suite adoré et a trouvé que j’étais la plus belle des mamans (ça fait toujours plaisir). La séance photos a été très chouette tellement il était fier de montrer son nouveau pyjama (et les souvenirs d’une belle chute dans la cour de l’école). Il va maintenant falloir que je m’attelle à la couture d’un sweat léger zippé non doublé que son papa a commandé exprès pour lui avec les beaux jours qui arrivent…

Et comme j’ai eu du mal à choisir parmi les photos, en voici quelques unes de plus :-)

Pyjama vroum

Pyjama vroum

NB : sur les photos,on a l’impression que les bracelets de cheville ne sont pas de la même taille, mais c’est uniquement du aux aventures que le pyjama avait déjà commencé à vivre avec mon lutin !

La famille Gecko

J’ai flashé sur le jersey bleu ciel imprimé gecko de The Sweet Mercerie. Je n’ai qu’un regret, avoir un peu trop hésité avant de passer ma commande et du coup, je n’ai pas pu en acheter pour moi aussi. Cet imprimé m’a tout de suite inspirée et j’ai su que j’en ferai un tee-shirt pour mon lutin et une robe bidouillage à partir du Trop Top kimono enfant d’Ivanne S pour Pépette la chouette.

La famille gecko

Je voulais un patron tout simple de tee-shirt pour mon lutin, à manches courtes car les beaux jours reviennent (en tous cas, je les attends). J’ai farfouillé et ai fini par porter mon choix sur le tee-shirt Thomas de La Maison Victor. Un col rond, des emmanchures classiques, tout ce que je voulais. J’ai donc découpé le tee-shirt en 3 ans. Et là, catastrophe, impossible de poser l’encolure correctement avec ma surjeteuse. J’ai décousu, recommencé mais rien n’y a fait. Mon encolure était horrible, irrégulière, impossible de ne pas le voir.

Tee-shirt Thomas La maison victor

Comme je suis déterminée (une vraie tête de mule), j’ai redécoupé un dos, un devant et une bande d’encolure. J’ai écouté les conseils de mon amoureux (parfois, ceux qui n’y connaissent pas grand chose sont plus lucides) et cousu tout bêtement l’encolure avec Germaine en utilisant le point extensible. J’ai mieux maîtrisé l’étirement de ma bande d’encolure qui a été plus régulier. Et aussi, j’ai abandonné en cours de route un des repères de La Maison Victor. Il était clairement mal placé et en utilisant uniquement les trois autres j’étirais de façon constante la bande. Je ne dirai pas que l’encolure est parfaite mais elle bien plus réussie et tout à fait acceptable ! Les ourlets ont été cousus en utilisant le point spécial pour ourlet sur tissu extensible de Germaine.

Tee-shirt Thomas La Maison Victor

Tee-shirt Thomas La Maison Victor

Passons à la robe, j’ai beaucoup aimé un modèle de robe de la nouvelle collection vertbaudet. Même si son prix n’était pas excessif, j’ai eu envie d’en bidouiller une moi-même plutôt que de l’acheter, même si je n’avais pas l’intention de la coudre réversible (il ne faut pas pousser hein).

robe vertbaudet

Je suis partie du patron du trop top d’Ivanne S (en 8 ans, sans marges de couture, pour du 7 ans dans le commerce) que j’ai rallongé de 7 cm. en l’évasant petit à petit d’1 cm de chaque côté à partir de la taille. Pour la jupe, j’ai fait tout simple en utilisant les chutes de chambray de ma robe chouchou de l’été dernier et de mon Miss. J’ai mesuré les côtés du tee-shirt évasés, et je pensais coudre des jupes en augmentant d’un tiers la largeur du tee-shirt. Seulement, ce n’était pas assez froncé. J’ai finalement ajouté la moitié de cette largeur et c’était plus satisfaisant. J’ai froncé avec deux fils de fronces mes jupes (je déteste ça et je vous passe les nombreux noms d’oiseaux que j’ai prononcés durant l’opération) puis les ai cousues au bas du tee-shirt à la surjeteuse pour des finitions nickels. J’avais prévu de rallonger les manches de 2 cm mais j’ai oublié en découpant. Enfin, l’encolure est posée au biais rapporté donc je lui ai rajouté 1 cm pour qu’elle ne baille pas trop (une chute de biais première étoile coloris meringue).

Trop Top Ivanne S version robe

J’ai monté cette robe assez rapidement sur la fin d’après-midi et durant une soirée match de foot. L’ourlet des jupes est un ourlet classique après avoir surjeté les bords pour plus de propreté. J’ai un peu galéré sur l’ourlet des manches. Et oui, les manches kimono, c’est joli mais faire un ourlet régulier, ce n’est pas simple. J’ai rajouté quelques points au niveau de la couture sous les bras pour être sûre que l’ourlet ne se retourne pas. Enfin, je me suis fait plaisir en ajoutant mon étiquette personnalisée.

Trop Top Ivanne S version robe

Le bilan de cette robe est positif. Je suis satisfaite de ma bidouille qui rend très bien et m’a permis d’utiliser intelligemment mes chutes de chambray. La prochaine fois, car il y aura une prochaine fois, c’est sûr, je rallongerai le tee-shirt de 3 cm uniquement et je ferai les jupes plus longues. J’essaierai de ne pas oublier de rallonger les manches pour des ourlets plus propres, sauf à ce que le tissu permette les revers de manches que j’aime beaucoup. Alors certes, ce n’est pas la robe réversible de vertbaudet mais une petite robe maison, avec ses défauts, cousue par une maman pour sa princesse et ça, c’est unique, non ?

J’ai inauguré sur ce tee-shirt mes étiquettes. J’ai enfin commandé des étiquettes à mon nom et j’adore. J’en avais envie depuis très longtemps sans oser. Sur les conseils de Léna, j’ai commandé chez Cotton trends, ils ont un choix de police très sympas et mes étiquettes sont en jersey et ne s’effilochent pas.

Trop Top Ivanne S version robe

Trop Top Ivanne S version robe, détail de l'étiquette

On s’est beaucoup amusés pendant la séance photo et mes deux lutins ont joué le jeu. Du coup, j’ai mitraillé :-)

La famille gecko

La famille gecko

La famille gecko

Le premier trop top de Pépette la chouette

En cousant ma mini-perle, j’ai découvert les patrons d’Ivanne S et c’est une vraie mine d’or! Pour un prix tout doux, on a un patron à trois versions minimums, une notice de montage particulièrement bien expliquée, des versions bonus, des explications techniques super claires et il y aurait encore plein de choses à dire… J’ai envie de tester le trop top enfant depuis un moment mais j’ai plus d’idées que de temps (je suis sûre que c’est pareil pour vous).

Trop Top Ivanne S jersey The sweet mercerie

En cousant ma Basic 3 numéro 2, il m’est resté un petit métrage de ce jersey tout doux, suffisant pour tester le patron. Et en plus, cette couleur va particulièrement bien à Pépette la chouette. Après une matinée de parcours moteur, j’ai profité de la sieste de mon lutin et du temps calme de Pépette la chouette pour découper et scotcher le patron puis découper le tissu. Elle fait du 7 ans dans le commerce et sa mini perle en 6 ans ne pourra plus être portée après l’été je pense. Du coup, j’ai réalisé cette version test en 8 ans sans marges de couture. Et comble du luxe, ma surjeteuse était déjà réglée pour ce jersey :-)

Trop Top Ivanne S jersey The sweet mercerie

Après avoir été voir kung fu panda 3 (c’est déjà les vacances scolaires par chez nous), je me suis accordé une pause maman et j’ai attaqué la couture proprement dite. Tout est très bien expliqué et les crans de montage facilitent grandement la vie. J’ai eu du mal avec l’encolure rabattue, elle n’est pas parfaitement régulière. Je reprendrai peut-être ma technique personnelle qui fonctionne bien en général. Les revers de manche sont très sympas, j’aime beaucoup cette finition. J’ai intégralement surpiqué les revers de manches pour être sûre qu’ils tiennent bien en place, ce jersey très souple a tendance à roulotter.

Trop Top Ivanne S jersey The sweet mercerie

Détail des surpiqûres :
Trop Top Ivanne S jersey The sweet mercerie

J’ai fait un peu ma feigne pour l’ourlet du bas. J’ai fait un ourlet simple avec le point spécial ourlet élastique de Germaine et recoupé les surplus de couture au ciseau cranteur. J’ai eu la flemme de réaliser un ourlet au biais rapporté sur une version crash test. En tous cas, j’aime beaucoup le modèle et il a plu à la jeune fille. On l’a customisé le lendemain grâce à la Scanncut et aux flexs d’Easy Flex.

Trop Top Ivanne S jersey The sweet mercerie

Certaines petites filles veulent des princesses ou des fleurs, la mienne préfère des dinosaures 😉

Trop Top Ivanne S jersey The sweet mercerie

Je suis ravie de ce coupon de jersey acheté chez The Sweet Mercerie, rentabilisé à fond puisqu’il m’a permis de coudre une Basic 3 et ce Trop top pour Pépette la chouette!

Ma mini-perle

Depuis plusieurs mois, j’ai terriblement envie de coudre une mini-perle. J’ai entendu tellement de bien de ce patron et de la qualité des explications d’Ivanne S! En définitive, c’est la dernière version des créations du papillon qui m’a convaincue de le coudre. J’ai acheté le pdf et c’est resté dans un coin de ma tête avec ma longue liste de projets à coudre en retard ou urgent. Mon premier choix de tissu, un magnifique velours milleraie de Linna morata, n’a pas été validé par la jeune fille. Je me suis rabattue, avec son accord, sur un coupon de matelassé camillette créations. Je vérifie toujours que les choix de tissus lui plaisent car je ne vois pas l’intérêt de lui coudre un vêtement qu’elle ne portera pas, faute d’être à son goût.

Mini-perle Ivanne S Camillette créations

J’ai taillé dans mes chutes pour les doublures et j’ai opté pour de la batiste France Duval Stalla fuschia à étoiles argentées. J’adore ce tissu et il me restait du biais assorti donc c’était idéal pour les finitions. J’ai choisi du passepoil rose tout simple pour contraster le tissu et séduire la jeune fille qui est à fond dans le rose en ce moment. J’ai aussi choisi de coudre la poche et le fond de poche en coutures anglaises pour un intérieur net sans border de biais à cheval ma couture avec le même motif que ma doublure.

J’ai eu bien du mal sur les plis qui n’étaient pas parfaitement nets. Le choix du tissu matelassé aurait dû me conduire à choisir la version sans pli mais je n’y ai pensé que trop tard. L’assemblage des poches puis de la ceinture n’allaient pas du tout. Je savais bien que le problème venait de moi vu tous les compliments que j’avais pu lire sur la qualité de ce patron. Finalement, j’ai repris mes chutes de matelassé et taillé un nouveau devant en version sans pli.

Mini perle, Ivanne S, Camillette création, France Duval Stalla

En commençant le montage des poches, cette fois en lin écru dans les chutes de ma robe bretonne, j’ai compris que j’avais réussi l’exploit d’inverser les poches gauche et droite. En ne recommençant pas cette erreur, tout a collé sans problème. J’ai bordé de biais à cheval les coutures intérieures des poches et fond de poche avec mon biais France Duval assorti aux ceintures intérieures. Tout de suite, c’est beau.

Mini-perle Ivanne S, intérieur devant, France Duval Stalla

J’ai été bien plus minutieuse sur les assemblages même si j’ai totalement oublié de surpiquer le passepoil de la ceinture.J’ai assemblé les devant et derrière à la surjeteuse pour de coutures intérieures plus propres. La couture des boutonnières a été un sacré challenge. J’avais investi dans une machine qui les faisait toutes seules mais voilà 3 semaines qu’elle est en réparation. Je les ai donc faites en 4 étapes avec ma vieille silvercrest et ça ne s’est pas trop mal passé (après au moins 3 essais sur des chutes). La couture à points invisibles de la ceinture devant m’a pris une bonne heure, je n’ai pas l’habitude de coudre à la main mais c’est vrai que ça fait une finition nickel. Pour les boutons, j’ai choisi deux petites étoiles fuschia achetées chez ma petite mercerie pour ma Datura.

Mini-perle Ivanne S élastique réglable et boutonnières, France Duval Stalla

Et voilà le travail !

Mini perle, IVanne S, Camillette créations, France Duval Stalla

Mini perle, IVanne S, Camillette créations, France Duval Stalla

Mini perle, IVanne S, Camillette créations, France Duval Stalla

Fidèle à moi-même, j’ai réalisé l’ourlet au biais rapporté France Duval. J’adore le résultat, une jupe hyper mignonne qui a l’air super confortable avec des finitions au top. Et au-delà du résultat lui-même, cette mini perle a été une bouée de sauvetage, dans un moment particulièrement douloureux. Elle m’a occupé l’esprit quelques heures et m’a redonné l’envie d’avancer… C’est sûr, il y aura d’autres versions !

Mini perle, IVanne S, Camillette créations, France Duval Stalla

La chemise de nuit princesse aux petits pois

Après avoir cousu le pyjama cars du lutin, j’ai eu des plaintes de Pépette la chouette : Moi je n’ai jamais eu de pyjama. Evidemment, elle a oublié qu’elle a été bien plus largement gâtée sur son frère question cousettes. Je me serai bien lancée dans une mini-perle (ce patron me fait baver d’envie depuis des mois). je lui avais d’ailleurs montré un coupon d’une merveille de Linna morata : un velours milleraies rose tirant sur le mauve. Je me suis heurtée à un refus catégorique, la jeune fille avait en tête un coupon de jersey qui pique les yeux, imprimé avec des princesses, des châteaux et des chouettes. Lorsque j’avais acheté ce coupon chez Mamzelle Fourmi, au tout début de mes aventures de couturière, je n’avais pas vu que les couleurs étaient si flashys. Après négociation, nous sommes tombées d’accord sur un pyjama ou une chemise de nuit. J’ai eu juste assez pour la chemise de nuit que Pépette la chouette voulait très longue.

James version chemise de nuit

J’ai donc imprimé et découpé le patron, vérifié la taille sur le tableau des mensurations et élargi l’ampleur de 2 cm comme conseillé sur la notice de montage lorsque l’on souhaite en faire une robe ou une tunique. J’ai ensuite attaqué le montage à la surjeteuse. La couture des élastiques transparents sur les envers des dos et devants a été une vraie tannée et je ne suis pas trop satisfaite du résultat. La prochaine fois, je zapperai cette étape et ajouterai peut-être un biais jersey ou une bande de jersey contrastée comme je l’avais fait sur le premier pyjama de mon lutin. Je suis beaucoup plus satisfaite de ces finitions.

J’ai attaqué le montage en suivant les explications. Le positionnement du dos et du devant se fait très facilement grâce aux crans présents sur le patron. Les encolures américaines me font toujours peur et j’ai fait essayer le devant et le derrière juste épinglés avant couture à Pépette la chouette pour m’assurer qu’elle passait sa tête sans problèmes. J’ai ensuite cousu ces deux parties à la machine à coudre. J’ai effectué le reste des coutures à la surjeteuse, c’est vraiment magique! Les coutures sont faites proprement et rapidement, j’adore.

James version chemise de nuit

J’ai complètement oublié de coudre les bracelets de manche. Ils étaient rangés en hauteur, hors de ma vue. Du coup, j’ai fait un ourlet simple pour garder une longueur suffisante aux manches et piqué au pont droit. J’ai ajusté la longueur de la chemise de nuit, j’avais rajouté 25 cm en longueur et réalisé également un ourlet simple. Sitôt cousue, sitôt portée! Pépette la chouette a absolument voulu la mettre en sortant du bain malgré la présence des repères de couture. J’écris le nom des pièces et les repères au feutre crayola. Ca s’efface sans problème à la machine, même si les repères ont été repassés.

Sur les photos, on dirait qu’il y a un bec mais c’est dû aux aventures que vit cette chemise de nuit avec la demoiselle malgré mon repassage soigneux, snif :

James en chemise de nuit

James en chemise de nuit

Cette petite cousette rapide a rempli tous ses objectifs. La prochaine fois, je rajouterai un peu plus d’ampleur sur les côtés pour qu’elle ait plus d’aisance. En attendant, elle est très appréciée de la jeune fille et c’est ce qui compte! D’ailleurs, elle s’est choisi un look très Punky Brewster poue la séance photo :-)