Clarisse, l’indispensable petite robe noire

Croyez le ou non, je n’ai pas de petite robe noire dans ma garde robe. J’ai bien ma Basic 3 de la jolie girafe, mais honnêtement, elle est franchement courte et relève plus de la tunique. Je suis donc partie en chasse d’une petite robe noire, toute simple, facile à assortir avec des chaussures à talon ou des baskets pour un look plus cool. Après maintes recherches sur la toile, j’ai craqué sur Clarisse, un des patrons phares de Chez Machine.

Je n’avais pas particulièrement remarqué la première version de ce patron sortie l’an dernier. En fait, je craignais l’effet montgolfière des plis creux de la jupe. La nouvelle version retravaillée par les créatrices m’a bien plus emballée. J’ai longtemps hésité, craignant un effet sac à patate et j’ai fini par craquer. Ce patron est très travaillé et la marque propose deux encolures, coeur ou ronde, deux longueurs de manches, des poches et des pinces dos facultatives. Côte technique, il y a quelques points minutieux : les plis creux, les raccords pinces et plis, la pose de la fermeture éclair invisible, la doublure du buste et la couture des manches.

J’ai choisi un beau crêpe noir de Little fabrics et une fermeture éclair invisible avec de la dentelle de Rascol. Le scotchage a été rapide, surtout que les pièces sont bien identifiées. Ensuite, j’ai découpé ma robe en taille 38 avec manches courtes, l’encolure ronde et des pinces pour le dos. Je trouve l’encolure coeur très jolie mais je voulais vraiment une petite robe basique, une encolure ronde est plus classique. Evidemment, j’ai commencé par ne couper que deux poches.

IMG_9360

Les explications sont très bien faites et tout se déroule assez facilement. Bien sûr, les assemblages nécessitent de la minutie pour bien faire correspondre les pinces du buste et les plis creux de la jupe devant. Après avoir bâti mes pièces et obtenu un résultat nickel, j’ai réalisé que j’avais assemblé la doublure buste à la jupe (grrr). Deuxième écueil, la couture de la fermeture éclair invisible, je n’arrivais pas à la coudre correctement. Après avoir décousu trois fois, j’ai regardé le tutoriel d’Elsa, la créatrice des patrons Urban Fairy et j’ai réalisé que je cousais ladite fermeture à l’envers. Et oui, la dentelle décorant la fermeture m’a perturbée! J’ai pris mon temps pour coudre la fermeture et que la couture soit bien symétrique des deux côtés et ça a été assez rapide finalement!

IMG_9366

J’ai tranquillement continué le montage sans grosse difficulté, si ce n’est que j’ai beaucoup bâti et notamment la couture de la doublure du buste. Ce crêpe est très agréable à coudre mais comporte un peu d’élasthanne et peut donc se déformer sous la couture. Du coup, j’ai allègrement usé de la centrale vapeur pour bien positionner la doublure. Cette doublure offre une très jolie finition mais elle rajoute de la matière et de la difficulté notamment pour une parfaite symétrie en haut du dos de la robe. Sur une prochaine version, si le tissu n’est pas transparent, je réfléchirais à finir l’encolure par un biais. Dernière étape, la couture des manches, elle se fait sans difficulté, l’embu se résorbe très simplement sans manquer de confort pour autant. D’ailleurs, à l’essayage sans manche, Clarisse m’a aussi beaucoup plu. Si j’ai le temps, je ferai une version été sans manche, dans un chambray ou un plumetis… Mais si j’avais autant de temps que d’idées…

Je ne suis pas peu fière de mes raccords buste et jupe :

Robe Clarisse

Robe Clarisse

Robe Clarisse

Robe Clarisse

Sur la photo, on a l’impression que les deux côtés dos ne sont pas équivalents, mais c’est un petit problème de repassage. J’ai soigneusement mesuré en cousant la doublure pour être certaine de la symétrie parfaite de mes deux milieux dos :

Robe Clarisse

Robe Clarisse

Bilan de la cousette : j’adore cette robe! Je trouve la coupe particulièrement flatteuse et élégante. Cette robe est exactement le modèle de basique que je cherchais, facile à décliner et à assortir. Je pense cependant la rallonger de 5 cm pour une version qui soit plus boulot compatible car là, interdit de me baisser! Il faudra aussi que je tente l’encolure coeur sur une prochaine version. Si je dois chipoter, j’enlèverai un centimètre à l’encolure, elle est un poil grande, mais là, je chipote vraiment. Et puis, le crêpe Little fabrics est de très belle qualité, souple, doux à porter, facile à coudre. Bref, je suis conquise par ma Clarisse, mon indispensable petite robe noire.

Robe Clarisse

7 réflexions au sujet de « Clarisse, l’indispensable petite robe noire »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *