Coudre pour ne pas penser

La semaine dernière a été difficile, terriblement douloureuse. On a beau savoir que ça va passer, que c’est la faute à pas de chance, ça ne console pas. D’ailleurs, Pas de chance, on aimerait bien le prendre entre quatre zyeux et lui dire que là, ça suffit, ça doit s’arrêter. Seul le temps aide.

Dans ces moments-là, la couture est une bouée de sauvetage. Se concentrer sur la coupe du tissu, le montage, les détails techniques, offre une bouffée de liberté, une pause qui n’a pas de prix. Aime comme minute jamais testé, un reste d’interlock pas facile à dompter, mon programme a été tout trouvé. Et même si je n’adore pas le résultat, ce projet a bien joué son rôle.

Aime comme minute de dos

Le problème du choix de la taille chez Aime comme Marie reste épineux pour moi. Si ma version test est en M, je rabote, tellement que j’en arrive au S, parfois sans marge de couture et la deuxième version est un S réussi. A l’inverse, si je commence par du S, c’est un peu juste et la fois d’après, j’ajoute un peu de marge de couture. A chaque fois, la bonne option est celle que je ne prends pas!

J’ai donc taillé un M sans marges de couture, sauf pour l’ourlet du bas, je n’ai mis qu’un cm et pas trois, du coup, c’est un peu court.
Une fois monté, c’était beaucoup trop large, j’ai fini par raboter très sérieusement les côtés, jusqu’à enlever 5 cm de chaque, soit la taille S au final. J’ai renforcé toutes mes coutures au ruban thermocollant, cet interlock est très fragile et malgré une aiguille à bout rond, se troue très facilement. Du coup, je trouve que l’ourlet du bas, renforcé aussi au thermocollant manque de confort.

Aime comme minute à plat

J’ai été au bout de mon idée et thermocollé trois petites larmes dorées Madame Mademoiselle en bas du tee-shirt et une en haut du dos, ma copine Léna l’avait fait sur un de ces sweatshirts qu’elle n’a pas blogué (le privilège de se connaître en vrai) et j’avais adoré ce détail, si féminin et élégant. J’en ai aussi ajouté un sur l’envers du dos, juste pour le plaisir de le voir avant d’enfiler ce haut.

Aime comme minute détail des larmes dorées

Au final, je suis un peu mitigée, si je le trouve très joli sur la photo, il est un peu court et trop raide à la taille. Je verrai si je retente une autre version plus tard. Mais comme je ne suis pas rancunière, je l’ai emmené voir la mer !

Aime comme minute à la mer

Aime comme minute à la mer

Une réflexion au sujet de « Coudre pour ne pas penser »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *