La robe chouchou, le retour !

Il y a quelques mois, j’ai acheté sur un coup de tête trois coupons de 2 mètres chez Atelier Brunette. Il me restait le remember me que je gardais précieusement en attendant d’avoir trouvé LE projet pour cette merveille. Après avoir cousu ma robe en chambray, il est devenu évident que mon remember me était fait pour cette robe !

tissu-remember-me(2)

la robe chouchou en remember me face

Alors je me suis lancée pensant que ça irait tout seul, un beau coupon, un patron déjà réalisé. Que non ! Première difficulté, la finesse et la fragilité du tissu. Prévoyant des coutures anglaises, je n’ai pas surfilé mes pièces. Erreur ! Après avoir raté mes fronces (comme souvent), je les ai décousues et là, le tissu a souffert et a commencé à s’effilocher. Deuxième écueil, les finitions. J’avais prévu un biais noir uni tout simple pour ourler l’encolure et les emmanchures mais face à la finesse du tissu et à sa légère transparence, j’ai tenté l’aventure du biais maison…

J’ai d’abord suivi un tuto sur internet pour faire une bande de biais continu. Mon cher et tendre a dû m’aider pour la formule mathématiques et on s’y est mis à deux sur la partie trois D. Toute fière je couds mon biais à l’encolure et là, horreur, je ne sais pas si c’est le tuto ou moi qui me suis plantée, mais il y a des parties à cru sur ce biais ! Impossible de laisser en place car cela s’effilochera à coup sûr après les premiers lavages et mes belles finitions ne seront plus qu’un souvenir…

Deuxième couture de biais, j’ai coupé des bandes et les ai cousues chacune aux autres pour obtenir une longue bande. Là, aussi, j’ai eu du mal à bien positionner les bandes et à obtenir un biais bien régulier. Et je ne parle pas du pliage avec le fer, bien galère aussi !

Le fameux biais :

la robe chouchou en remember me, le biais maison

Enfin, j’ai cousu mon biais maison à l’encolure et à la première emmanchure sans problème. Pour la deuxième emmanchure, la fatigue aidant, j’avais mal positionné la bande et j’ai du découdre une partie, recoudre avant de finaliser le biais rapporté. Et enfin, ourlet classique avec double rentré pour les jupes, je n’avais plus envie de continuer avec ce biais au risque de voir à nouveau le tissu s’effilocher si je devais découdre.

Le détail des fronces :

la robe chouchou en remember me, détail des fronces

Le passepoil noir sur les poches à l’italienne :

la robe chouchou en remember me, détail du passepoil

Alors, ça a été une sacrée aventure mais franchement je l’adore cette robe ! La coupe est top et ce tissu, si joli et tout doux sur la peau.

la robe chouchou en remember me de côté (2)

la robe chouchou en remember me de dos 2

Et je l’ai portée pour la première fois dans un super resto où je rêvais d’aller depuis longtemps sans trop y compter. Le hasard faisant bien les choses, une table s’est libérée pile le soir où les lutins étaient avec leur grands-parents. Alors, une soirée magique, ça valait bien une robe magique non ?

La mare aux oiseaux

4 réflexions au sujet de « La robe chouchou, le retour ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *