La robe d’anniversaire trèèèèèèèès en retard

Je suis très proche de ma cousine, en âge et dans le coeur. On a partagé la même maison pendant près de quatre années et passé de nombreuses vacances ensemble. Avec quelque mois de couture derrière moi, j’ai donc proposé de lui coudre un cadeau maison pour son anniversaire. Son choix s’est porté sur la petite robe noire ou pas de Coupé couzu. Elle a choisi la couleur d’un jersey chez rijs textiles et c’était normalement parti. Seulement voilà, nous avons déménagé cet été donc pause de la couture. A la rentrée, j’ai fait de nombreux aller-retours professionnels et j’ai peu cousu, octobre a été un mois dans le brouillard et Noël est vite arrivé avec la couture du calendrier de l’avent et des cadeaux maisons…

Après avoir cousu le pyjama d’anniversaire de mon lutin (bientôt sur le blog), j’ai donc attaqué sa robe. Le décalquage du patron a été rapide, seulement trois pièces car je préfère l’encolure au biais rapporté à la parementure en jersey. J’ai enchaîné avec la découpe du tissu, les jerseys de Rijs textiles sont très agréables à travailler. Tout allait parfaitement bien quand ma nouvelle machine à coudre a fait des siennes à nouveau. Et oui, malgré un échange de la pédale, ma machine ne la détecte plus du tout… Et coudre au bouton manuel, je ne trouve pas ça pratique. Il est difficile d’être précise quand une main gère le fonctionnement de la machine et à une seule main, c’est trop dur pour moi… J’ai donc dû me résoudre à renvoyer Germaine au vendeur pour réparation. Heureusement que j’avais gardé ma vielle machine à la cave, complice de mes débuts en couture!

Là aussi se sont greffées de difficultés inattendues. J’avais perdu l’habitude de ma machine, des réglages de la tension du fil et du bruit qu’elle fait! Et pour couronner le tout, je n’avais plus de canettes vides… J’ai donc du filer en racheter pour attaquer mon nouveau projet.

Robe Coupé couzu

Comme d’habitude, j’ai un peu galéré sur les fronces, c’est joli à regarder mais que c’est pénible à coudre… Hormis les fronces et les ourlets, j’ai entièrement cousu la robe à la surjeteuse. Mes surjets ne sont pas parfaits partout mais je progresse. Fidèle à moi même, j’ai réalisé l’ourlet d’encolure au biais rapporté, un biais en lin bleu électrique dont j’aimais le contraste avec le orange vif de la robe. L’ourlet des jupes est cousu au point droit classique avec un double rentré. Seul défaut de la robe, les ourlets des emmanchures, leur forme ne permet pas de faire un double rentré alors je trouve que les finitions intérieures ne sont pas aussi propres que je le voudrais. D’ailleurs, j’ai piqué deux fois, au ras de l’ourlet pour bien maintenir les petits bords en place et un peu plus loin pour éviter que les ourlets ne se retournent quand la robe est portée.

Le surjet overlock :
Robe Coupé Couzu le surjet

L’encolure au biais rapporté :
Robe Coupé couzu l'encolure

Enfin, j’ai voulu personnaliser cette robe toute simple. Ma cousine collectionne les grenouilles depuis des années. J’ai donc cherché une image de grenouille qui me plaisait sur pinterest et mon amoureux m’a montré comment la transformer en format svg compatible avec ma scanncut. Il m’a d’ailleurs fait un tuto en vidéo exprès! J’ai donc thermocollé une petite grenouille noire en haut du dos, juste sous la nuque et une plus grande dans l’envers du dos, connue juste de la propriétaire de la robe et permettant d’un seul coup d’oeil de distinguer le devant du derrière!

La grenouille visible :
Robe Coupé couzu détail de la petite grenouille

La grenouille cachée :
Robe Coupé couzu détail de la petite grenouille

Il ne me reste plus qu’à envoyer la robe à sa légitime propriétaire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *