Les bavoirs du Marché de Noël

Dans la nouvelle école des enfants, un marché de Noël est organisé. Il était proposé aux mamans de participer à des ateliers pour réaliser des objets en pâte fimo qui seraient vendus au marché de Noël. Seulement, les horaires étaient complètement incompatibles avec mon travail (et vu mes dons en la matière, je doute que mes réalisations aient pu finir ailleurs qu’à la poubelle). Je voulais tout de même participer alors j’ai proposé mes services de couturière amatrice et nous sommes tombées d’accord sur dix bavoirs.

Rosace de bavoirs

Je voulais initialement acheter mes tissus et les pressions kam mais ma petite mercerie a annulé sa participation au salon savoir faire et création. J’ai donc recherché de l’éponge avec le meilleur rapport qualité prix sur Internet et c’est sur les tissus Papi que mon dévolu s’est porté. Le prix de l’éponge et des cotons imprimé est très doux et leurs frais de livraison sont particulièrement bas. D’ailleurs, j’ai été très agréablement surprise par la qualité de leur éponge, douce, moelleuse, épaisse, une belle découverte! J’ai décidé de coudre trois modèles différents, un plutôt fille, un plutôt garçon et un mixte, histoire qu’il y en ait pour tous les goûts.

Modèle fille : première étoile coloris guimauve, éponge Papi et pression étoile Kam:
bavoir fille

Modèle garçon : coton à bus Papi (j’adore le motif, il me fait penser à la Mystery Machine de Scoubidou), éponge Mytrille, pression Kam :
bavoir garçon

Modèle mixte : coton à motifs de Noël Papi, éponge Papi, pression Kam
bavoir modèle mixte

J’avais initialement prévu des pressions blanches pour les modèles fille et mixte mais mon lot s’est révélé défectueux et à la troisième pression qui ne fermait pas, j’ai abandonné et je me suis rabattue sur mon stock. Je trouve les étoiles roses un peu moins assorties aux bavoirs filles mais je n’avais plus vraiment d’autres options…

La couture des bavoirs s’est révélée un peu longue car j’ai fait bien attention aux marges de coutures. Mes premiers ont des marges un peu trop réduites et le poids de l’éponge a pesé et j’ai dû faire des petites reprises. J’ai donc laissé les surplus de couture à 0,5 partout. J’ai cousu les fermetures au point invisible en regardant un dessin animé avec mes lutins, une pression Kam par bavoir et c’est parti! Reste à savoir s’ils trouveront preneurs…

les bavoirs

bavoirs pliés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *