Ma robe Bensimon Like

L’été 2006, ma mère m’a offert une robe Bensimon que j’ai usé jusqu’à la corde. Une robe toute simple, en lin, beige rosée, a fines bretelles, un peu évasée, la longueur et l’ampleur parfaites et juste ce qu’il faut comme fronces pour rendre élégante cette petite robe d’été. Je l’ai portée tous les étés depuis. Elle a subi des accidents de lavage divers et variés mais impossible de m’en séparer. En la ressortant de la caisse des habits d’été au mois d’avril, j’ai eu envie de la recopier.

Au mois de juin, j’ai fait une virée au marché de Talensac à Nantes, au stand de tissus et j’ai flashé sur un lin bleu ardoise, magnifique, de très belle qualité, et paf, un coupon de deux mètres. Et d’un coup, j’ai compris, ce coupon était destiné à devenir ma nouvelle robe en lin.

Robe Bensimon Like

J’ai apporté la bête à Christelle Beneytout, mon mentor de la couture, qui m’a donné des conseils techniques pour la recopier. Et deux jours avant de partir en vacances et de déménager dans la foulée, j’ai décidé de m’y mettre. Oui, je sais, ce n’était pas le meilleur moment mais faut-il lutter contre l’inspiration ?

J’ai attaqué, appliquant les conseils de Christelle. J’ai cependant fait une énorme erreur de méthode, pensant que ce serait simple, je n’ai pas pris le temps de me faire une feuille de route détaillant les étapes de montage. C’est en cours de route que j’ai compris que du biais à cheval était nécessaire. J’ai donc refait du biais maison, aidée d’un gabarit dessiné par mon cher et tendre, ce qui m’a terriblement simplifié la vie. D’ailleurs, j’ai du en faire deux fois, j’avais vu un peu léger sur la quantité.

Robe Bensimon Like, le biais maison

J’ai remplacé les bretelles en lin par du cordon Liberty et c’est parti. J’ai cousu ma robe sur trois jours, ayant utilisé le stylo frixion, très efficace mais effacé par la centrale vapeur, j’avais cousu le devant et le dos ensemble… Je m’en suis rendue compte à temps et j’ai pu réparer ma bêtise. Il m’a cependant fallu retourner chez Myrtille acheter du fil, j’étais tombée en panne sèche…

Robe Bensimon Like, le cordon Liberty

Après toutes ces étapes, j’ai fini ma robe une heure avant de partir en vacances, même pas lavée, je l’ai glissée dans ma valise, toute fière de la montrer à ma mère. Je concède qu’elle n’est pas parfaite mais j’en suis ravie. Depuis le temps que je voulais donner une nouvelle vie à cette robe. La prochaine fois, je devrai me résoudre à démonter ma robe chérie pour la copier parfaitement mais je ne suis pas encore prête à aller jusqu’à cette extrémité !

Robe Bensimon Like

Robe Bensimon Like de dos

2 réflexions au sujet de « Ma robe Bensimon Like »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *