Martine chérie

J’adore les robes, ça se voit car c’est sûrement ce que j’ai le plus cousu. Quand Martine est sortie, j’ai tout de suite flashé dessus. Je n’ai résisté à l’acheter que pour une seule raison : la fête des mères arrivait et mon amoureux allait me demander ce que je voulais. Seulement, coup de tonnerre, le patron était déjà en rupture de stock. Je n’ai pas été malheureuse car j’ai reçu pour la fête des mères le Miroir qui attend sagement que je m’occupe de son cas. Têtue comme je suis, j’ai guetté le retour de Martine en stock et je l’ai immédiatement achetée, des fois qu’il y aurait à nouveau une rupture de stock!

J’ai réfléchi à ma première version et j’ai opté pour du chambray acheté chez the Sweet Mercerie. Il est tout doux, avec une belle tenue et une couleur bleu jean qui me plaît beaucoup. J’ai regardé différentes versions sur la toile et instagram et j’ai opté pour la taille S. J’ai hésité à réaliser des coutures anglaises tout le long mais testant le patron pour la première fois et ayant peur d’un ratage sur les plis, j’ai préféré surjeter toutes les pièces avant couture pour de jolies finitions et ça me va bien.

J’ai passé beaucoup de temps sur les plis car j’ai été perturbée par le changement de logique dans les repères. En effet sur les deux premiers, on doit positionner un repère sur un autre et pour le dernier un repère sous un autre. Mon troisième pli était tout petit et je ne comprenais pas. Après vérifications sur Internet, il devait être égal au deuxième. Finalement, j’ai compris comment positionner ce troisième pli et pour mes prochaines versions, je me simplifierai la vie en marquant le milieu des deux pièces C (les côtés de la robe dos), ça sera beaucoup plus facile.

Aime comme Martine en chambray the sweet mercerie 6

La couture de la doublure du dos m’a également étonnée mais je sais que ma logique manque de logique et, en suivant les explications, tout roule et prend sens. J’ai posé du biais rapporté pour la finition de l’encolure et des emmanchures, du Liberty Mauvey, j’adore cette combinaison. C’est toujours long de bien coudre un biais rapporté mais quel plaisir de regarder ces finitions aux petits oignons et d’avoir plaisir à enfiler sa robe. Le biais Liberty représente un petit budget mais c’est tout de même bien plus agréable à coudre et à porter que du biais tout textile, rigide et difficile à manier. Je ne me lasse pas de mes biais rapportés en Liberty ou en France Duval (de très belle qualité également).

Aime comme Martine en chambray the sweet mercerie 5

Aime comme Martine en chambray the sweet mercerie 13 - Copie

Seule modification au patron, je n’ai pas posé de pression invisible. Je n’en ai pas dans mon stock et je n’avais pas envie d’acheter tout le matériel qui allait avec. J’ai donc opté pour trois petits boutons en nacre et créé trois boutonnières dans le dos. Je n’hésite plus à coudre des boutonnières, ma machine le faisant très bien toute seule.

Aime comme Martine en chambray the sweet mercerie 7

Après avoir cousu l’ourlet, Martine était prête pour venir avec moi en vacances à la mer. Dernier essayage et l’homme me dit, c’est normal que tu aies une poche dans le dos? Arrrggghhh, non, ce n’est pas normal. J’avais mal posé ma doublure en cousant l’ourlet, trop rapidement pour pouvoir l’emmener en vacances. J’ai défait la partie qui posait problème et voulu coudre un ourlet express mais ça n’allait pas. J’ai donc décidé d’être raisonnable et de laisser Martine se reposer (snif).

De retour de vacances, après la corvée du rangement des valises, des lessives, courses et autres réjouissances, j’ai retrouvé Martine et j’ai repris son ourlet. Bizarrement, j’ai du du mal à coudre un ourlet équilibré mais j’y suis arrivée (ouf). Maintenant, elle est prête pour égayer ma journée de reprise du travail d’ici peu (on se console comme on peut).

Aime comme Martine en chambray the sweet mercerie 2

Aime comme Martine en chambray the sweet mercerie 3

D’ici-là, je réfléchis à la version top, je serai bien tentée par du plumetis gris… Affaire à suivre…

4 réflexions au sujet de « Martine chérie »

  1. Bonjour, Je viens d’acheter le patron aime comme Martine et je souhaite avoir des petits conseils.
    Est il nécessaire de faire la doublure dos? Avez vous fait cette doublure dans le même tissu que le reste de la robe car j’ai peur du résultat si le tissu a un peu de tenue? j’ai peur d’avoir une impression de sur épaisseur!
    Merci beaucoup pour vos réponses.

    1. J’ai effectivement cousu la doublure dos dans le même tissu et ça a accentué un peu la lourdeur. J’avais utilisé un chambray avec trop de tenue et ça fait un peu cape dans le dos. A refaire, je me limiterai à la version blouse et avec un tissu plus fluide et léger. Bonne cousette!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *