Mina chérie

Ma première veste Mina est une des cousettes dont je suis le plus fière. Je la porte régulièrement et j’ai souvent eu envie d’en coudre une deuxième. Seulement, je ne voulais pas me tromper dans le choix des tissus. J’avais acheté un très joli coton chez Henry et Henriette que je destinais à la doublure. Cet été, j’ai déniché un joli lainage noir et très souple chez Mondial tissus et j’y voyais déjà ma Mina. Seulement, au moment de découper, ça ne le faisait plus du tout. Je n’aimais plus du tout cette association, je trouvais que ça ne fonctionnait pas. J’ai eu beau refaire un tour dans le tout nouveau Mondial Tissus ouvert près de chez moi mais je n’ai pas trouvé mon bonheur.

J’ai donc misé sur une valeur sûre : une doublure Liberty! La veste Mina est un super patron et étant sûre de mon coup, je peux me permettre une merveille telle que du Liberty. L’automne débutant, je suis partie sur du Liberty Capel Moutarde pour réveiller mon lainage noir (pas très original, j’en conviens). D’ailleurs, j’ai écumé les boutiques en ligne pour en trouver (avant de m’apercevoir que la petite boutique de tissus près de chez moi en avait).

IMG_7544

Je suis partie sur une taille S comme pour ma première, en la rallongeant de 5 cm, trouvant ma première version un poil courte. La découpe des pièces est un peu longue, surtout avec le report des repères de couture. J’y ai facilement passé 3 heures. Ensuite, j’ai attaqué le montage.

IMG_7566

Les explications sont limpides j’ai juste réussi à monter les parementures devant dans le mauvais sens. Je m’en suis rendue compte au moment de l’assemblage de la veste tissu et de la veste doublure. J’ai donc tout démonté, notamment la surpiqûre (pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué). Comme d’habitude, j’ai passé du temps sur les emmanchures, c’est vraiment pas mon truc la résorption de l’embu!

A l’essayage avant de fermer le projet, elle était trop large. J’ai donc enlevé un bon centimètre sur les manches et les cotés de la taille pour la cintrer. Le lainage étant assez épais, j’ai dégarni les coutures. Seulement, j’ai fait un trou dans une des doublures manches (grrrr). J’ai donc thermocollé de la vlieseline souple sur l’envers pour renforcer et fait des points à la main. Clairement, ils ne sont pas magnifiques mais la doublure de la manche n’est pas du tout visible donc l’honneur est sauf.

IMG_7593

J’ai passé du temps à repasser mon tissu avec une pattemouille pour ne pas feutrer le lainage et bien placé la veste et sa doublure avant de surpiquer toute la veste. Le lainage étant nettement plus lourd que le liberty, la surpiqûre était indispensable pour bien placer les tissus et avoir un joli rendu. Evidemment, ma canette s’est vidée 20 cm avant la fin.

Aime comme Mina

Aime comme Mina

Aime comme Mina

Aime comme Mina

J’adore ma doublure :
Aime comme Mina

Ma Mina s’entend parfaitement avec mon plantain :
Aime comme Mina

J’aime beaucoup ma Mina même si le rendu est un peu différent de ce que j’imaginais. Le lainage est souple mais a plus de tenue que ce que je pensais. Ceci étant, je suis sûre de la porter avec mon plantain d’automne (cousu pour aller avec, pas folle la guêpe).Un autre tee-shirt assorti est en projet 😉 Et puis elle va aussi bien avec un pantalon, un jean, qu’une robe noire ou un jupe. Bref, Mina reste ma veste chouchou, la prochaine version sera sûrement une version été 😉

2 réflexions au sujet de « Mina chérie »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *