Mise en bouche fleurie

Après avoir (enfin) rattrapé mon retard en couture, j’ai osé, je dis bien osé vu les plaintes des lutins, coudre un projet pour moi. J’ai acheté au CSF le patron Aime comme mise en bouche, que j’avais bien envie d’essayer. Initialement, j’avais prévu un coupon de viscose Lili d’Atelier brunette et un ruban de satin noir assorti. Seulement, au moment de couper, je n’étais plus sûre de mon choix. J’ai donc attaqué avec un coupon de coton fleuri déniché aux soldes d’Henry et Henriette. Leurs tissus sont souvent originaux, de très belle qualité et j’attends les soldes avec impatience ! Cette année, j’ai d’ailleurs pris un beau coupon d’un voile de coton prune avec des lapins gris et mauves, très Alice aux pays des merveilles devant lequel je bavais depuis plusieurs semaines…

J’ai décalqué le patron en taille M mais j’ai augmenté les marges de couture sur les hanches suivant la méthode que m’avait montrée Christelle Beneytout pour ma Annabelle. J’ai les hanches larges et une robe qui boudine aux hanches, je déteste ça. Au pire, je me suis dit que je réduirai les marges une fois la robe montée. J’ai d’ailleurs augmenté les marges de couture à 1,8 cm car je voulais faire des coutures anglaises, je trouve ça tellement plus propre.

Aime comme mise en bouche fleurie

Une fois montée la parementure, j’ai taillé des bandes de biais dans le tissu et j’ai cousu environ deux mètres de biais maison. Je n’aime pas spécialement coudre mon biais, j’ai du mal à obtenir un biais bien régulier. Je n’avais malheureusement aucun biais assorti à mon tissu dans mon stock de biais et je souhaitais des finitions impeccables. J’ai ainsi pu border de biais à cheval toute la parementure intérieure pour des finitions au top à l’intérieur. Je n’ai pas thermocollé la parementure car je n’aime pas le rendu des entoilages, et mon coton se tient bien.

Aime comme mise en bouche biais maison

Evidemment, j’ai mis (largement) plus que les trois heures indiquées sur le patron mais c’est uniquement ma responsabilité entre mon biais maison à cheval sur la parementure et mes coutures anglaises. Et puis, si je suis en vacances, mes lutins aussi… Du coup, je me suis souvent interrompue.

Aime comme mise en bouche, parementure

Bon, le noeud n’est pas au top, il a été fait par mon cher et tendre 😉
Mise en bouche de dos

Une fois finie, j’ai raccourci la longueur finale de la robe de 8 cm, je la trouvais un peu trop longue, genre mémère (je l’avais rallongée de 7 cm à la base). J’ai réalisé des ourlets classiques à double rentré. A l’essayage, je suis ravie. La robe est un peu ample mais parfaitement adaptée à mon petit baby bump au moins pour quelques semaines. Je la reprendrai sûrement après l’accouchement et le régime pour réduire son ampleur et l’adapter à ma silhouette post hippopotame. j’aime tellement ce tissu, si doux à porter, que je ne pourrai pas me résoudre à la ranger dans les fringues de grossesse définitivement…

Mise en bouche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *