La petite robe rose version miniature

Ma petite robe noire ou pas de Coupé Couzu existe en version adulte et en version enfant. Et tant qu’à l’acheter en version adulte, je devais le prendre en version enfant, pour ne pas faire de jalouse (je sais c’est moche de se servir de ma puce comme excuse à mon achat compulsif).

ma petite robe rose version miniature

Une fois réalisée la version adulte, il me restait largement de quoi faire une version pour ma puce. J’ai donc continué sur ma lancée et je lui ai cousu la sienne en taille 6 ans. J’ai d’ailleurs cousu jusqu’à pas d’heure, car je voulais la finir avant de partir pour Paris pour le travail. Je voulais qu’elle puisse la porter à la grande fête de famille du week-end.

ma petite robe rose version miniature

Forcément, je l’ai réalisée assez rapidement, ayant l’expérience de la première et moins de tissu à coudre aussi ! J’ai posé un biais rapporté à l’encolure et à l’ourlet, vert pâle avec des petites fleurs, butin d’un passage à La Droguerie.

ma petite robe rose version miniature le biais

Cette petite robe est facilement portée par sa propriétaire. Elle lui va comme un gant. La longueur est bien adaptée (sûrement car j’ai fait du 6 ans alors qu’elle en a 5). Elle peut donc la porter avec ou sans leggings. C’était ma première robe pour ma fille et je ne vous dis pas la fierté à la fête de famille !

ma petite robe rose version miniature de dos

ma petite robe rose version miniature dans tous ses états

Un cadeau pour Margot

Offrant un cadeau de naissance à Gabriel, je ne pouvais pas oublier la grande soeur, Margot ! Ben oui, faire une place à un petit frère dans sa vie, ce n’est pas facile alors si, en plus, il n’y a que lui qui a des cadeaux, c’est vraiment pas juste !

J’ai cherché un cadeau de « grande » pour valoriser la grande soeur. Et j’ai vu là l’occasion toute trouvée de tester le tuto du carnet à dessin du blog Mes petites coutures. Il m’a fait envie dès qu’elle l’a publié mais voilà, ma to-do liste est longue comme le bras et n’arrête pas de s’allonger…

Carnet à dessin Margot

Ayant couché mon lutin pour la sieste et installé Pépette la chouette pour un temps calme dans sa chambre (je vous rassure ça n’a pas duré longtemps et le reste de la couture s’est faite pendant le dessin animé de la fin de journée et après leur coucher du soir), j’ai attaqué mon projet. J’ai choisi du coton première étoile coloris litchi étoilé pour l’extérieur et la poche intérieure et caviar uni pour la doublure et un joli bouton en étoile offerte par Mamzelle Fourmi dans ma dernière commande. Je n’ai pas mis de ouatine et j’ai molletonné directement les pièces intérieures (je pensais que ouatine et molleton, c’était synonyme, c’est ça d’apprendre la couture à l’arrache).

Carnet à dessin Margot intérieur

Exception faite de la couture du lien que j’avais cousu sur l’envers et non sur l’endroit, tout s’est bien passé. Il faut dire que le tutoriel est super bien fait, avec photos de chaque étape, un vrai plaisir à suivre. J’avais entendu beaucoup de bien des tutoriels de Mes petites coutures et je suis effectivement ravie !

Le bouton étoilé :
Carnet à dessin Margot détail du bouton

Il n’y a plus qu’à savoir si ce petit cadeau plaira à Margot !

Bonne nuit Bérénice

Vous avez déjà essayé d’acheter une turbulette d’été pour bébé? Et bien, c’est très difficile à trouver. Pépette la chouette ayant vécu ses premières années dans une région plutôt fraîche, je ne savais même pas que ça existait… Et l’an dernier, j’en ai cherché une pour mon lutin et… je n’en ai pas trouvé ! Rupture de stock dès le mois d’avril ou des prix tellement élevés que je m’étais demandé si elles étaient cousues à la main dans du cachemire…

La turbulette de Bérénice

Alors quand une copine s’est lancée dans cette même quête cet été, je lui ai proposé d’en coudre une. Elle a fourni le tissu et la fermeture éclair, trouvés chez Tissus Myrtille à Nantes et assortis au tour de lit de sa princesse (que demande le peuple). Elle avait également acheté des pressions mais les Prym ne peuvent pas se poser avec la pince Kam. J’ai essayé et, une fois posées, elles ne se fermaient pas, un comble pour des pressions !

La turbulette de Bérénice, détail des pressions

J’ai utilisé le patron taille 6-24 mois de la turbulette douillette de Ma petite couture. J’ai respecté scrupuleusement les indications de montage qui est un peu déconcertant (quand comme moi, on a la logique d’une patate en matière de gémoétrie dans l’espace). On coud les hauts doublure contre extérieur et les bas doublure contre doublure et extérieur contre extérieur. En suivant les instructions (et on faisant abstraction de ma logique discutable), ça s’est très bien passé. Je n’ai fait que trois modifications. J’ai supprimé la ouatine ou le molleton, puisque c’est une turbulette d’été. J’ai également supprimé l’empiècement contrasté. Et j’ai surpiqué les extérieurs et doublures de chaque côté de la fermeture éclair. J’ai longtemps été une feignasse de la surpiqûre. Je trouvais que la couture propre d’une fermeture éclair, c’est déjà bien pénible alors si, il faut en plus surpiquer… Et Christelle m’a expliqué l’intérêt de ces surpiqûres, au-delà de l’aspect esthétique et d’une belle finition, il y a un aspect pratique. La surpiqûre évite que la doublure ne se prenne dans la fermeture. Depuis, je suis devenue une fervente partisane de la surpiqûre.

La turbulett de Bérénice : détail de la surpiqûre

Je trouve cette turbulette très réussie et j’étais très fière en la remettant à ma copine. Et miss turbulette et moi on a un secret… Elle a promis de n’apporter que de beaux rêves à la jolie Bérénice !

L’estivale de Mary Poppins

Bon, je sais, à première vue, je présente tous les signes inquiétants d’un début d’addiction à la couture d’estivales en a nana’s fabrics. Rassurez vous, mon cas n’est pas si inquiétant, en fait, cette robe a une histoire…

l'estivale a nana's fabrics

Dans la vie, il y a des rencontres qui comptent. Une personne entre dans notre vie et elle prend une vraie place. La rencontre avec Mary Poppins il y a deux ans est de celle-là. Confier un bébé à une nounou, lui faire confiance pour prendre soin de notre trésor, ce n’est pas chose facile. Et pourtant, il y a des liens de confiance qui sont une évidence en tant que parent et des liens affectifs qui sont une évidence pour notre enfant.

Jusqu’à l’été 2013, nous n’avions jamais cherché de nounou. Pépette la chouette avait eu une place en crèche alors même qu’elle n’avait pas pointé le bout de son nez et mon lutin avait automatiquement eu une place dans la même crèche que sa soeur. Et puis, déménagement un peu rapide à plusieurs centaines de kilomètres, pas de place en crèche et nous voilà partis à la recherche d’une nounou pour notre lutin. Et puis, et puis, on a rencontré Mary Poppins. Quand on lui a confié notre lutin le premier jour, on était en confiance. Et nous voici, deux ans plus tard, un autre déménagement sur le feu, à nous préparer aux au-revoirs. En deux ans, notre lutin a grandi, appris à parler, à marcher et est devenu ce merveilleux petit bonhomme curieux, malicieux, intelligent, un enfant soleil. Et Mary Poppins a largement contribué à ce spectacle magique dont on ne se lasse pas, par la qualité de son accueil quotidien.

J’ai tenu à lui réaliser un cadeau fait maison, avec tout le coeur qu’on y met (et les imperfections qui font tout son charme). Ma première estivale avait reçu ses compliments, alors avec mon cher et tendre on a eu la même idée : une estivale dans ses couleurs.

l'estivale a nana's fabrics de côté

J’ai opté pour un coloris kaki avec des ananas dorés, choix validé par mon amoureux. J’ai pris mon temps pour coudre cette estivale. Une deuxième réalisation est souvent plus rapide mais comme on se concentre moins (en tout cas moi), on peut faire des erreurs qui rallongent considérablement l’affaire. J’ai supprimé les poches et coupé le devant au pli, comme pour ma première version. Trois modifications cependant, j’ai cousu la robe plus longue en me calant sur la longueur habituelle de ses robes. J’ai opté pour des coutures anglaises (maintenant que je sais les faire), les finitions sont tellement plus propres ! Et enfin, grande nouveauté, j’ai bordé toute la parementure de biais à cheval. Et là, les finitions sont au top!

l'estivale a nana's fabrics de dos

Ourlet et emmanchures au biais rapporté :

L'estivale a nana's fabrics ourlet

l'estivale a nana's fabrics emmanchures

Les finitions des parementures :

L'estivale, finitions de la parementure

L’estivale fait toujours son petit effet. Une coupe simple, féminine, élégante, je l’adore. Parfois, un geste est plus significatif qu’un long discours. J’espère juste que cette petite cousette saura être le témoignage de tous nos remerciements à Mary Poppins !

L'estivale a nana's fabrics de face 2

Jupette qui tourne et petits coeurs

Après plusieurs mois de couture (et d’arrachage régulier de cheveux), j’ai sauté le pas et pris mon premier cours chez Christelle. Je n’avais pas de projet précis en tête mais je voulais travailler sur des points techniques bien définis : les fronces et le biais à cheval.

Christelle m’a alors proposé de réaliser une jupe pour Pépette la chouette. En suivant ses instructions, j’ai choisi dans mon stock un coupon de coton bio à petits coeurs Auguste et pénélope (encore un achat indispensable compulsif mais en voyant le motif, comment résister?), du jersey rose France Duval Stalla et du biais vieil or en lin déniché chez Tissus Myrtilles à Nantes.

auguste et pénélope rose width=

Le hasard a fait que j’étais la seule élève présente au cours de couture. Autant dire que j’ai rentabilisé à fond cette première séance, même si je dois l’avouer, je n’avais pas tout compris sur la technique des fronces sur le coup. Je comprends vite mais il faut m’expliquer (très) longtemps. Et ce jour-là, j’ai appris à faire les raccords au biais proprement. Ca n’a l’air de rien, mais ça change tout pour faire de jolies finitions surtout quand on a une machine qui ne gère pas très bien les épaisseurs.

jupette à coeurs

A la fin du cours, je suis repartie avec la jupe finie prête à être présentée à sa propriétaire! Et là, devant l’enthousiasme de la jeune fille, j’ai eu le sentiment d’être wonderwoman! Une jupe qui tourne, rose, à petits coeurs, on avait tout compris! Elle fait partie des tenues les plus souvent portées par Pépette la chouette. Je vous la présente avec plusieurs semaines de décalage car le modèle est surbooké et pas toujours volontaire pour les séances photos…

jupette à coeurs

La ceinture en jersey, bien confortable :

jupette à coeurs détail de la ceinture

Merci Christelle !

jupette à tourne à coeurs 2

Annabelle des grands soirs

Entre Annabelle, la robe tunique de République du chiffon, et moi, ça n’avait pas bien commencé. En fait, on s’était très vite fâchées! Version test cousue en Première étoile coloris menthe glacée, j’avais rencontré bien des difficultés…

tunique Annabelle Halo Grey

D’abord le montage de la fermeture éclair, j’ai eu beaucoup de mal à comprendre les explications et j’ai dû me reporter à un tutoriel sur les trousses à maquillage (les lubies de Louise) pour comprendre comment positionner la fermeture. Ensuite, je n’ai pas compris comment faire la finition du bas de la fermeture éclair. J’ai joué du découd vite à de très nombreuses reprises (depuis, on est intimes, on s’est donnés des petits surnoms). J’ai fini par arriver à faire cette finition à la main, en cachant bien le bas de la fermeture dans la couture des deux demies robes devant, mais ce n’était pas nickel et je n’étais pas satisfaite. On avait déjà bien commencé à se bouder toutes les deux.

Et là, ça a été le drame! Je l’ai essayée et ça n’allait pas du tout… Beaucoup trop large en haut et tellement serrée aux cuisses et aux hanches que je ne pouvais pas bouger. Là, Annabelle et moi, on s’est fâchées très fort! A la vie, à la mort! Du coup, je l’ai rangée rageusement dans un tiroir et je n’ai pas monté les manches et fait les finitions. Ben oui, je ne suis pas si large et une robe dans laquelle je ne peux pas bouger les jambes, je ne la porte pas!

Et un jour, j’ai pris des cours avec Christelle Beyneytout… Et comme on dit au collège (ou on disait à mon époque), elle m’a proposé de nous arranger un coup, à Annabelle et moi. Alors, j’ai ressorti Annabelle en lui demandant d’être bien sage. Pour la motiver, j’ai acheté une superbe viscose Atelier Brunette coloris Halo Grey et du passepoil noir scintillant.

tunique Annabelle détail passepoil

On a adapté le patron, j’ai appris beaucoup de choses sur la coupe de la viscose et des tissus à motifs. Sa couture a été l’occasion de cours sur les fermetures éclairs, l’utilisation de ruban thermocollant sur les tissus fluides et les sous-piqures. On l’a cousue sur cinq séances, tranquillement, pour ne pas se tromper dans une étape. D’ailleurs, la surpiqûre des parementures, la fermeture des deux demies-robes, des côtés et les ourlets, je les ai faits toute seule après la fin des cours.

tunique Annabelle fermeture éclair

Sur les conseils de Christelle, j’ai réalisé l’ourlet en posant un biais rapporté en coton noir afin d’éviter que la tunique (à ce moment-là la robe) ne remonte avec la souplesse du tissu

tunique Annabelle ourlet au biais rapporté

Mais voilà, la douche froide une fois finie, elle ne m’allait pas du tout ! Je l’ai donc recoupée en tunique en suivant l’idée d’une copine et là, elle est sympa. Je l’imagine maintenant avec une petite jupe noire ou un jean serré.

tunique Annabelle Halo Grey

tunique Annabelle Halo grey de côté

Je suis fière de sa réalisation soignée. Cependant, très franchement, je la trouve difficile pour une débutante, même très motivée, et sans aide, je n’en serai jamais venue à bout. Alors oui, entre Annabelle et moi, ça avait mal commencé mais maintenant, on s’est réconciliées !

tunique Annabelle Halo grey de face

Bienvenue à Gabriel !

Il y a quelques mois, une amie m’a annoncé qu’elle attendait un petit garçon pour début juillet. J’ai évidemment décidé de coudre un cadeau personnalisé mais j’ai laissé traîné me disant que j’étais laaaarge sur le temps. Et poum, est arrivé le texto annonçant la naissance d’un petit Gabriel et il fallait vraiment que je me mette au boulot.

Comme elle a déjà une petite fille, un cadeau utile et orienté garçon m’a semblé être la solution. J’ai donc farfouillé dans mon stock et retrouvé un grand coupon d’éponge écru, des chutes de Liberty Cars bleu (la housse de coussin de mon lutin) et du biais assorti.

tissu-liberty-cars-bleu-clair

Et me voilà partie pour une cape de bain suivant le patron de Ma petite couture (enfin acheté d’occasion sur Amazon après des semaines passées à le guetter).

Après la découpe de la cape, j’ai vu qu’il me restait assez pour un bavoir assorti. J’ai donc osé le bavoir bordé de biais à cheval, j’en avais un peu assez des réversibles tissu et éponge. Et bien, j’y ai passé du temps pour que ce soit réussi, le biais liberty glisse facilement alors j’y suis allée doucement et j’ai régulièrement usé du découd-vite pour que les coutures soient jolies. Et une fois bordé le bavoir, je me suis dit qu’il manquait de fantaisie. Alors là, soyons folles, j’ai tenté l’appliqué. Ne me demandez pas pourquoi mais ça me faisait super peur.

J’ai cherché un gabarit sur pinterest, coupé mon tissu, thermocollé avec de l’entoilage non tissé et hop couture, après une petite révision sur le site de L’étoile de coton sur le point à utiliser pour les appliqués. Et zou ! J’étais tellement fière de moi que j’ai immédiatement récidivé sur la capuche de la future cape de bain. Une petite pression kam bleu jean et voilà un bavoir de luxe.

appliqué voiture bavoir

appliqué voiture cape de bain

J’ai du attendre quelques jours avant de finir car il ne me restait plus assez de biais pour border l’intégralité de la cape de bain mais la suite s’est passée sans encombre, si ce n’est la patience et la minutie pour le biais à cheval (et beaucoup d’aiguilles avant de piquer)!

ensemble naissance appliqué voiture

cape de bain appliqué voiture

bavoir appliqué voiture

pression bavoir appliqué voiture

L’ensemble rend très bien et la cape de bain est immense, elle va pouvoir accompagner le petit bonhomme sur un petit bout de chemin !

La robe chouchou, le retour !

Il y a quelques mois, j’ai acheté sur un coup de tête trois coupons de 2 mètres chez Atelier Brunette. Il me restait le remember me que je gardais précieusement en attendant d’avoir trouvé LE projet pour cette merveille. Après avoir cousu ma robe en chambray, il est devenu évident que mon remember me était fait pour cette robe !

tissu-remember-me(2)

la robe chouchou en remember me face

Alors je me suis lancée pensant que ça irait tout seul, un beau coupon, un patron déjà réalisé. Que non ! Première difficulté, la finesse et la fragilité du tissu. Prévoyant des coutures anglaises, je n’ai pas surfilé mes pièces. Erreur ! Après avoir raté mes fronces (comme souvent), je les ai décousues et là, le tissu a souffert et a commencé à s’effilocher. Deuxième écueil, les finitions. J’avais prévu un biais noir uni tout simple pour ourler l’encolure et les emmanchures mais face à la finesse du tissu et à sa légère transparence, j’ai tenté l’aventure du biais maison…

J’ai d’abord suivi un tuto sur internet pour faire une bande de biais continu. Mon cher et tendre a dû m’aider pour la formule mathématiques et on s’y est mis à deux sur la partie trois D. Toute fière je couds mon biais à l’encolure et là, horreur, je ne sais pas si c’est le tuto ou moi qui me suis plantée, mais il y a des parties à cru sur ce biais ! Impossible de laisser en place car cela s’effilochera à coup sûr après les premiers lavages et mes belles finitions ne seront plus qu’un souvenir…

Deuxième couture de biais, j’ai coupé des bandes et les ai cousues chacune aux autres pour obtenir une longue bande. Là, aussi, j’ai eu du mal à bien positionner les bandes et à obtenir un biais bien régulier. Et je ne parle pas du pliage avec le fer, bien galère aussi !

Le fameux biais :

la robe chouchou en remember me, le biais maison

Enfin, j’ai cousu mon biais maison à l’encolure et à la première emmanchure sans problème. Pour la deuxième emmanchure, la fatigue aidant, j’avais mal positionné la bande et j’ai du découdre une partie, recoudre avant de finaliser le biais rapporté. Et enfin, ourlet classique avec double rentré pour les jupes, je n’avais plus envie de continuer avec ce biais au risque de voir à nouveau le tissu s’effilocher si je devais découdre.

Le détail des fronces :

la robe chouchou en remember me, détail des fronces

Le passepoil noir sur les poches à l’italienne :

la robe chouchou en remember me, détail du passepoil

Alors, ça a été une sacrée aventure mais franchement je l’adore cette robe ! La coupe est top et ce tissu, si joli et tout doux sur la peau.

la robe chouchou en remember me de côté (2)

la robe chouchou en remember me de dos 2

Et je l’ai portée pour la première fois dans un super resto où je rêvais d’aller depuis longtemps sans trop y compter. Le hasard faisant bien les choses, une table s’est libérée pile le soir où les lutins étaient avec leur grands-parents. Alors, une soirée magique, ça valait bien une robe magique non ?

La mare aux oiseaux

Bavoirs party

Dans la série, premiers projets, j’ai nommé les bavoirs ! Et oui, quand on a deux lutins, on en consomme pas mal. Le bavoir présente un autre avantage quand on débute la couture, si ce n’est pas cousu parfaitement droit, ça ne se voit pas trop et leurs propriétaires ne critiquent pas encore les cousettes !

bavoirs party

Une copine m’a gentiment recopié son patron et je suis partie à la recherche de tissus cotons sympas et de tissu éponge. J’ai trouvé mon bonheur chez Tissus Myrtille à NANTES. Leur éponge au mètre est de super qualité, plein de couleurs vives et un prix très raisonnable. Pour la face extérieure, j’ai utilisé des tissus cotons trouvés chez Myrtille ainsi que du Première étoile, des tissus kokka imprimés et du petit pan (oui ce sont des bavoirs de luxe). Et enfin, j’ai acheté une pince à pression Kam pour la fermeture.

bavoirs party

bavoir party

Les bavoirs ont été un super exercice pour apprendre à coudre droit, à faire proprement les arrondis et les points invisibles à la main. Attention, il ne faut pas se tromper de sens quand on pose les pressions kam sinon, c’est bien galère à enlever.

Depuis j’ai pas mal récidivé et les bavoirs maison sont devenus mes cadeaux de naissance fétiches !

Mariage breton

Ma tante et son compagnon annoncent leur mariage, en Bretagne, dans un endroit paradisiaque, chouette ! Dress code : en blanc pour les filles, jean et haut blanc pour les garçons. Soit. Il me reste donc à trouver l’inspiration.

Initialement, je voulais coudre une Mistral de Aime comme Marie, j’adore le décolleté du dos, si féminin. Seulement voilà, ma première version n’a pas été une réussite. La coupe ne me convient pas vraiment, la couture entre le haut et la jupe est trop haute pour moi, et avec les fronces, ça me donne une allure de Mamma italienne qui sort d’un très (trop) gros repas.

J’ai looonnngggguuueeement réfléchi et décidé de bidouiller un patron en conservant le décolleté du dos. J’ai donc redessiné légèrement les emmanchures, rajouté des pinces et évasé la robe en prenant les mesures d’une tunique que j’adore. Seulement, cette tunique est en viscose et ma robe en lin biologique (Ma petite mercerie) et je n’ai pas pensé à la différence de tissu (c’est ça de jouer aux apprenties sorcières). Du coup, elle manque légèrement d’aisance aux hanches compte-tenu de la doublure notamment et j’ai gagné 15 jours de régime pour aider tout ça… Plus facile de se mettre au régime que de recoudre une robe pour 1 cm de chaque côté…

robe lin écru

robe lin écru

robe lin écru

(Note pour plus tard, arrêter de mettre les mains sur la taille pour les photos)

Bon, je l’ai portée avec plaisir (et fierté) au mariage, je la trouve très élégante. Et pour ne rien gâcher, j’ai taillé dans les chutes du lin (d’une très belle qualité) une pochette assortie avec une anse selon le tuto de Elm Street Life, accessoirisée avec 3 petits chats dorés thermocollants Madame Mademoiselle pour être assortie à ma poupette. D’ailleurs, parlons de sa tenue!

pochette en lin écru width=

les chats dorés madame mademoiselle width=

Une robe blanche pour ma fille, en Bretagne, sur une île, avec des plages, de l’herbe, du sable… Bref une robe qui ne sera blanche qu’une fois enfilée et dans l’heure qui suivra… J’ai donné le choix à la jeune fille qui a opté pour une Marcelle rallongée (première version ici). Un grand coupon de jersey blanc Les coupons de Saint Pierre, les trois petits thermocollants et du fil de toute les couleurs (j’ai bien galéré d’ailleurs car c’est pour broder et non pour coudre)… Robe adoptée sur le champ par Pépette la chouette et rangée jusqu’au mariage par la couturière…

marcelle aux chats

Les coutures au fil multicolore, commande expresse de Pépette la chouette :
coutures au fil multicolore

Impossible de la prendre en photo au mariage, elle s’amusait trop !
marcelle aux chats

Et je ne vous dis pas la fierté de la voir aussi jolie sur les photos ! Je vous l’accorde, je n’ai gâté que les filles sur ce coup-là, mais je ne me sens pas encore capable de coudre les chemises pour mon amoureux et mon lutin… Au prochain mariage peut-être ?