Port trousers – septembre de ma garde robe capsule 2017

J’ai cousu un pantalon ! Non, mais j’ai cousu un pantalon! Avec braguette! J’admets, il n’est pas parfait (c’est le principe de la toile, je sais) mais pour moi, c’est une petite révolution. Le pantalon, c’est typiquement la pièce que je pensais ne jamais coudre (en tous cas pour moi). Je suis très difficile pour choisir un jean ou un pantalon alors prendre un temps de dingue pour coudre une pièce que je n’allais pas porter, très peu pour moi! Et puis, Clotilde a lancé la garde robe capsule et j’ai décidé de me lancer. Il fallait donc oser affronter le pantalon.

Côté patron, j’ai assez vite choisi. J’hésitais entre le Safran de Deer and doe (avec les explications toujours limpides de Deer and Doe) et le Port trousers de Pauline Alice (le côté PDF me rebutait un peu, je l’avoue). Consulté, l’amoureux a haussé les sourcils « un pantalon taille haute? mais tu n’en mets jamais! » et la question a été tranchée, en route pour le port! Les versions des étoiles et des pois et de By Sandra’s hand ont achevé de me convaincre si besoin.

Première étape, le PDF : il est très bien fait, très clair mais il faut bien compter deux heures pour reconstituer la planche et les pièces. Il y a un bon point important à souligner : les marges de couture sont incluses à 1,5 cm. C’est un gain de temps précieux pour l’étape de la découpe des pièces. Studieuse, j’ai rallongé de deux cm, je mesure 1,67 m et le patron est prévu pour 1,65m. Là aussi, la modification est très facile à faire, il y a une ligne exprès.

IMG_7144

J’ai décidé de coudre une toile portable (optimiste à fond) dans un joli velours milleraies bleu, acheté aux merveilles du marché de Nogent via ma belle-soeur (je bave devant les trésors qu’elle y déniche). J’ai découpé les poches dans des chutes de Liberty et une jolie fermeture éclair bien solide dans la mercerie du coin. La découpe est un peu longue en reportant proprement les repères et en entoilant à l’issue la ceinture et les parements braguettes. Là aussi deux bonnes heures m’ont été nécessaires pour un travail soigné.

IMG_7143

Et ensuite, j’ai attaqué le montage. Et là, c’état le drame. Je ne comprenais rien au montage des poches, deux heures à coudre, découdre et recommencer. Au bord de la crise de nerfs, j’ai demandé à l’amoureux de jeter un coup d’oeil. 30 secondes plus tard : tu as fait ton repli dans le mauvais sens, regarde le schéma. Ah oui, dans le bon sens, ça marche… Donc pas de panique, les poches sont très bien expliquées, j’étais juste en mode (gros) bulot.

J’ai ensuite attaqué, les poches arrières. J’ai pris mon temps et bâti les poches et je ne regrette pas. Cela m’a permis de les coudre de manière très propre et j’ai d’ailleurs renforcé les ouvertures par de petits triangles.

IMG_7190

Ensuite, j’ai attaqué la braguette. Là, j’avais le trouillomètre à zéro. C’était ma première. J’ai lu plusieurs fois le livret et cela s’est passé sans difficulté. J’ai découvert après couture le pas à pas en photo sur le blog de Pauline Alice…

La couture de la ceinture m’a semblé simple mais au final, il y avait un petit bec. En effet, le parement ne masquait pas totalement la braguette et j’étais assez déçue. J’ai décousu, bien repositionné mes pièces et c’était nickel. En revanche, je suis moins satisfaite de l’intérieur, j’ai eu beau bâtir, ma ceinture intérieure ne couvre pas parfaitement les premières coutures. Sur une prochaine version, je pense ne faire le repli qu’à 1 cm et non à 1,5 cm comme préconisé dans les instructions et la border de biais à cheval.

L’ourlet ne pose aucune difficulté, je me suis juste assurée que mes deux jambes étaient bien à la même longueur après couture en recoupant proprement à 73 cm de la couture jambe. C’est typiquement le genre de bêtises que je fais…

Et enfin, la couture du bouton : je n’avais pas de bouton adapté et je n’en avais pas trouvé dans les merceries du coin. J’ai trouvé mon salut dans les boutons en rabs vendus avec les manteaux de mes enfants (#mèreindigne). Ce bouton sergent major m’a tout de suite tapé dans l’oeil et a fini sur mon pantalon (le manteau ne va plus à Pépette la chouette depuis au moins trois ans).

IMG_7205

Et Tadammmm

Port trousers

Port trousers

Les fameuses poches :

J’ai fini le projet un peu en retard, pile le dernier jour du mois. J’avais eu une semaine de dingue et finir ce projet ambitieux de manière satisfaisante, c’est déjà énorme. Je suis hyper fière d’avoir cousu mon premier pantalon. Il n’est pas parfait, j’en ai bien conscience mais je le vois comme une vraie progression en couture. Je sais déjà qu’il y en aura un deuxième très vite car je ne veux pas rester sur les petits défauts. Octobre sera chargé car je dois aussi coudre le projet veste (initialement pour septembre mais je vous en dirai plus le mois prochain) et coudre les pyjamas promis aux lutins…

Allez une petite dernière pour la route, parce que j’avoue, je me la pète, j’ai cousu un pantalon!!!

Port trousers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *