Pyjama vroum

Lors des soldes, j’ai craqué sur le jersey Papii imprimé avec des tractopelles et autres camions chez motif personnel. J’étais sûre de faire plaisir à mon lutin et j’avais entendu beaucoup de bien sur la qualité de ces jerseys. Et je n’ai pas été déçue à son arrivée, une merveille de douceur, d’élasticité avec un imprimé très sympa. L’imprimé étant très présent, j’ai décidé d’en faire un pyjama. Seulement, je n’arrivais pas à trouver un patron pour le bas de pyjama qui me convienne et le tissu a été rangé et laissé de côté. Et j’ai mis un certain temps à acheter du bord cote noir chez mamzelle fourmi pour l’encolure, les bracelet de cheville et de manche.

J’ai décidé de m’y attaquer car les températures remontent et les pyjamas en jersey velours du jeune homme commencent à être trop chauds. Pour le haut, aucune difficulté, j’ai opté pour le modèle smart guitars du Ottobre n°1/2015 déjà réalisé ici. J’ai voulu aller vite sur la couture de l’encolure et elle était très irrégulière. Pour gagner 5 minutes, j’ai perdu une heure à découdre la couture faite à la surjeteuse. Heureusement, ce beau jersey a bien résisté à ces aventures. En appliquant la méthode des 4/4, tout s’est bien déroulé et même si elle n’est pas parfaite, mon encolure est parfaitement présentable.

Pyjama vroum

J’ai longuement hésité pour le choix du pantalon. J’étais d’abord partie sur un bas de jogging de chez Ottobre mais en bidouillant le modèle pour enlever le gousset au niveau de l’entrejambe. Seulement, en le décalquant, je me suis aperçue que je ne savais pas où placer la fourche de l’entrejambe. J’ai pensé au sarouel de la barakossa mais il fallait faire un compromis entre le 2 et le 4 ans, et je n’étais pas trop sûre de mon coup là-dessus. J’ai finalement choisi le sarouel steaky legs du Ottobre 1/2015. J’ai supprimé les centimètres de la taille pour réaliser la coulisse de l’élastique et placer un bord côte à la place pour que mon lutin n’ait pas le ventre trop serré. Seulement… Il est tout fin et après avoir cousu la ceinture, un seul coup d’oeil nous a suffi à son père et à moi pour savoir que ce serait beaucoup trop large à la taille. J’ai donc décousu la ceinture et improvisé une coulisse d’élastique en faisant un repli d’1 cm puis de 2,5 cm. J’ai mesuré l’élastique directement sur mon petit bonhomme et inséré un élastique de 2 cm de largeur. Pour être sûre que l’élastique ne vrille pas à l’intérieur de la coulisse, j’ai piqué une deuxième ligne tout le long de la taille en étirant l’élastique à fond. Les fronces sont parfaitement formées et cette forme de pantalon, bien bidouillée, lui convient parfaitement !

Pyjama vroum

pyjama vroum

Sur le plan technique, j’ai apprécié les progrès que j’ai pu faire quant aux finitions après mon cours particulier spécial surjeteuse avec Christelle Beneytout (la maison ne se refuse rien). La couture d’encolure est plus régulière. J’ai appris à recouvrir le début de la couture en désactivant le couteau et à glisser la chaînette de la fin dans la couture en place, c’est bien plus propre que les noeuds que je faisais et le décalage de fin de couture pour ne pas couper le premier surjet ! L’ourlet du tee-shirt est réalisé à l’aiguille double avec du fil mousse et les fils sont rentrés et noués à l’intérieur.

Pyjama vroum

Pyjama vroum

J’étais tellement contente d’avoir fini ce pyjama que je l’ai lavé et séché le jour même pour essayage par mon lutin. Il l’a tout de suite adoré et a trouvé que j’étais la plus belle des mamans (ça fait toujours plaisir). La séance photos a été très chouette tellement il était fier de montrer son nouveau pyjama (et les souvenirs d’une belle chute dans la cour de l’école). Il va maintenant falloir que je m’attelle à la couture d’un sweat léger zippé non doublé que son papa a commandé exprès pour lui avec les beaux jours qui arrivent…

Et comme j’ai eu du mal à choisir parmi les photos, en voici quelques unes de plus :-)

Pyjama vroum

Pyjama vroum

NB : sur les photos,on a l’impression que les bracelets de cheville ne sont pas de la même taille, mais c’est uniquement du aux aventures que le pyjama avait déjà commencé à vivre avec mon lutin !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *