La robe d’anniversaire trèèèèèèèès en retard

Je suis très proche de ma cousine, en âge et dans le coeur. On a partagé la même maison pendant près de quatre années et passé de nombreuses vacances ensemble. Avec quelque mois de couture derrière moi, j’ai donc proposé de lui coudre un cadeau maison pour son anniversaire. Son choix s’est porté sur la petite robe noire ou pas de Coupé couzu. Elle a choisi la couleur d’un jersey chez rijs textiles et c’était normalement parti. Seulement voilà, nous avons déménagé cet été donc pause de la couture. A la rentrée, j’ai fait de nombreux aller-retours professionnels et j’ai peu cousu, octobre a été un mois dans le brouillard et Noël est vite arrivé avec la couture du calendrier de l’avent et des cadeaux maisons…

Après avoir cousu le pyjama d’anniversaire de mon lutin (bientôt sur le blog), j’ai donc attaqué sa robe. Le décalquage du patron a été rapide, seulement trois pièces car je préfère l’encolure au biais rapporté à la parementure en jersey. J’ai enchaîné avec la découpe du tissu, les jerseys de Rijs textiles sont très agréables à travailler. Tout allait parfaitement bien quand ma nouvelle machine à coudre a fait des siennes à nouveau. Et oui, malgré un échange de la pédale, ma machine ne la détecte plus du tout… Et coudre au bouton manuel, je ne trouve pas ça pratique. Il est difficile d’être précise quand une main gère le fonctionnement de la machine et à une seule main, c’est trop dur pour moi… J’ai donc dû me résoudre à renvoyer Germaine au vendeur pour réparation. Heureusement que j’avais gardé ma vielle machine à la cave, complice de mes débuts en couture!

Là aussi se sont greffées de difficultés inattendues. J’avais perdu l’habitude de ma machine, des réglages de la tension du fil et du bruit qu’elle fait! Et pour couronner le tout, je n’avais plus de canettes vides… J’ai donc du filer en racheter pour attaquer mon nouveau projet.

Robe Coupé couzu

Comme d’habitude, j’ai un peu galéré sur les fronces, c’est joli à regarder mais que c’est pénible à coudre… Hormis les fronces et les ourlets, j’ai entièrement cousu la robe à la surjeteuse. Mes surjets ne sont pas parfaits partout mais je progresse. Fidèle à moi même, j’ai réalisé l’ourlet d’encolure au biais rapporté, un biais en lin bleu électrique dont j’aimais le contraste avec le orange vif de la robe. L’ourlet des jupes est cousu au point droit classique avec un double rentré. Seul défaut de la robe, les ourlets des emmanchures, leur forme ne permet pas de faire un double rentré alors je trouve que les finitions intérieures ne sont pas aussi propres que je le voudrais. D’ailleurs, j’ai piqué deux fois, au ras de l’ourlet pour bien maintenir les petits bords en place et un peu plus loin pour éviter que les ourlets ne se retournent quand la robe est portée.

Le surjet overlock :
Robe Coupé Couzu le surjet

L’encolure au biais rapporté :
Robe Coupé couzu l'encolure

Enfin, j’ai voulu personnaliser cette robe toute simple. Ma cousine collectionne les grenouilles depuis des années. J’ai donc cherché une image de grenouille qui me plaisait sur pinterest et mon amoureux m’a montré comment la transformer en format svg compatible avec ma scanncut. Il m’a d’ailleurs fait un tuto en vidéo exprès! J’ai donc thermocollé une petite grenouille noire en haut du dos, juste sous la nuque et une plus grande dans l’envers du dos, connue juste de la propriétaire de la robe et permettant d’un seul coup d’oeil de distinguer le devant du derrière!

La grenouille visible :
Robe Coupé couzu détail de la petite grenouille

La grenouille cachée :
Robe Coupé couzu détail de la petite grenouille

Il ne me reste plus qu’à envoyer la robe à sa légitime propriétaire…

La petite robe rose version miniature

Ma petite robe noire ou pas de Coupé Couzu existe en version adulte et en version enfant. Et tant qu’à l’acheter en version adulte, je devais le prendre en version enfant, pour ne pas faire de jalouse (je sais c’est moche de se servir de ma puce comme excuse à mon achat compulsif).

ma petite robe rose version miniature

Une fois réalisée la version adulte, il me restait largement de quoi faire une version pour ma puce. J’ai donc continué sur ma lancée et je lui ai cousu la sienne en taille 6 ans. J’ai d’ailleurs cousu jusqu’à pas d’heure, car je voulais la finir avant de partir pour Paris pour le travail. Je voulais qu’elle puisse la porter à la grande fête de famille du week-end.

ma petite robe rose version miniature

Forcément, je l’ai réalisée assez rapidement, ayant l’expérience de la première et moins de tissu à coudre aussi ! J’ai posé un biais rapporté à l’encolure et à l’ourlet, vert pâle avec des petites fleurs, butin d’un passage à La Droguerie.

ma petite robe rose version miniature le biais

Cette petite robe est facilement portée par sa propriétaire. Elle lui va comme un gant. La longueur est bien adaptée (sûrement car j’ai fait du 6 ans alors qu’elle en a 5). Elle peut donc la porter avec ou sans leggings. C’était ma première robe pour ma fille et je ne vous dis pas la fierté à la fête de famille !

ma petite robe rose version miniature de dos

ma petite robe rose version miniature dans tous ses états

Ma petite robe rose en jersey

Après avoir réalisé mes Moelleux et mon must have, je suis partie à la quête d’un patron de robe adapté à ma morphologie et compréhensible pour mes petits neurones (le Graal). Et j’ai découvert ma petite robe noire ou pas de Coupé couzu. J’ai résisté deux ou trois jours avant d’acheter le patron (une volonté de fer).

ma petite robe noire ou pas jersey vieux rose

Initialement, je voulais la réaliser en batiste Cosmic blue de Atelier Brunette mais je ne savais pas où insérer la fermeture éclair. Anne-Hélène m’a, très gentiment et très rapidement, répondu par mail, me donnant le lien sur un pas-à-pas vidéo pour la fermeture éclair invisible. Rien qu’à la lecture de ce mail, j’étais vraiment contente de mon choix et d’avoir choisi un patron chez Coupé Couzu. Seulement, en grande ignorante que je suis, je n’ai pas du tout pensé au détail qui tue, le pied à fermeture invisible… Je l’ai commandé bien sûr, mais il m’a fallu attendre un peu qu’il arrive.

Evidemment, j’étais trop impatiente de tester ce patron. Le plus simple, c’était quand même de le réaliser en jersey, conformément aux instructions du patron d’ailleurs. Ca tombait bien, j’avais commandé un grand coupon de jersey bio vieux rose chez mamzelle fourmi, et du fil assorti en plus ! Alors, je me suis lancée prudemment car les fronces et moi, c’est plus « je t’aime moi non plus  » que « love story ».

Le patron est hyper bien expliqué pour les débutantes. C’est très accessible, la preuve, j’ai presque eu l’impression d’avoir des notions de couture en le lisant ! La robe a été assez vite réalisée et aussitôt enfilée.

ma petite robe noire ou pas jersey vieux rose vue de côté

ma petite robe noire ou pas jersey vieux rose vue de dos

Elle tient parfaitement sa promesse de robe confortable, qu’on enfile comme un tee-shirt. Seules modifications futures, rajouter un peu de longueur car elle est un peu courte pour être portée au travail sans leggings ou collant, et du biais rapporté que je trouve plus joli que les parementures en jersey (maniaque du biais rapporté je vous dis).

ma petite robe noire ou pas jersey vieux rose

En tous cas, j’ai toujours plaisir à la trouver dans l’armoire. Et elle aura sûrement une petite soeur en lainage cet hiver…

Ma petite robe noire en cosmic blue Atelier brunette

Quand je me suis lancée dans cette seconde version de la petite robe noire de Coupe Couzu, je n’imaginais pas une seconde toutes les péripéties que ce projet allait rencontrer ! Mais une fois le tissu coupé, il ne s’agissait plus de reculer et puis, ce tissu est tellement beau que je voulais absolument voir et porter cette robe.

ma petite robe noire de Coupe Couzu en cosmic blue atelier brunette

Grosse panique au stade de la fermeture éclair, mon cher et tendre jette et oeil et me dit « c’est bien transparent tout ça! » Aaarrggg, branle-bas de combat et grosse réflexion sur le doublage de la robe. Je n’ai évidemment jamais fait ça. Heureusement, ma hot line de choc dont vous pouvez voir le blog zazacam et sa copine Laetitia, couturière de profession m’ont donné de précieux conseils.

J’ai donc cousu une robe de doublure dans une jolie batiste france duval stalla. Et ensuite, je me suis attaquée à la pose de la fermeture éclair invisible grâce au tuto gentiment conseillé par Anne-Hélène. Et là, j’ai découvert qu’aucun des pieds spéciaux pour fermeture invisible achetés n’était compatible avec ma machine… Mais je ne me suis pas avouée vaincue pour autant ! Je l’ai cousue avec le pied classique pour fermeture éclair. Elle n’est pas totalement invisible mais comme elle est bien assortie à la robe, cela ne me gêne pas. J’ai quand même répété l’opération à plusieurs reprises pour que les raccords de la ligne de fronce soient impeccables des deux côtés de la fermeture et après quelques confusions sur les sens envers-endroits.

Et enfin, le morceau de choix, la finition de la fermeture éclair vers le bas. J’ai eu beaucoup de difficultés à la faire propre et j’ai finalement opté pour quelques points invisibles à la main pour raccorder le bas et la couture entre les deux demi-robes arrêtée à 3 cm environ du bas de la fermeture.

raccords fermeture éclair

Essayant la robe devant mon cher et tendre et en pleine lumière, surprise, surprise, la robe n’est pas du tout transparente ! Je l’ai donc finie patiemment en posant un biais rapporté liberty mitsy taupe à l’encolure et sur l’ourlet des jupes.

encolure au biais rapporté Liberty Mitsy couleur taupe

Me voici enfin l’heureuse propriétaire de ma petite robe noire en cosmic blue et je l’adore, un vrai bonheur de la porter ! Bref, elle valait largement toutes ces galères !

ma petite robe noire de Coupe Couzu en cosmic blue atelier brunette