1001 perles – avril de ma garde robe capsule 2017

Initialement, j’avais prévu de coudre la robe pour ma garde robe capsule. En sortant le tissu, la viscose Lili d’atelier brunette, j’ai trouvé que ce projet faisait trop hiver et j’ai changé d’avis. Ce serait la jupe! Et c’était parti pour une nouvelle 1001 perles, version plis solaires cette fois-ci.

1001 perles

J’avais acheté le patron dès sa sortie et testé la version de base en molleton gris clair. Seulement, je n’étais pas emballée et pour cause, je n’ai pas écouté les conseils d’Ivanne S et je l’ai réalisée en 40 sans autre forme de procès. Résultat, elle est un peu trop grande et n’arrête pas de remonter. Du coup, je ne la porte que pour traîner. J’ai appliqué les conseils, lu le tableau de mesures et coupé la taille en 38, la jupe en 40 et fait le compromis entre les deux. Et j’ai coupé un de mes précieux, un velours milleraies Linna morata, acheté l’an dernier et soigneusement rangé. Pour la doublure, j’ai choisi du liberty Mauvey, l’art de rentabiliser les chutes. Ce choix était d’autant plus malin qu’il me restait du biais assorti pour l’ourlet.

La découpe a été un peu longue, une soirée entière, car il y a pas mal de repères à reporter, et Ivanne S insiste sur la précision nécessaire à cette étape. J’ai attaqué le montage tranquillement, le premier jour des vacances. Mes lutins étaient chez leurs grand-parents et j’ai eu plusieurs heures dans un calme rare. Du coup, j’ai avancé très vite. A la fin de la séance, il me restait la délicate étape de l’élastique puis celle plus simple du biais rapporté.

Comme la première fois, la couture de l’élastique est assez longue (surtout quand on commence par l’insérer sur le devant). Il m’a donc fallu pas mal de temps mais j’y suis arrivée. Je me suis contentée de deux piqûres dans l’élastique, j’avais mal aux mains à force. La prochaine fois, je ferai plusieurs coulisses et plusieurs élastiques fins. Ca a l’air plus long mais je pense que le résultat final est plus net.

Enfin, j’ai réalisé l’ourlet au biais rapporté. Je pensais que ça allait être très simple mais pas du tout! J’avais rallongé la jupe ayant lu partout qu’elle était courte. Cela faisait mémère mais du coup, pour conserver la forme légèrement arrondie, j’ai du refaire le marquage à plusieurs reprises.

1001 perles

Au final, je trouve le devant de cette jupe très joli. Je la porte très facilement avec des boots ou des baskets montantes.

1001 perles

1001 perles

L’intérieur est nickel, et j’adore ces points invisibles à la main, même si je n’ai pas l’habitude de ce type de finitions. En appliquant les conseils, on a un vêtement très bien fini, bien mieux que ceux qu’on achète dans le commerce.

1001 perles

1001 perles

1001 perles

Je suis plus réservée sur le dos où je trouve les fronces trop présentes. Je m’interroge du coup sur la taille, un 38 tout simple ne serait-il pas plus adapté?

1001 perles

En tous cas, j’ai pris beaucoup de plaisir à coudre cette jupe entre le montage impeccable (tous les repères tombent au poil), des matières très agréables à travailler (le milleraies linna morata, le liberty). Et je la porte avec plaisir, d’autant plus qu’elle est parfaitement assortie à mon collier en brickstitch.

1001 perles

A l’attaque du mois de mai! 😉

Je couds ma garde-robe capsule 2017

J’ai immédiatement été séduite par le projet de garde robe capsule lancé par Clothilde du blog Clo piano sur Instagram. Le principe est simple, sélectionner 12 patrons pour 12 pièces différentes pour se coudre une garde robe sur mesure. Il s’agit donc de bien sélectionner ses patrons, les matières et de réfléchir aux différentes associations patrons, tissus et pièces entre elles évidemment. L’idée est que quand on coud, on coud beaucoup et souvent trop. Cela fait maintenant deux ans que je couds et s’il y a eu des réussites, il y a eu des flops ou des projets jamais portés (peu adaptés à ma morphologie, choix du tissu inadéquat pour la saison etc). Ce projet tombait pile dans ma réflexion sur une couture plus raisonnable et plus raisonnée. Et c’était aussi l’occasion de réaliser des patrons qui dorment gentiment dans mon stock. On les achète sur un coup de coeur et puis un autre projet s’impose et on finit par les oublier…

Haut chaîne et trame : la blouse be pretty, une évidence
C’est typiquement la patron coup de coeur que je n’ai pas pris le temps de réaliser. J’ai envie d’une belle blouse, bien classe que je puisse porter avec un jean ou une jupe. Je pense la coudre dans une merveille de France Duval Stalla (après une toile bien sûr).
2-blouse-be-pretty-atelier-scammit-sergé-France-Duval-Stalla-600x400

Manteau : le manteau Nelly de Coralie Bijasson créations
J’aime beaucoup la ligne féminine de ce patron que le Père Noël a déposé sous le sapin. J’aurais facilement pu craquer pour le précieux de la jolie girafe mais je pourrai toujours y succomber aussi 😉 J’ai en réserve depuis plus d’un an un très beau coupon de laine et cachemire bleu grisé des coupons de saint pierre et je couperai ma doublure dans un très beau chambray étoilé plein de peps de chez henry et henriette qui attend dans mon stock depuis bientôt deux ans.
patrons-patron-manteau-nelly-girly-mante-4669997-illu-nelly-v-ma-jpg-b778d_big

Haut jersey : Aime comme Moelleux de Aime comme Marie
J’adore ce patron, je l’ai déjà cousu 4 fois et je ne m’en lasse pas, c’est un basique très bien coupé. Cette version sera une version tee-shirt en jersey ajouré France Duval Stalla (qui attend son heure depuis le CSF de 2015) et en liberty mauvay, j’en trépigne déjà d’impatience.
Moelleux-femme-600x600

Chemise : Melilot de Deer and Doe
Je porte très peu de chemises mais j’aime beaucoup son style décontracté et ce sera l’occasion de me lancer un défi, ma première chemise! Pour la matière, je n’ai pas encore choisi.
patron-chemise-melilot

Jupe : Aime comme Mini ou 1001 perles ou Brume
Là, j’avoue que je suis dans l’indécision la plus totale… Cela dépendra sûrement du mois où je coudrais cette pièce et de mon stock.
Aime comme mini :
Mini-600x600
1001 perles :
1001 perles
Brume:
patron-jupe-brume

Short : Chataigne de Deer and Doe
J’ai récemment acheté le patron dans un vide atelier sur instagram. Je pense le réaliser en gabardine ou en sergé, dans un tissu qui ait de la tenue mais cela dépendra aussi de la saison où je le coudrai.
patron-short-chataigne

Robe : Rue de Sévigné de La droguerie
J’ai été littéralement conquise par ce patron et j’adore la première version que j’en ai cousu. Elle se porte aussi bien classe avec des bottes que casual avec un collant opaque et des boots. Et sa coupe correspond parfaitement à ma morphologie. Je vais donc oser couper dans un autre de mes précieux : mon modal Lili d’atelier brunette.
RobeS--vign--1-38

Veste : autre projet indécis, j’arbitrerai entre une nouvelle Aime comme Mina, un gilet Cannelle ou une veste Michelle
J’aime beaucoup ma Mina qui est une des pièces dont je suis les plus fières. Mon gilet cannelle est également très souvent porté et pourrait avoir un petit frère qui se plairait bien dans ma garde robe. Enfin, j’ai le patron de Michelle dans mon stock depuis longtemps mais je reste très indécise, j’ai peur que sa coupe n’aille pas à ma morphologie, j’essaierai une de celles cousues par ma copine Léna pour avoir une idée 😉
Aime comme Mina
Mina-600x600
Gilet cannelle de Christelle Beneytout :
visuel-_cannelle-300x300
Veste Michelle de République du chiffon
veste-michelle

Pantalon : Port trousers de Pauline Alice
J’ai tout de suite flashé sur ce patron de pantalon et ce sera l’un de mes défis (à coudre donc quand j’aurai du temps libre à revendre). Je n’ai pas de pantalon gris clair dans ma garde robe et ce sera l’occasion.
technicaldrawingport

Combinaison : Aime comme mine de rien
Sans la garde robe capsule, je n’aurai jamais osé me coudre une combinaison. Je me lance donc dans ce patron, en espérant que cela me conviendra et que cette combinaison sera portée. Ce sera sûrement une version printanière ou été (je ne peux pas la porter au travail) alors peut-être rose pâle ou vert pâle… à voir.
Mine-de-rien-600x600

Lingerie : ultimate pyjama sew over it

C’est exactement la forme que j’aime et je me prépare psychologiquement pour la séance de découpage et scotchage du PDF (grrr). Ce sera sûrement une version bien chaude en flanelle de coton, un pantalon doudou.
Ultimate-Pyjamas-New

Maillot de bain : ce sera un ensemble de lingerie Nora petit patron
Au prix des jolis tissus de maillot de bain et vu mon aisance limitée en maillot de bain ce sera un ensemble de lingerie à la place, vraisemblablement non photographié sur la bestiole. Je verrai si ce modèle qui me convient parfaitement à priori peut se transformer en maillot de bain avec le tissu adéquat.
Je n’ai pas réussi à copier l’image, il faudra donc aller voir sur le site 😉

Voici donc la liste à la Prévert des 12 pièces de ma garde robe capsule 2017. Evidemment, certaines vont changer, sûrement pour mieux s’harmoniser entre elles. J’ai alterné les pièces techniques (blouse be pretty, manteau, combinaison, chemise, pantalon) avec des pièces plus faciles ou déjà réalisées. Je vais aussi essayer de piocher au maximum dans mon stock de tissu qui grossit à vue d’oeil et fait froncer les sourcils de mon amoureux. Sur les patrons, je n’en ai que trois à acheter : le port trouser, Ultimate Pyjama et ensemble Nora. Le reste est déjà dans mon stock ou emprunté à des copines. J’ai alterné entre des marques que je connais déjà (aime comme marie, deer and doe, christelle beneytout, atelier scammit) et d’autres encore non réalisées (Pauline Alice, Sew over it, petit patron).

Bon, je vous laisse, je vais aller finir mon premier projet :-)

L’attaque du trop top

Bon, ce n’est pas comme si le patron du trop top traînait depuis des semaines dans mon ordinateur… Et un jour, j’ai attaqué dans des versions chaîne et trame ici. Seulement, le truc génial avec le trop top, c’est le nombre de versions possibles, des bonus, bref, on peut en coudre plusieurs sans qu’aucun ne ressemble aux autres !

J’ai évidemment voulu tester la version jersey. J’adore porter du jersey même si l’encolure, ça reste mon rocher de Sisyphe. J’ai enchaîné une version test en jersey immédiatement après la version du trop top pour ma pomme. Je l’ai taillée en 36 en haut et 40 en bas comme le chaîne et trame, dans des chutes de jersey du deuxième pantalon d’intérieur de mon amoureux. J’adore la qualité de ce jersey rijs textiles, un bonheur à coudre, même si la couleur est un peu sombre pour moi. J’ai fait une erreur dans la bande d’encolure, j’ai surestimé l’élasticité de mon jersey et j’aurais dû couper la version tissu peu extensible. Du coup, ça a un peu froncé sur l’encolure au niveau du dos et la couture rabattue n’est pas parfaite. De plus, il est un peu trop ample aux hanches mais je le porte avec plaisir. Et pour me faire plaisir, je l’ai customisé avec du flex rose pâle découpé avec ma Scannncut. Je sais, le message n’est pas très fin mais il me fait toujours rire :-)

Trop top aqua poney

J’ai ensuite attaqué une nouvelle version, en taille 38 et avec l’encolure relevée cette fois-ci. J’ai coupé dans une merveilleux jersey acheté chez mamzelle fourmi. Pour être honnête, le plantain réalisé par Zazacam dans ce tissu a été une des cousettes qui m’a fait oser sauter le pas et acheter ma machine à coudre. Autant vous dire que j’ai bien réfléchi avant de couper dans ce trésor ! Il devait initialement être un tee-shirt Jasmin de Cozylittleworld mais il est devenu un trop top. J’ai coupé la bande d’encolure dans les chutes de ma pachira, c’était exactement la même couleur que celle des cerises, je n’aurai pas pu rêver mieux!

Trop top femme

L’encolure n’est pas parfaite mais j’ai fait des progrès grâce à Christelle Beneytout et je continue à pratiquer pour progresser. Ceci étant, j’en suis plus satisfaite que mes dernières et je suis ravie du contraste.

Trop top femme

J’ai monté l’intérieur du tee-shirt à la surjeteuse. Il n’y a que la couture de formation des bracelets de manche que j’ai réalisée à la machine à coudre car j’ai du mal à bien garder la pointe à la surjeteuse. J’ai fixé les revers de manche en place avec des coutures au point spécial ourlet pour tissu élastique par une couture sous les bras et en prolongation de la couture d’épaule comme j’ai pu le voir sur des tee-shirts de mes lutins achetés dans le commerce. Avec un fil bien assorti, c’est très discret et cela évite de coudre à la main.

Trop top femme

L’ourlet est réalisé avec une aiguille double, du fil mousse dans la cannette et les fils rentrés à l’intérieur et noués ensemble pour conserver l’élasticité selon la méthode de Christelle. Et le résultat est très propre !

Trop top femme

Et je suis contente du résultat avec une encolure tout à fait honorable. Cela faisait un moment que je n’avais pas été aussi contente d’une cousette en jersey pour moi. Il y aura d’autres versions du trop top en jersey, sûrement en 36 car même s’il se porte loose, le 38 est un peu grand surtout si le jersey se détend.

Trop top femme

Un trop top pour ma pomme

Ah le trop top femme, quand je me suis lancée dans sa réalisation, je n’imaginais pas que ce serait une telle aventure ! J’ai passé trois journées sur la réalisation de cette version dans un magnifique coton à petites pommes déniché un peu par hasard chez Henry et Henriette. J’adore cet imprimé et il est tellement soyeux, un bonheur à porter. Il était évident que ce trésor méritait un joli patron. Comme je n’avais qu’un mètre, j’ai décidé que ce serait un trop top.

Trop top pour ma pomme

Fidèle à moi-même, j’ai foncé tête baissée et j’ai d’abord réalisé une version en 38 avec parementure. J’ai choisi un joli coton fleuri dans lequel j’avais cousu la doublure de ma veste Mina. Seulement, si cette version est tout à fait portable, elle est loin d’être parfaite. En effet, il y a trop de matière en haut et je n’ai aucune aisance aux hanches. Evidemment, j’aurai dû faire une vraie toile! Ce n’est pas faute d’être prévenue par Ivanne S, elle le dit dès le début qu’il faut vérifier les ajustements et ne pas se fier aux tailles du commerce. J’ai donc réalisé une première toile avec un 36 en haut qui s’étire sur un 40 vers les hanches. Seulement, j’ai tellement peu l’habitude des toiles que j’ai carrément oublié d’y ajouter les marges de couture. Du coup, j’ai cousu une deuxième toile, en faisant bien attention aux marges de couture et en modifiant un peu le tracé et en partant sur le 40 à compter du cran de montage des côtés. Là, c’était bien.

La première version :

Trop top papa pique et maman coud

Trop top papa pique et maman coud

J’ai osé couper dans mon beau coupon de coton chéri et j’ai décidé de me lancer dans la version avec un biais pour la finition d’encolure vu la finesse et le soyeux du tissu. Au pire, je pouvais toujours couper les parementures dans mes chutes. La réalisation du biais a été moins épique que mes premières fois. La coupe de mes bandes et leur assemblage étaient bien plus réguliers. J’ai voulu le plier avec un appareil à biais mais si ça a bien fonctionné au début, ça s’est gâté car mes bandes étaient un peu larges pour son gabarit (c’est ça de jeter l’emballage avec le mode d’emploi). Après avoir cousu les épaules (avec la finition plus pour coucher les surplus de couture vers le dos), j’ai attaqué la pose du biais.

Le biais à cheval de l’encolure :

Trop top pour ma pomme

La finition plus au niveau des coutures d’épaule :

Trop top pour ma pomme

Et là, horreur c’est un biais à cheval qu’on pose en une seule couture! Gloups, surtout que mon biais est tout fin. Je pensais coudre un biais rapporté comme d’habitude mais je n’ai pas osé vu que Ivanne S prépare parfaitement l’angle du biais à cheval avec le gabarit fourni. J’ai donc attaqué ce biais à cheval à grand renfort d’épingles et de fer à repasser. J’ai cousu quasiment point par point surtout que j’utilisais un fil noir contrastant (la flemme de faire 20 minutes de voiture pour acheter le fil assorti). Après deux heures entièrement consacrées à cette encolure, j’étais très satisfaite du résultat.

Trop top pour ma pomme

Trop top pour ma pomme

Trop top pour ma pomme

Trop top pour ma pomme

Deuxième passage épique, la couture des revers de manche : Ivanne S ne dit pas de surfiler ces pièces là et après la couture des revers, j’avais peur que ce coton ne s’effiloche. J’ai donc cousu un petit point zig zag très serré au niveau des surplus de couture en prenant les trois épaisseurs pour éviter l’effilochage. Enfin, pour maintenir les revers en place, j’ai cousu des petits points à la main en ne prenant que la manche et la partie interne du revers de manche pour que ce soit totalement invisible sur l’extérieur. Ce n’était pas tout à fait suffisant et j’ai donc piqué quelques points à la machine, sous la manche, pile dans la couture d’assemblage des revers de manches pour que cela reste discret. L’ourlet est très classique, un double rentré sur un 1 cm, piqué au point droit.

Les revers de manche et leurs points invisibles :

Trop top pour ma pomme

Trop top pour ma pomme

Trop top pour ma pomme

Enfin, j’avais mon trop top chaîne et trame et je l’adore! Il est bien adapté à ma morphologie et super agréable à porter. Je suis ravie de cette réalisation qui met bien en valeur ce beau tissu, gardé comme un trésor depuis plus d’un an… Je suis très fière de cette réalisation soignée avec de jolies finitions et j’ai pris beaucoup de plaisir (et de temps) pour cette couture. D’ailleurs, j’ai enchaîné sur une version test du Trop top en jersey mais c’est une autre aventure…

La famille Gecko

J’ai flashé sur le jersey bleu ciel imprimé gecko de The Sweet Mercerie. Je n’ai qu’un regret, avoir un peu trop hésité avant de passer ma commande et du coup, je n’ai pas pu en acheter pour moi aussi. Cet imprimé m’a tout de suite inspirée et j’ai su que j’en ferai un tee-shirt pour mon lutin et une robe bidouillage à partir du Trop Top kimono enfant d’Ivanne S pour Pépette la chouette.

La famille gecko

Je voulais un patron tout simple de tee-shirt pour mon lutin, à manches courtes car les beaux jours reviennent (en tous cas, je les attends). J’ai farfouillé et ai fini par porter mon choix sur le tee-shirt Thomas de La Maison Victor. Un col rond, des emmanchures classiques, tout ce que je voulais. J’ai donc découpé le tee-shirt en 3 ans. Et là, catastrophe, impossible de poser l’encolure correctement avec ma surjeteuse. J’ai décousu, recommencé mais rien n’y a fait. Mon encolure était horrible, irrégulière, impossible de ne pas le voir.

Tee-shirt Thomas La maison victor

Comme je suis déterminée (une vraie tête de mule), j’ai redécoupé un dos, un devant et une bande d’encolure. J’ai écouté les conseils de mon amoureux (parfois, ceux qui n’y connaissent pas grand chose sont plus lucides) et cousu tout bêtement l’encolure avec Germaine en utilisant le point extensible. J’ai mieux maîtrisé l’étirement de ma bande d’encolure qui a été plus régulier. Et aussi, j’ai abandonné en cours de route un des repères de La Maison Victor. Il était clairement mal placé et en utilisant uniquement les trois autres j’étirais de façon constante la bande. Je ne dirai pas que l’encolure est parfaite mais elle bien plus réussie et tout à fait acceptable ! Les ourlets ont été cousus en utilisant le point spécial pour ourlet sur tissu extensible de Germaine.

Tee-shirt Thomas La Maison Victor

Tee-shirt Thomas La Maison Victor

Passons à la robe, j’ai beaucoup aimé un modèle de robe de la nouvelle collection vertbaudet. Même si son prix n’était pas excessif, j’ai eu envie d’en bidouiller une moi-même plutôt que de l’acheter, même si je n’avais pas l’intention de la coudre réversible (il ne faut pas pousser hein).

robe vertbaudet

Je suis partie du patron du trop top d’Ivanne S (en 8 ans, sans marges de couture, pour du 7 ans dans le commerce) que j’ai rallongé de 7 cm. en l’évasant petit à petit d’1 cm de chaque côté à partir de la taille. Pour la jupe, j’ai fait tout simple en utilisant les chutes de chambray de ma robe chouchou de l’été dernier et de mon Miss. J’ai mesuré les côtés du tee-shirt évasés, et je pensais coudre des jupes en augmentant d’un tiers la largeur du tee-shirt. Seulement, ce n’était pas assez froncé. J’ai finalement ajouté la moitié de cette largeur et c’était plus satisfaisant. J’ai froncé avec deux fils de fronces mes jupes (je déteste ça et je vous passe les nombreux noms d’oiseaux que j’ai prononcés durant l’opération) puis les ai cousues au bas du tee-shirt à la surjeteuse pour des finitions nickels. J’avais prévu de rallonger les manches de 2 cm mais j’ai oublié en découpant. Enfin, l’encolure est posée au biais rapporté donc je lui ai rajouté 1 cm pour qu’elle ne baille pas trop (une chute de biais première étoile coloris meringue).

Trop Top Ivanne S version robe

J’ai monté cette robe assez rapidement sur la fin d’après-midi et durant une soirée match de foot. L’ourlet des jupes est un ourlet classique après avoir surjeté les bords pour plus de propreté. J’ai un peu galéré sur l’ourlet des manches. Et oui, les manches kimono, c’est joli mais faire un ourlet régulier, ce n’est pas simple. J’ai rajouté quelques points au niveau de la couture sous les bras pour être sûre que l’ourlet ne se retourne pas. Enfin, je me suis fait plaisir en ajoutant mon étiquette personnalisée.

Trop Top Ivanne S version robe

Le bilan de cette robe est positif. Je suis satisfaite de ma bidouille qui rend très bien et m’a permis d’utiliser intelligemment mes chutes de chambray. La prochaine fois, car il y aura une prochaine fois, c’est sûr, je rallongerai le tee-shirt de 3 cm uniquement et je ferai les jupes plus longues. J’essaierai de ne pas oublier de rallonger les manches pour des ourlets plus propres, sauf à ce que le tissu permette les revers de manches que j’aime beaucoup. Alors certes, ce n’est pas la robe réversible de vertbaudet mais une petite robe maison, avec ses défauts, cousue par une maman pour sa princesse et ça, c’est unique, non ?

J’ai inauguré sur ce tee-shirt mes étiquettes. J’ai enfin commandé des étiquettes à mon nom et j’adore. J’en avais envie depuis très longtemps sans oser. Sur les conseils de Léna, j’ai commandé chez Cotton trends, ils ont un choix de police très sympas et mes étiquettes sont en jersey et ne s’effilochent pas.

Trop Top Ivanne S version robe

Trop Top Ivanne S version robe, détail de l'étiquette

On s’est beaucoup amusés pendant la séance photo et mes deux lutins ont joué le jeu. Du coup, j’ai mitraillé :-)

La famille gecko

La famille gecko

La famille gecko

Le premier trop top de Pépette la chouette

En cousant ma mini-perle, j’ai découvert les patrons d’Ivanne S et c’est une vraie mine d’or! Pour un prix tout doux, on a un patron à trois versions minimums, une notice de montage particulièrement bien expliquée, des versions bonus, des explications techniques super claires et il y aurait encore plein de choses à dire… J’ai envie de tester le trop top enfant depuis un moment mais j’ai plus d’idées que de temps (je suis sûre que c’est pareil pour vous).

Trop Top Ivanne S jersey The sweet mercerie

En cousant ma Basic 3 numéro 2, il m’est resté un petit métrage de ce jersey tout doux, suffisant pour tester le patron. Et en plus, cette couleur va particulièrement bien à Pépette la chouette. Après une matinée de parcours moteur, j’ai profité de la sieste de mon lutin et du temps calme de Pépette la chouette pour découper et scotcher le patron puis découper le tissu. Elle fait du 7 ans dans le commerce et sa mini perle en 6 ans ne pourra plus être portée après l’été je pense. Du coup, j’ai réalisé cette version test en 8 ans sans marges de couture. Et comble du luxe, ma surjeteuse était déjà réglée pour ce jersey :-)

Trop Top Ivanne S jersey The sweet mercerie

Après avoir été voir kung fu panda 3 (c’est déjà les vacances scolaires par chez nous), je me suis accordé une pause maman et j’ai attaqué la couture proprement dite. Tout est très bien expliqué et les crans de montage facilitent grandement la vie. J’ai eu du mal avec l’encolure rabattue, elle n’est pas parfaitement régulière. Je reprendrai peut-être ma technique personnelle qui fonctionne bien en général. Les revers de manche sont très sympas, j’aime beaucoup cette finition. J’ai intégralement surpiqué les revers de manches pour être sûre qu’ils tiennent bien en place, ce jersey très souple a tendance à roulotter.

Trop Top Ivanne S jersey The sweet mercerie

Détail des surpiqûres :
Trop Top Ivanne S jersey The sweet mercerie

J’ai fait un peu ma feigne pour l’ourlet du bas. J’ai fait un ourlet simple avec le point spécial ourlet élastique de Germaine et recoupé les surplus de couture au ciseau cranteur. J’ai eu la flemme de réaliser un ourlet au biais rapporté sur une version crash test. En tous cas, j’aime beaucoup le modèle et il a plu à la jeune fille. On l’a customisé le lendemain grâce à la Scanncut et aux flexs d’Easy Flex.

Trop Top Ivanne S jersey The sweet mercerie

Certaines petites filles veulent des princesses ou des fleurs, la mienne préfère des dinosaures 😉

Trop Top Ivanne S jersey The sweet mercerie

Je suis ravie de ce coupon de jersey acheté chez The Sweet Mercerie, rentabilisé à fond puisqu’il m’a permis de coudre une Basic 3 et ce Trop top pour Pépette la chouette!

Ma mini-perle

Depuis plusieurs mois, j’ai terriblement envie de coudre une mini-perle. J’ai entendu tellement de bien de ce patron et de la qualité des explications d’Ivanne S! En définitive, c’est la dernière version des créations du papillon qui m’a convaincue de le coudre. J’ai acheté le pdf et c’est resté dans un coin de ma tête avec ma longue liste de projets à coudre en retard ou urgent. Mon premier choix de tissu, un magnifique velours milleraie de Linna morata, n’a pas été validé par la jeune fille. Je me suis rabattue, avec son accord, sur un coupon de matelassé camillette créations. Je vérifie toujours que les choix de tissus lui plaisent car je ne vois pas l’intérêt de lui coudre un vêtement qu’elle ne portera pas, faute d’être à son goût.

Mini-perle Ivanne S Camillette créations

J’ai taillé dans mes chutes pour les doublures et j’ai opté pour de la batiste France Duval Stalla fuschia à étoiles argentées. J’adore ce tissu et il me restait du biais assorti donc c’était idéal pour les finitions. J’ai choisi du passepoil rose tout simple pour contraster le tissu et séduire la jeune fille qui est à fond dans le rose en ce moment. J’ai aussi choisi de coudre la poche et le fond de poche en coutures anglaises pour un intérieur net sans border de biais à cheval ma couture avec le même motif que ma doublure.

J’ai eu bien du mal sur les plis qui n’étaient pas parfaitement nets. Le choix du tissu matelassé aurait dû me conduire à choisir la version sans pli mais je n’y ai pensé que trop tard. L’assemblage des poches puis de la ceinture n’allaient pas du tout. Je savais bien que le problème venait de moi vu tous les compliments que j’avais pu lire sur la qualité de ce patron. Finalement, j’ai repris mes chutes de matelassé et taillé un nouveau devant en version sans pli.

Mini perle, Ivanne S, Camillette création, France Duval Stalla

En commençant le montage des poches, cette fois en lin écru dans les chutes de ma robe bretonne, j’ai compris que j’avais réussi l’exploit d’inverser les poches gauche et droite. En ne recommençant pas cette erreur, tout a collé sans problème. J’ai bordé de biais à cheval les coutures intérieures des poches et fond de poche avec mon biais France Duval assorti aux ceintures intérieures. Tout de suite, c’est beau.

Mini-perle Ivanne S, intérieur devant, France Duval Stalla

J’ai été bien plus minutieuse sur les assemblages même si j’ai totalement oublié de surpiquer le passepoil de la ceinture.J’ai assemblé les devant et derrière à la surjeteuse pour de coutures intérieures plus propres. La couture des boutonnières a été un sacré challenge. J’avais investi dans une machine qui les faisait toutes seules mais voilà 3 semaines qu’elle est en réparation. Je les ai donc faites en 4 étapes avec ma vieille silvercrest et ça ne s’est pas trop mal passé (après au moins 3 essais sur des chutes). La couture à points invisibles de la ceinture devant m’a pris une bonne heure, je n’ai pas l’habitude de coudre à la main mais c’est vrai que ça fait une finition nickel. Pour les boutons, j’ai choisi deux petites étoiles fuschia achetées chez ma petite mercerie pour ma Datura.

Mini-perle Ivanne S élastique réglable et boutonnières, France Duval Stalla

Et voilà le travail !

Mini perle, IVanne S, Camillette créations, France Duval Stalla

Mini perle, IVanne S, Camillette créations, France Duval Stalla

Mini perle, IVanne S, Camillette créations, France Duval Stalla

Fidèle à moi-même, j’ai réalisé l’ourlet au biais rapporté France Duval. J’adore le résultat, une jupe hyper mignonne qui a l’air super confortable avec des finitions au top. Et au-delà du résultat lui-même, cette mini perle a été une bouée de sauvetage, dans un moment particulièrement douloureux. Elle m’a occupé l’esprit quelques heures et m’a redonné l’envie d’avancer… C’est sûr, il y aura d’autres versions !

Mini perle, IVanne S, Camillette créations, France Duval Stalla