Un mariage en atelier brunette

Il y a quelques mois, nous avons reçu une invitation pour un mariage dans la famille de mon mari. Evidemment, j’allais coudre ma tenue, cela allait sans dire! Je m’étais offert le patron de la robe jade de Louis Antoinette et c’était l’occasion parfaite pour le réaliser. Il me fallait ensuite choisir le tissu et ce choix a été dicté par… le choix de mes chaussures 😉 J’avais flashé sur des escarpins de la collection d’été Bocage et j’ai pu vendre à mon amoureux que ces chaussures seraient parfaites pour le mariage… Le tissu Tabby d’atelier brunette était totalement assorti et j’en ai commandé un bon métrage…

FullSizeRender (2)

Comme d’habitude, j’ai laissé traîné et me suis réveillée 15 jours avant le mariage (j’étais laaaaarrrrgeee). J’ai réalisé une toile de la robe un 36 s’élargissant vers un 38 à la taille. Le haut de la robe était parfait mais les jupes étaient trop froncées à mon goût et alourdissaient ma silhouette. Je me suis rabattue sur les jupes de ma robe chouchou et ai légèrement redessiné les bustes dos et devant pour matcher avec ces pièces.

Essayage de la robe avant les finitions :

Robe jade

Deuxième modification, j’ai supprimé les parementures dos, devant et aux emmanchures pour poser du biais rapporté. Je ne suis pas fan des parementures qui ont souvent tendance à ressortir et me gênent. Et puis, cela donne des finitions moins soignées qu’avec du biais rapporté. Du coup, j’ai réalisé mon biais moi-même dans mon tissu. C’est très joli mais c’est long et cela donne souvent des biais plus fins que dans le commerce. Là, je n’ai pas eu trop le choix car il n’y avait pas de boutiques dans les environs proposant des biais Liberty assortis, j’ai donc remonté mes manches 😉

IMG_6252

Troisième modification, j’ai remplacé les coutures surfilées par des coutures anglaises. La robe étant un peu ample, je n’ai pas modifié les marges de couture et je l’enfile sans difficulté.

Et enfin dernière modification, j’ai ajouté un cm de chaque côté de la bride du dos et ai refermé la pièce par des points invisibles. Je trouvais dommage de juste surfiler les côtés alors que cette modification permet des finitions parfaites.

Après avoir fini la robe, j’ai réalisé que mon sac à main ne serait pas assorti et qu’il me restait pas mal de tissu. Il y avait aussi dans mon stock des chutes de natté de coton jaune dans lequel j’ai réalisé des paniers réversibles avec de la toile enduite petit pan. C’était parfaitement assorti et j’ai donc cousu une pochette Juliette de la Maison Victor avec une pression Kam jaune.

Les petits paniers :

IMG_6029

Ma Pochette Juliette:

Pochette Juliette

L’ensemble enfin fini et prêt à être porté :

FullSizeRender

Et Tadam !

Robe jade

Robe jade

Robe jade

Robe jade

Robe jade

Je ne suis pas peu fière d’avoir entièrement réalisé ma tenue pour la cérémonie moi-même. Et puis, toutes les pièces sont réutilisables et j’en suis ravie :-)

FullSizeRender (1)

Les deux font la paire !

Tout est parti de mon envie de me coudre un nouveau moelleux dans le jersey ajouré France Duval Stalla acheté au CSF l’an dernier. Horreur, je n’avais pas de fil assorti ! Je suis donc partie m’acheter du fil et j’avais emmené mes lutins avec moi. Le magasin venait juste de recevoir de très jolis molletons tout doux sur l’envers et mes lutins ont flashé sur le même coupon. C’est tellement rare qu’ils me réclament des cousettes, que j’ai acheté 2 mètres de ce tissu (oui, je sais, je suis faible).

img_6653-001

Pépette la chouette voulait un sweat tout simple, sans capuche et sans fermeture éclair. J’avais commencé à éplucher mes numéros de La Maison Victor et Ottobre quand je me suis rappelée du kits de patron pour enfants Aime comme Morganours. Le modèle de sweat shirt est tout simple et c’est exactement ce qu’elle voulait. La jeune fille sachant précisément ce qu’elle veut, j’ai jugé plus sage de lui faire choisir la couleur et elle a choisi du jaune qui pique les yeux! C’était dit, j’allais coudre le sweat de Punky Brewster :-)

Aime comme Morganours

Aime comme Morganours

Aime comme Morganours

J’ai découpé du 8 ans. Elle met du 7 ans ou du 8 ans selon les marques et je voulais qu’il fasse tout l’hiver. Je n’ai rencontré qu’un seul problème, la taille des bandes de bord côte. J’ai commencé à coudre l’encolure quand je me suis rendue compte que clairement, la bande de bord côte était trop longue et que j’avais à peine besoin de l’étirer. J’ai donc décousu cette encolure (en pestant parce que c’était cousu à la surjeteuse). J’ai ensuite changé pour un ratio à 0,8 que j’ai appliqué aux poignets de manche et à la ceinture. Ce bord côte vitaminé acheté chez la Panda love fabrics est tellement extensible qu’il aurait supporté 0,7 à mon avis.

C’est la tenue parfaite pour son concert de air guitar :-)

Aime comme Morganours

Après ce petit réglage, tout a roulé impec et en une petite après-midi, la jeune fille était la propriétaire de son nouveau sweat. Il est un peu grand mais il lui plaît et j’aime beaucoup l’allure qu’il lui donne. Et je l’avoue, je n’étais pas emballée par son choix de couleur pour le bord côte mais au final cela donne du pep’s à son son sweat et c’est tout à fait son style.

Aime comme Morganours

Mon lutin voulait un sweat-shirt zippé à capuche. Je me suis donc lancée dans le sweat Stevie de La Maison Victor. Si l’envers du tissu n’avait pas été aussi doux, j’aurai sûrement cherché à le doubler. Pour le coup, ça m’a semblé dommage car il ne profiterait pas de ce côté doudou si agréable. Une copine venait juste de le coudre pour son fils et elle m’a indiqué qu’il taillait bien. J’ai donc découpé du 4 ans avec du bord côte noir (Mamzelle fourmi) choisi par la bestiole en personne et du jersey noir pour la doublure de la capuche (les coupons de Saint Pierre dans les chutes de ma basic 3).

Alors la découpe du patron m’a pris un peu de temps parce qu’il y a pas mal de repères à reporter. D’ailleurs, sur le noir, je n’ai pas reporté les repères tout de suite. La craie blanche, ça s’efface très vite. J’ai donc laissé ces pièces épinglées au patron en décidant d’ajouter des faufils orange fluo au fur et à mesure de la couture.

Première étape difficile, les poches prises dans la couture, c’est la première fois que j’en cousais. J’ai bien essayé de faire des raccords motifs mais je n’ai pas une logique géométrique et après plusieurs essais j’ai abandonné, n’arrivant pas à faire coller les raccords en respectant le droit fil. J’avoue avoir été souvent perplexe devant les explications et les schémas de montage. Ils ne correspondent malheureusement pas à ma logique et il m’est arrivé de préférer la machine à coudre à la surjeteuse pour éviter les drames lorsque je n’étais pas trop sûre de moi.

Sweat Stevie

Après la couture des poches, le reste du montage a été sans difficulté jusqu’à la couture de la fermeture éclair. J’avais beau avoir bien posé mes repères et les rubans de la fermeture en les respectant, un des rubans s’est décalé durant la couture grrr. Je l’ai donc bâti au fil orange fluo (mon fil préféré pour le bâti, facile à repérer et à enlever après la couture.). En plus, je n’avais rien compris aux schémas et j’ai dû appeler l’homme à l’aide pour bien positionner les pièces.

img_6851

Troisième écueil, la couture du biais d’encolure. Alors là, j’ai pesté, décousu à plusieurs reprises jusqu’à un joli résultat. La notice de montage indique que le biais doit aller jusqu’à la moitié des pièces de parementure de fermeture éclair. seulement, en faisant comme ça, on a plusieurs centimètres non cousus. Je n’avais pas osé écouter mon instinct qui me soufflait de prolonger le biais jusqu’aux rubans de fermeture éclair et bien j’aurais dû me faire confiance. J’ai tout décousu et laisser le lutin choisir un autre biais (le biais jersey gris parfait utilisé pour la première couture était coupé trop court grrr). Vous noterez son bon goût, il a choisi du France Duval Stalla :-) Une fois qu’on a compris le montage, cette encolure est très propre.

Sweat Stevie

Et enfin, le montage de la ceinture, là, je n’ai rien compris mais rien du tout, d’ailleurs je l’ai cousue… Trois fois ! (heureusement que je ne l’ai pas cousue à la surjeteuse). On s’est penché sur le problème avec l’homme et lui non plus ne comprenait rien. J’ai finalement appelé au secours Léna. Grâce à sa photo, j’ai enfin compris comment positionner mes pièces et j’ai pu finir cette cousette. Pour bien fixer les parementures qui ne sont pas prises dans les coutures, j’ai surpiqué le long de la fermeture éclair avec des fils ton sur ton pour qu’elle reste discrète.

img_7347

Vous l’aurez compris, ce sweat Stevie aura été mon rocher de Sisyphe cette semaine. C’est simple, le Morganours de Pépette la chouette a été une cousette rapide du dimanche après-midi et le sweat de mon lutin une cousette compliquée sur toute une semaine. Bon, il n’est pas raté et mon lutin l’aime beaucoup (c’est bien le principal). Encore une fois, je me dit que les sweat shirts doublés ne sont plus compliqués qu’au premier abord. Le prochain sera sûrement une version doublée…

Et une fois ce projet fini, j’ai découvert le joli concours, les deux font la paire sur Thread And Needles. Du coup, avec cette modeste contribution, j’y participe juste pour le fun. Et les lutins ont gagné le droit de faire une deuxième séance photo ensemble (le lutin s’y prêtant plus gracieusement que Pépette la chouette).

Les deux dont la paire

les deux font la paire

Les deux font la paire

Les deux font la paire

Il me reste un joli coupon de ce tissu (j’ai joué à tétris pour couper les pièces du sweat Stevie) et une Aime comme Mini verra sûrement le jour pour moi d’ici quelques temps :-) En attendant, je n’ai toujours pas cousu mon Moelleux moi !

Les soucis, on les règle la nuit

Je dois bien le reconnaître, sur ce coup-là, j’ai explosé mon délai de réalisation. Tout est parti d’un costume réalisé par ma copine Léna pour sa fille, le dit costume étant celui de Gluglu un des personnages des pyjamasques. C’est un dessin animé assez sympa avec des enfants qui deviennent des super héros grâce à des pyjamas magiques (si j’ai bien tout compris). Ma fille a adoré le costume et le dessin animé. Forcément, elle m’en a demandé un et… son frère aussi !

Pour celles qui ne connaissent pas, je vous présente les pyjamasques !
les-pyjamasques_100463038_1

les pyjamasques

Pépette la chouette voulait le costume de Gluglu :
carte-gluglu

Léna m’a prêté le patron et j’ai traîné… Je ne trouvais pas le courage de m’y atteler alors je me suis longtemps dit que ce serait le prochain projet. Première tentative cet été, je me rends compte qu’il me manque 20 cm de tissu sur mon coupon. J’ai racheté du jersey vert kiwi pour le corps et sapin pour les décorations (Mamzelle Fourmi) et j’ai encore laissé traîné, je sais, c’est mal! Et d’un coup, j’ai attaqué le plus facile, celui de ma fille pour lequel j’avais un patron.

Début de découpe, ça me paraît peu large même pour mon allumette… Vérification, il faut ajouter les marges de couture, 1,5 cm de chaque côté, ceci explique cela… Je redécoupe donc et ajoute des pattes de boutonnage dans le dos selon le conseil de Léna. Il est en effet impossible de couper au pli le devant et le dos si on respecte le droit fil. J’ai donc ajouté de chaque côté une bande de 4 cm de largeur sur 35 cm de longueur que j’ai replié en deux avant de piquer. J’ai ensuite cousu du scratch de chaque côté de ces demis dos (plus facile à manipuler que des fermetures éclairs). Bon, pour le fun, j’ai cousu les deux sur l’extérieur avant de comprendre que pour fermer correctement, il en fallait un à l’intérieur et un à l’extérieur.

J’ai tout monté à la surjeteuse, y compris l’encolure. Là, je me suis un peu plantée, j’ai mal positionné la bande au début et le couteau en a coupé un peu, du coup ça manque de régularité dans le dos… Ceci étant, la jeune fille n’est pas exigeante côté finition et ça fait le job. Deuxième gros écueil, le raccordement des deux demis dos après le scratch. J’aurais du bâtir… Et flemme oblige, je ne l’ai pas fait. J’ai mal positionné un des côtés et paf, un petit bec :-( Impossible de rattraper ça d’autant plus que c’était monté à la surjeteuse. J’ai voulu découdre mais clairement cela aurait trop fragilisé la couture. J’ai donc décidé d’assumer ce petit bec. Ce n’est pas joli mais ce n’est pas non plus monstrueux et puis bon, je n’avais pas de tissu pour recommencer!

Evidemment, j’ai rajouté une petite queue, comme pour le vrai gluglu, un triangle isocèle cousu à la machine à coudre pour le coup et rembourré avec de la bourre à coussin. Je l’ai pris dans la couture du bas du dos et zou galinette. Pour le reste, rien de spécial, montage à la surjeteuse et ourlet classique à l’aiguille double avec du fil mousse dans la cannette.

J’ai utilisé le patron du masque qui a clairement la forme de spiderman et l’ai agrémenté de triangles isocèles vers sapin, également rembourrés pour donner du volume, un petit coup d’ourlet et zou…

les pyjamasques

les pyjamasques

Mon lutin voulait quant à lui le costume de Yoyo :
carte-yoyo

J’ai ensuite réfléchi avant d’attaquer le costume de mon lutin, et pour cause, là, je n’avais pas de patron ! J’ai décalqué le legging Viola et le polo Paco, deux patrons de la maison victor en 4 ans. J’ai pris les mesures qui me paraissaient essentielles directement sur la bête : longueur des bras, longueur des jambes, longueur encolure entre jambes etc. Ensuite, j’ai attaqué l’adaptation sauvage des patrons pour en faire des combis. J’ai commencé par enlever la marge d’ourlet pour le polo ainsi que celle correspondant à la coulisse de l’élastique du legging. Puis, j’ai réduit proportionnellement jusqu’à arriver à la longueur encolure entrejambe et encolure entrefesse de mon lutin + 4 cm pour prévoir les marges de couture et de l’aisance suffisante pour gigoter dedans. Evidemment, j’avais posé le patron de la combi de sa grande soeur pour avoir une idée de l’angle entre les jambes et le buste. J’ai ajouté une patte de boutonnage plus simple, deux bandes de 2,5 cm de large avec un arrondi en bas permettant de replier sur l’intérieur. J’ai légèrement redessiné les jambes pour respecter les proportions du patron original. Et ensuite, soyons folle, j’ai découpé dans un beau jersey bio couleur blueberry que j’aurais bien gardé pour moi (Encore Mamzelle Fourmi).

Cette fois-ci, j’ai renforcé avec une vlieseline légère mes pattes de boutonnage et cousu le strach (deux fois le même côté du scratch pour vérifier si je suivais). Pour le coup, j’ai voulu m’assurer que le bas du dos serait propre. Clairement, mes pattes de boutonnage sauvage manquaient de précision car ce n’était pas nickel. J’ai bâti à la main puis cousu à la machine mais cela créait des pinces très moches. Après plusieurs tentatives, j’ai bâti proprement puis surpiqué à la machine. Alors oui, ça se voit mais c’est propre et c’est ce que je voulais.

J’ai été très minutieuse pour l’encolure. Encore une fois, j’ai suivi à la lettre les conseils de « Coudre le stretch ». J’ai contrôlé l’élasticité de mon jersey et appliqué sa méthode de calcul. J’ai fait attention à ne pas couper à la sauvage ma bande d’encolure et elle est presque parfaite (j’ai fait une reprise à la machine à coudre à un endroit).

Pour la cagoule, j’ai imprimé le gabarit papier pour faire des masques sur Internet que j’ai repris pour en faire une cagoule. J’ai ajouté des oreilles de chat en jersey bleu marine (l’art d’utiliser les chutes), rembourées également, que j’ai pris dans la couture centrale. Bon, j’ai cousu une première fois sans car j’avais oublié de les insérer.. Grrr, quelle tannée de découdre des coutures réalisées à la surjeteuse… J’ai fini par un ourlet double classique.

les pyjamasques

Après essayage des costumes, il a fallu attaquer la customisation, la touche finale qui fait la différence! J’ai délégué à mon amoureux les manipulations photoshop pour reproduire les écussons sur les poitrines des héros ainsi que les genouillères et coudières. Ensuite, tout a été découpé en thermocollant à la scanncut (je commence à bien la rentabiliser), un petit coup de centrale vapeur et c’était parti !

les pyjamasques

img_6328

Evidemment, ces costumes ne sont pas parfaits, mais j’en suis très fière. D’abord, le costume de mon lutin est ma première grosse bidouille maison et je suis contente de voir qu’elle fait le job. Ensuite, la joie dans leurs yeux et le plaisir qu’ils ont à jouer avec valait bien le nombre d’heures passés sur ce projet ! En revanche, j’ai eu beaucoup de mal à convaincre mon lutin que non, je ne me coudrais pas le costume de Bibou, le troisième pyjamasque 😉

les pyjamasques

Un pyjashort pour mon lutin

L’été a mis longtemps à arriver. Du coup, je ne me suis pas trop lancée dans des coutures estivales et boum, la chaleur est arrivée. En vacances, j’ai dû me rendre à l’évidence, les pyjamas de mon lutin étaient trop chauds et le gênaient.

Du coup, je me suis lancée dans un pyjama d’été, un débardeur et un short assortis. Il me restait assez de jersey gecko pour ce projet (ce coupon aura décidément été bien rentabilisé). J’ai farfouillé dans mes patrons et ai choisi le débardeur Malik de La Maison Victor et le short Morganours de Aime comme Marie.

IMG_5746

J’ai taillé le débardeur en 4 ans sans marges de couture, sauf l’ourlet, le dernier tee-shirt cousu en 3 ans de La Maison Victor est un peu juste. J’avais rencontré beaucoup de difficultés sur l’encolure la dernière fois avec ce modèle, aussi, j’ai décidé de faire confiance à Marie Poisson. Je n’ai pas su résister à acheter son bouquin « Coudre le stretch » après tout le bien que j’en ai lu sur Instagram. Et je ne regrette pas! C’est une vraie mine d’or, entre toutes les explications techniques et les patrons modulables que je vais bientôt tester. J’ai donc choisi de poser du jersey contrasté à cheval selon sa technique (les chutes du pantalon d’intérieur de mon amoureux et du tee-shirt Olaf de mon lutin étaient parfaites). En suivant précisément ses conseils, je suis arrivée à un joli résultat. Ce n’est pas parfait mais franchement pas mal. Alors oui, c’est un peu plus long qu’à la surjeteuse mais honnêtement, le rendu est tellement satisfaisant ! L’ourlet est réalisé à l’aiguille double très classiquement.

IMG_5759

Pour le short, j’ai attaqué le Morganours de Aime comme Marie, j’ai acheté ce coffret de trois patrons car je ne trouvais pas mon bonheur dans les Ottobre pour les shorts et pantalons de jogging basiques pour garçons. D’ailleurs, je projette de coudre des joggings pour la rentrée mais c’est une autre histoire! Là aussi, j’ai taillé un 4 ans sans marges de couture mais avec l’ourlet. J’ai ajouté une surpiqûre le long de la couture de la poce pour de plus jolies finitions.

IMG_5754

J’ai remplacé le biais bordant le bas du short par un biais à cheval en jersey selon la technique de l’encolure de Marie Poisson, seulement j’ai eu plus de difficulté à le poser proprement. J’avais l’impression que le jersey gecko fronçait mais ce n’était pas le cas, une fois les replis du biais posés. Mes difficultés sont venues plus tard. J’ai looonngggueement hésité à assembler les côtés du short à la machine à coudre où à la surjeteuse et j’ai choisi cette dernière. Sauf qu’elle n’était plus motivée à travailler et a grogné, étiré le tissu en le découpant et c’était assez moche. J’ai été obligée de recoudre des points à la machine sur le bas du short pour rattraper le tout.

IMG_5758

Deuxième problème, la ceinture, je ne sais pas ce que j’ai fait mais elle était plus large que le corps du short, j’ai bien retiré 4 cm pour que cela colle. Et en cours de couture, ma surjeteuse a à nouveau boudé, un des fils d’aiguille était sorti de ses crans et a tout emmêlé, la couture était ignoble. J’ai du réenfiler intégralement la bestiole et ai repris ma couture pour que cela soit propre, ouf. Il n’y a aucun élément sur la taille de l’élastique dans le livret d’explications alors, j’ai mesuré le tour de détail directement sur mon lutin, retiré 3 cm et gardé un cm de chaque côté comme marge de couture et c’était nickel.

Enfin, la notice ne précise pas comment refermer le trou laissé pour enfiler l’élastique. J’ai choisi de faire un zig zag ton sur ton et là aussi, ma machine à coudre a bloqué sur le tissu. Du coup, les points sont assez visibles et peu discrets.

IMG_5748

IMG_5749

IMG_5750

Même si le short présente quelques défauts, je suis contente de ce pyjama. Les mesures sont parfaites pour mon lutin et il a l’air bien confortable. Je récidiverai sûrement l’année prochaine mais en anticipant mieux mes cousettes estivales :-)

Et comme il faut négocier pour le convaincre de participer aux séances photos, une photo de mon petit clown :-)

IMG_5766

Merci maîtresse!

A défaut de l’été, la fin de l’année scolaire est arrivée. Il fallait donc trouver une idée couture pour les maîtresses et les ATSEM, on oublie souvent ces dernières alors qu’elles prennent également soin de nos lutins. Comme d’habitude, je m’y suis prise un peu à la dernière minute et j’ai cherché des patrons me permettant d’utiliser mon stock.

J’étais très tentée par la pochette Juliette de la maison Victor que Zazacam avait réalisé l’an dernier pour la même occasion mais je craignais de manquer de temps et de molleton pour lui donner de la tenue. J’ai hésité avec la jolie trousse passepoilée de Ernest est céleste mais je n’avais plus de cordon Liberty en stock, j’ai donc écarté ce modèle. Enfin, j’aime beaucoup les petites pochettes doublées en toile enduite selon un patron de Zazacam, un joli résultat qui ne demande pas trop de temps.

Le problème majeur résidait dans le nombre : 3 maîtresses et 4 ATSEM. Je n’ai que deux enfants mais mon lutin était au jardin des tous petits avec 2 maîtresses et 3 ATSEM. Or, 7 réalisations quand on n’a qu’une semaine devant soi, c’est short. J’ai donc opté pour une solution de compromis, 3 pochettes Juliette, une par maîtresse et 4 pochettes en toile enduite pour les ATSEM.

IMG_5367

La pochette Juliette n’était pas un choix très raisonnable puisque c’était ma première. J’ai été un peu déconcertée sur le montage de la première et j’ai fait quelques bêtises car je ne comprenais pas l’ordre de montage. Une fois réalisée la première, ça a été assez facile. Si les explications sont précises, il faut quand même compter deux bonnes heures de couture par trousse pour le faire soigneusement. Je n’ai fait que deux modifications : je n’ai pas entoilé le tissu extérieur mais je l’ai molletonné pour plus de tenue et de moelleux. Deuxième modification, j’ai surpiqué le rabat extérieur et tout le tour de la pochette. Cela donne une plus jolie finition et permet de positionner correctement la doublure.

Seule difficulté, sur la troisième, lors du repassage final,je me suis aperçue que des coutures avaient lâché sûrement avec un crantage des marges trop court. J’ai donc rouvert la doublure et j’ai recousu proprement les côtés fragilisés. En examinant ces coutures, je n’ai pas fait attention au fer de ma centrale et j’ai fait fondre une pression kam. Gloups! Il était 06h45 du matin… J’ai retiré la pression incriminée et reposé une nouvelle pression et zou !

J’ai réalisé trois modèles différents :

IMG_5364

le premier en natté de coton bleu marine France duval stalla et doublure en liberty Claire Aude, pression Kam vert foncé

IMG_5357

IMG_5358

IMG_5359 (1)

Le deuxième en natté de coton gris pâle cousette et doublure en Liberty Wiltshire, pression Kam bleu jean

IMG_5353

IMG_5355

IMG_5354

le troisième en natté de coton rose pâle cousette et doubure en Liberty Betsy rose givré, pression Kam bleue ciel

IMG_5361

IMG_5362

IMG_5363

Pour les pochettes en toile enduite, c’est plus simple. J’utilise systématiquement mes pinces clover pour éviter les marques d’épingle qui ne partent pas sur la toile enduite. Je n’ai pas bien réglé la tension du fil et laissé une aiguille microtextile. Du coup, les coutures avaient tendance à friser et la toile enduite fine de la doublure avait tendance à gondoler. J’ai augmenté la tension du fil à 5 et posé une aiguille universelle taille 90.

Là aussi, j’ai réalisé quatre modèles différents :

FullSizeRender (1)

FullSizeRender

Petit pan coquelicot rouge pour l’extérieur et France Duval Stalla banane à étoiles argentées pour l’intérieur, pression kam noire

IMG_5352

IMG_5351

Petit pan Granit bleu ardoise pour l’extérieur et France Duval Stalla banane à étoiles argentées pour l’intérieur, pression kam bleu jean

FullSizeRender (5)

FullSizeRender (6)

Petit Pan Trèfle Terre rose et Mamzelle Fourmi gris à étoiles blanches pour l’intérieur, pression kam noire

FullSizeRender (3)

FullSizeRender (4)

Mamzelle Fourmi gris à étoiles blanches et France Duval Stalla banane à étoiles argentées pour l’intérieur, pression kam noire

IMG_5349

IMG_5350

Vous ne rêvez pas, il y en a cinq car j’en ai fait une en plus pour ma maman qui en voulait une, tant que j’étais sur ma lancée.

J’ai fini toutes ces cousettes le dimanche soir vers 22h30 pour les offrir le lundi matin. Je me suis levée aux aurores pour les emballer (et réparer mes bêtises). Elles ont rencontré leurs propriétaires ce lundi matin et j’espère qu’à travers ces petites cousettes maisons, les maîtresses et ATSEM comprendront à quel point je leur suis reconnaissante d’avoir pris soin de mes lutins toute cette année scolaire.

IMG_2816-001

IMG_2818

La famille Gecko

J’ai flashé sur le jersey bleu ciel imprimé gecko de The Sweet Mercerie. Je n’ai qu’un regret, avoir un peu trop hésité avant de passer ma commande et du coup, je n’ai pas pu en acheter pour moi aussi. Cet imprimé m’a tout de suite inspirée et j’ai su que j’en ferai un tee-shirt pour mon lutin et une robe bidouillage à partir du Trop Top kimono enfant d’Ivanne S pour Pépette la chouette.

La famille gecko

Je voulais un patron tout simple de tee-shirt pour mon lutin, à manches courtes car les beaux jours reviennent (en tous cas, je les attends). J’ai farfouillé et ai fini par porter mon choix sur le tee-shirt Thomas de La Maison Victor. Un col rond, des emmanchures classiques, tout ce que je voulais. J’ai donc découpé le tee-shirt en 3 ans. Et là, catastrophe, impossible de poser l’encolure correctement avec ma surjeteuse. J’ai décousu, recommencé mais rien n’y a fait. Mon encolure était horrible, irrégulière, impossible de ne pas le voir.

Tee-shirt Thomas La maison victor

Comme je suis déterminée (une vraie tête de mule), j’ai redécoupé un dos, un devant et une bande d’encolure. J’ai écouté les conseils de mon amoureux (parfois, ceux qui n’y connaissent pas grand chose sont plus lucides) et cousu tout bêtement l’encolure avec Germaine en utilisant le point extensible. J’ai mieux maîtrisé l’étirement de ma bande d’encolure qui a été plus régulier. Et aussi, j’ai abandonné en cours de route un des repères de La Maison Victor. Il était clairement mal placé et en utilisant uniquement les trois autres j’étirais de façon constante la bande. Je ne dirai pas que l’encolure est parfaite mais elle bien plus réussie et tout à fait acceptable ! Les ourlets ont été cousus en utilisant le point spécial pour ourlet sur tissu extensible de Germaine.

Tee-shirt Thomas La Maison Victor

Tee-shirt Thomas La Maison Victor

Passons à la robe, j’ai beaucoup aimé un modèle de robe de la nouvelle collection vertbaudet. Même si son prix n’était pas excessif, j’ai eu envie d’en bidouiller une moi-même plutôt que de l’acheter, même si je n’avais pas l’intention de la coudre réversible (il ne faut pas pousser hein).

robe vertbaudet

Je suis partie du patron du trop top d’Ivanne S (en 8 ans, sans marges de couture, pour du 7 ans dans le commerce) que j’ai rallongé de 7 cm. en l’évasant petit à petit d’1 cm de chaque côté à partir de la taille. Pour la jupe, j’ai fait tout simple en utilisant les chutes de chambray de ma robe chouchou de l’été dernier et de mon Miss. J’ai mesuré les côtés du tee-shirt évasés, et je pensais coudre des jupes en augmentant d’un tiers la largeur du tee-shirt. Seulement, ce n’était pas assez froncé. J’ai finalement ajouté la moitié de cette largeur et c’était plus satisfaisant. J’ai froncé avec deux fils de fronces mes jupes (je déteste ça et je vous passe les nombreux noms d’oiseaux que j’ai prononcés durant l’opération) puis les ai cousues au bas du tee-shirt à la surjeteuse pour des finitions nickels. J’avais prévu de rallonger les manches de 2 cm mais j’ai oublié en découpant. Enfin, l’encolure est posée au biais rapporté donc je lui ai rajouté 1 cm pour qu’elle ne baille pas trop (une chute de biais première étoile coloris meringue).

Trop Top Ivanne S version robe

J’ai monté cette robe assez rapidement sur la fin d’après-midi et durant une soirée match de foot. L’ourlet des jupes est un ourlet classique après avoir surjeté les bords pour plus de propreté. J’ai un peu galéré sur l’ourlet des manches. Et oui, les manches kimono, c’est joli mais faire un ourlet régulier, ce n’est pas simple. J’ai rajouté quelques points au niveau de la couture sous les bras pour être sûre que l’ourlet ne se retourne pas. Enfin, je me suis fait plaisir en ajoutant mon étiquette personnalisée.

Trop Top Ivanne S version robe

Le bilan de cette robe est positif. Je suis satisfaite de ma bidouille qui rend très bien et m’a permis d’utiliser intelligemment mes chutes de chambray. La prochaine fois, car il y aura une prochaine fois, c’est sûr, je rallongerai le tee-shirt de 3 cm uniquement et je ferai les jupes plus longues. J’essaierai de ne pas oublier de rallonger les manches pour des ourlets plus propres, sauf à ce que le tissu permette les revers de manches que j’aime beaucoup. Alors certes, ce n’est pas la robe réversible de vertbaudet mais une petite robe maison, avec ses défauts, cousue par une maman pour sa princesse et ça, c’est unique, non ?

J’ai inauguré sur ce tee-shirt mes étiquettes. J’ai enfin commandé des étiquettes à mon nom et j’adore. J’en avais envie depuis très longtemps sans oser. Sur les conseils de Léna, j’ai commandé chez Cotton trends, ils ont un choix de police très sympas et mes étiquettes sont en jersey et ne s’effilochent pas.

Trop Top Ivanne S version robe

Trop Top Ivanne S version robe, détail de l'étiquette

On s’est beaucoup amusés pendant la séance photo et mes deux lutins ont joué le jeu. Du coup, j’ai mitraillé :-)

La famille gecko

La famille gecko

La famille gecko

Tee-shirt tournée de La Maison Victor

J’ai décidé de coudre un tee-shirt pour l’anniversaire de mon père, histoire d’offrir un cadeau vraiment personnel. Je voulais cependant être sûre que l’idée lui plaisait et il a voulu un tee-shirt à manches longues. Je pensais initialement me servir du livre de Christelle Beneytout mais le tee-shirt à col rond n’a que des manches courtes. J’ai donc farfouillé dans mes numéros de La Maison Victor et j’ai choisi le tee-shirt Tournée, simple mais efficace.

tee-shirt tournée

J’ai utilisé pour la première fois un coupon de jersey acheté chez Rijs Textiles, sur les conseils de Christelle. Ils ont un choix de couleurs impressionnant et les jerseys sont très agréables à travailler et tout doux. J’ai eu quelques difficultés au début mais cela provenait uniquement de mon inattention. J’avais oublié que pour faire les canettes avec Germaine, il y avait une manipulation supplémentaire. Du coup, ma première canette était très mal faite et mon fils du dessous bouclait, ce n’était pas propre du tout. Après avoir refait la canette correctement, ça allait beaucoup mieux évidemment mais j’ai dû aller rechercher du fil en cours de route du coup!

Tee-shirt Tournée

Je n’ai fait qu’une modification, l’encolure est en jersey et non en bord côtes. Je n’avais pas de bord côtes assorti et il me restait suffisamment de jersey pour faire cette encolure. Je l’ai donc découpée après avoir mesuré mon encolure, et réduit la bande à 0,85 de la taille de l’encolure en reprenant les mesures des magazines Ottobre. J’ai utilisé la méthode des quatre quarts pour répartir correctement l’étirement de la bande d’encolure et ça a été comme sur des roulettes. Pour la couture du tee-shirt, c’est du velours avec La Maison Victor, tous les repères de montage collent parfaitement, c’est tellement agréable.

tee-shirt tournée

Je voulais réaliser les ourlets à l’aiguille double mais j’ai un vrai problème avec les aiguilles doubles, je les casse systématiquement et tellement vite que je n’ai pas le temps de faire un ourlet et cette cousette n’a pas dérogé à la règle… Heureusement, Germaine est perfectionnée et propose un point droit spécial ourlet pour tissus extensibles que j’ai utilisé, cela fait un point très propre. Il faudra tester avec le tee-shirt porté pour voir si c’est efficace sur la durée… Et trop habituée à ma vieille Simone, je n’ai pas fait de tests sur les chutes et j’ai du les faire en cours de route car mes réglages habituels sur Simone ne sont pas du tout adaptés à Germaine.

Je ne sais pas pourquoi sur la photo, le coloris rend gris alors que le tissu est bleu pétrole !
Tee-shirt Tournée, ourlet de manche

Au final, j’aime beaucoup le résultat, un patron simple mais effice pour un basique facile à portée. J’espère maintenant que cette cousette plaira à son propriétaire!