Une rentrée en Mavada

Première rentrée à l’école pour mon lutin, je lis minutieusement la liste des fournitures et que vois-je ? Un cartable! Ni une ni deux, je décide de me lancer et de le coudre. J’avais peu de temps devant moi, reprise du boulot oblige, et très envie que ce soit bien réussi. J’ai donc décidé de faire l’acquisition du livres Cartables et Sacs à dos de la Petite cabane de Mavada. Et bien, j’ai été ravie, tout est très bien expliqué et des photos explicitent chaque étape, un trésor quand on n’a jamais cousu de sacs ou d’accessoires.

Un petit tour sur le site de Ma Petite Mercerie pour de l’enduit Robert Kaufman et de la gabardine de coton, et sur celui de Mamzelle fourmi pour les boucles de cartable, elle a tout, c’est fantastique!

Cartable Baleines

J’ai choisi le modèle Hermione, classique et efficace. J’y suis allée tranquillement, angoissée à l’idée de rater ce premier cartable. En prenant mon temps et en lisant attentivement chaque étape de couture, ça s’est super bien passé. J’ai eu des sueurs froies en cousant du scratch à la place des attaches cartables, l’idée étant de lui permettre de pouvoir s’en servir tout seul. Ma logique n’a pas trop mal fonctionné sur ce coup-là (coup de génie ou de chance?) Le seul moment un peu difficile a été la couture des bretelles avec l’insertion des boucles coulissantes, heureusement que Zazacam m’avait prévenue. Sur ce coup-là, c’est mon cher et tendre qui a tout positionné, il a la logique de représentation dans l’espace (moi clairement non).

Cartable Baleines, les bretelles

Et arrivée à la fin, j’étais ravie. Non seulement, je le trouve magnifique (en toute objectivité bien sûr) mais en plus, j’ai pris beaucoup de plaisir à le coudre. La taille est parfaite, les bretelles réglables comme les grands et le passepoil donnent un côté bien fini super agréable, et j’adore la grande poche arrière, fermée par une pression kam.

Les scratchs du devant et du rabat, bien pratiques pour les petites mains et pour les mamans en retard le matin :

Cartable Baleines, les scratchs du rabat

Cartables Baleines, les scratchs du devant

La poche à pression (coloris bleu jean) :

Cartable Baleines, poche pressionnée

L’étiquette personnalisée, il faut bien revendiquer sa cousette !

Cartable Baleines, étiquette personnalisée

Evidemment, Pépette la chouette, qui ne voulait pas de cartable, en a voulu un. Elle a donc choisi ses tissus pour éviter le « Non maman, j’avais dit rose et celui-là, c’est un rose moche et je n’en veux pas« , qu’on a toutes connue une fois la cousette fièrement présentée à sa future propriétaire. De l’enduit Petit Pan (rien que ça), du passepoil rose brillant et j’ai choisi une doublure en coton fuschia, toute simple, acheté sur un coup de tête chez Myrtille, il y a quelques mois.

Cartable Petit pan

Sur le deuxième, le challenge a été de taille, juste deux soirées pour coudre. J’ai essayé de rester bien concentrée car c’est comme ça qu’on fait des bêtises. Bon, j’en ai fait quelques unes mais j’ai pu les rattraper (genre laisser les aiguilles tenant les bretelles cousues entre la doublure et l’extérieur). Malgré ce timing serré, le cartable a été fini la veille de la rentrée et là, horreur, je relis la liste des fournitures et je vois indiqué en gras, souligné PAS DE CARTABLE…

Evidemment, on l’a quand même mis le premier jour parce que Pépette la chouette l’adorait et qu’après un déménagement, une rentrée dans une nouvelle école, la confiance en soi de la jeune fille était importante. Et, j’ai réalisé que beaucoup d’enfants en portaient, la seule limite étant que le cartable reste sur la patère devant la classe, ouf!!!

Cartable Petit Pan de dos

Le joli passepoil rose irisé :

Cartable Petit Pan, détail du passepoil

Je suis ravie de ces deux cartables, j’ai pris beaucoup de plaisir à les coudre, merci La petite cabane de Mavada, et franchement, je suis trop fière de les voir sur les dos de mes loulous le matin! J’aurais bien embrayé sur la housse d’ardoise mais la maîtresse a stoppé mes ardeurs, me disant qu’elle n’en voulait pas… L’année prochaine peut-être ?