Le sweat-shirt de mon lutin

Bon, on ne va pas se mentir, cette cousette n’a pas été simple. Et il m’a fallu tout mon amour de maman pour en venir à bout avec de jolies finitions (et ne pas se dire, tant pis, je vais filer acheter l’équivalent tout fait). Ben oui, mon lutin n’a pas été trop gâté question couture faite par sa maman et il était temps que je me remette au boulot pour lui (du coup, Pépette la chouette a boudé). Je me suis jetée à l’eau pour coudre un sweat-shirt à capuche dans un molleton léger, couleur menthe. Il m’en restait beaucoup de mon premier confortable et cette couleur est parfaite pour lui.

le sweat du lutin

N’ayant pas de patron de sweat-shirt à capuche et à poches, j’ai opté pour le blouson de dragon de Mon petit dressing, sans les écailles bien sûr (lui n’aurait pas été contre, Krokmou et Crochefer ont depuis longtemps élu domicile à la maison), mais à l’école ça aurait été plus difficile à porter… ou à expliquer à la maîtresse…

Tout s’est bien passé jusqu’à la fermeture à glissière. Sur le patron, elle va jusqu’en bas mais après couture, impossible de coudre proprement la parementure. Je crois que je n’ai jamais autant cousu, décousu et recousu une fermeture éclair. J’ai fait très attention au raccord de la couture de la capuche et du devant, de part et d’autre de la fermeture pour que ce soit bien symétrique. Deuxième difficulté, la parementure, ça ne collait pas (je l’ai peut être coupée dans le mauvais sens par rapport au droit fil mais je n’ai pas vu d’indications sur ce point sur le patron). Alors, j’ai bidouillé en utilisant du biais jersey gris clair pour l’ourlet du bas. J’ai fait plusieurs essais pour la couture de la parementure au bas de la fermeture avant de coudre l’intégralité de la parementure. J’ai usé de quelques points à la main pour fermer proprement le bas mais j’y suis arrivée (ouf)!

le sweat du lutin, la fermeture éclair

D’ailleurs, j’ai fait une pose après la première tentative de couture du zip. Je ne trouvais pas de solution qui me convenait alors j’ai cousu les finitions des manches et posé les poches (le temps pour mes neurones de se remettre de toutes ces cogitations). Je ne voulais pas que les bords à brut soient apparents (je n’arrive pas à couper parfaitement droit, il paraît que ça date de la maternelle). Du coup, j’ai fait de savants rentrés des marges de couture avant de coudre mes poches. Ca n’a pas été une partie de plaisir car ma machine déteste les épaisseurs et il faut y aller point par point, lentement mais sûrement. Au final, ce n’est pas parfait mais les poches ont le rendu souhaité.

le sweat du lutin, la fermeture éclair ouverte

Après ces longues aventures et de nombreux cheveux arrachés (je vous fais grâce des photos), j’ai enfin pu proposer la bête à son propriétaire. Et là, il a été conquis. Si, je vous jure! La preuve? Il l’a appelée mon sweat de calico jack (oui chez nous, les octonautes ont aussi pris leurs quartiers) et ne voulais plus l’enlever oui, même par 30° dehors…

le sweat du lutin

Alors bon, ce petit sweat m’a donné bien du fil à retordre mais il remplit tout le cahier des charges. Et je suis fière de voir mon petit lutin heureux de porter une cousette faite rien que pour lui!

le sweat du lutin

Mariage breton

Ma tante et son compagnon annoncent leur mariage, en Bretagne, dans un endroit paradisiaque, chouette ! Dress code : en blanc pour les filles, jean et haut blanc pour les garçons. Soit. Il me reste donc à trouver l’inspiration.

Initialement, je voulais coudre une Mistral de Aime comme Marie, j’adore le décolleté du dos, si féminin. Seulement voilà, ma première version n’a pas été une réussite. La coupe ne me convient pas vraiment, la couture entre le haut et la jupe est trop haute pour moi, et avec les fronces, ça me donne une allure de Mamma italienne qui sort d’un très (trop) gros repas.

J’ai looonnngggguuueeement réfléchi et décidé de bidouiller un patron en conservant le décolleté du dos. J’ai donc redessiné légèrement les emmanchures, rajouté des pinces et évasé la robe en prenant les mesures d’une tunique que j’adore. Seulement, cette tunique est en viscose et ma robe en lin biologique (Ma petite mercerie) et je n’ai pas pensé à la différence de tissu (c’est ça de jouer aux apprenties sorcières). Du coup, elle manque légèrement d’aisance aux hanches compte-tenu de la doublure notamment et j’ai gagné 15 jours de régime pour aider tout ça… Plus facile de se mettre au régime que de recoudre une robe pour 1 cm de chaque côté…

robe lin écru

robe lin écru

robe lin écru

(Note pour plus tard, arrêter de mettre les mains sur la taille pour les photos)

Bon, je l’ai portée avec plaisir (et fierté) au mariage, je la trouve très élégante. Et pour ne rien gâcher, j’ai taillé dans les chutes du lin (d’une très belle qualité) une pochette assortie avec une anse selon le tuto de Elm Street Life, accessoirisée avec 3 petits chats dorés thermocollants Madame Mademoiselle pour être assortie à ma poupette. D’ailleurs, parlons de sa tenue!

pochette en lin écru width=

les chats dorés madame mademoiselle width=

Une robe blanche pour ma fille, en Bretagne, sur une île, avec des plages, de l’herbe, du sable… Bref une robe qui ne sera blanche qu’une fois enfilée et dans l’heure qui suivra… J’ai donné le choix à la jeune fille qui a opté pour une Marcelle rallongée (première version ici). Un grand coupon de jersey blanc Les coupons de Saint Pierre, les trois petits thermocollants et du fil de toute les couleurs (j’ai bien galéré d’ailleurs car c’est pour broder et non pour coudre)… Robe adoptée sur le champ par Pépette la chouette et rangée jusqu’au mariage par la couturière…

marcelle aux chats

Les coutures au fil multicolore, commande expresse de Pépette la chouette :
coutures au fil multicolore

Impossible de la prendre en photo au mariage, elle s’amusait trop !
marcelle aux chats

Et je ne vous dis pas la fierté de la voir aussi jolie sur les photos ! Je vous l’accorde, je n’ai gâté que les filles sur ce coup-là, mais je ne me sens pas encore capable de coudre les chemises pour mon amoureux et mon lutin… Au prochain mariage peut-être ?

Pyjama marin pour mon lutin

Après quelques mois de couture, je dois admettre l’évidence : j’ai très peu cousu pour mon lutin. Bon quelques bavoirs et une housse de coussin avec des petites voitures (en liberty quand même), mais il me faut trouver une idée de vêtement d’autant plus que j’ai un joli coupon de jersey bio bleu avec des baleines et des ancres acheté chez mamzelle fourmi spécialement pour lui.

P1030792

Et encore une fois, sauvée par Mon petit dressing de la Barakossa ! Un pyjama avec un bas sarouel et un haut à emmanchures américaines. J’ai attaqué le sarouel en premier et j’ai remplacé les bandes de jersey contrastantes par du bord côte gentiment offert par mamzelle fourmi, parfaitement assorties au jersey choisi. Un peu de galère sur les fronces, (il faut vraiment que je m’améliore) mais le sarouel est assez vite réalisé.

Preuve en image, le sarouel est tout confort :
P1030789

Ensuite, j’ai attaqué le tee-shirt, là aussi, les explications sont très claires et à part ma difficulté sur la 3 D pour comprendre comment positionner le dos et le devant , tout s’est passé sans problèmes.

J’ai eu beau tenter de négocier, doudou et tétine ont absolument voulu être sur les photos :
P1030787-001

Au passage, je voulais souligner que ce livre est vraiment super pour les débutantes, c’est clair, bien illustré et avec des passages sur les techniques de couture bien plus compréhensibles que dans certains manuels de couture pour débutantes ! Je désespère que son premier livre soit réédité….

P1030790

Au final, le pyjama est trop beau et son propriétaire peut faire le fou dedans. Et moi, j’ai la fierté d’avoir enfin réalisé un joli vêtement pour mon lutin!

Marcelle s’est prise pour une robe

Lors d’un achat sur Ma petite mercerie, j’ai eu le coup de foudre pour ce beau jersey blanc à cerises toutes rouges sans avoir encore d’idée sur son utilisation. Et l’illumination est arrivée avec l’achat du livre Mon petit dressing de La Barakossa, je l’ai tout de suite imaginé en marcelle rallongée en robe pour ma fille.

J’ai réfléchi tranquillement aux modifications que j’allais faire, je n’ai que quelques mois de couture (voir de bidouillage) derrière moi. J’ai rallongé Marcelle de 25 cm, 15 auraient été largement suffisants au final et remplacé les bandes de jersey par du biais jersey. Et ensuite, en piste !

P1030726

Evidemment, j’ai inversé les envers et endroits lors de l’assemblage du haut et du devant (sinon ce n’était pas drôle) et coupé trop court le biais à cheval de l’encolure. Mais sorties de ces erreurs de débutantes, j’ai pris beaucoup de plaisir à coudre cette robe. Il faut dire que les explications de La Barakossa sont très claires, bien illustrées et que les résultats sont tops.

P1030731

P1030732

Au final, j’ai raboté de deux centimètres de chaque côté car ma poulette est toute fine, une véritable allumette ! Et la robe a été immédiatement adoptée par sa propriétaire qui s’est prêtée avec enthousiasme à la séance photo…

P1030724

Et si vous voulez vous faire un trip, un coupon, deux versions, allez faire un tour sur le blog de ma copine Léna, ma complice des débuts en couture qui présente de bien jolies choses…