Avalanche de pyjamas

S’il y avait bien un truc que je n’avais pas du tout pensé coudre, c’était les pyjamas de bébé. J’avais très vite craqué sur le patron de la combinaison Lisboa mais je la voyais plus à porter en journée. Et puis, elle ne débute qu’au six mois donc j’avais un peu de temps avant de m’y pencher. Seulement, j’ai eu un gros coup de coeur en découvrant les adorables grenouillères cousues par Lizon Lisette sur Instagram pour son bébé koala. J’avais téléchargé le patron allemand, réfléchissant à m’y lancer et Ottobre a sorti un patron quasiment similaire dans le premier numéro de 2019. C’était un signe!

Mëme si leurs explications sont souvent lapidaires, leurs patrons sont généralement très bien taillés et pensés pour les enfants. Aucun risque de les voir endimanchés ou dans des coupes qui ne leur permettent pas de bouger. J’ai donc craqué sur ce numéro, surtout qu’il contenait quelques patrons de basiques pour mes deux grands.

J’ai décidé de couper la taille 56, qui correspond à une taille intermédiaire entre le 1 et le 3 mois du commerce. Je ne prévois plus de taille naissance, ils tellement peu portés, voire pas du tout (mon grand lutin a commencé direct au 1 mois). Pour ma première version, j’ai décidé d’être raisonnable et j’ai taillé dans mon stock. Il me restait un bon métrage du jersey milleraies petit bateau acheté via ma belle soeur dans lequel j’ai déjà cousu une jupe Melrose et un Hemlock Tee. J’ai voulu poser un bord côte contrastant pour apporter du peps à ma cousette. J’ai choisi ce vert thé à la menthe de mon stock, le moutarde me paraissait un peu terne.

Le montage est peu expliqué sur Ottobre mais la notice de montage du patron utilisé par Lizon Lisette, certes en allemand, a été un bon soutien avec ses photos. j’ai eu un moment de solitude sur la découpe de la bande de bord côte, le patron de contient aucune indication. J’ai interrogé Lizon Lisette via Instagram qui m’a répondu très rapidement et très gentiment. J’ai finalement mesuré toute la partie à border et j’ai multiplié par 0,8 afin d’assurer un bon maintien à l’ouverture du devant et à l’encolure du dos.

Sur la pose du bord côte, le patron ne contient aucune indication non plus se bornant à dire qu’il faut border de bord côte. J’ai donc mis des repères au quatre quarts de l’ouverture du pyjama et aussi sur la bande de bord côte elle-même. J’ai posé la bande sur l’envers puis fait un double repli sur l’endroit, avant de surpiquer à l’aiguille double pour un bon maintien. C’est un peu long mais cela permet d’avoir une finition très propre tant sur l’envers que sur l’endroit.

Le reste du montage est très simple. Il est cependant indispensable de prendre son temps car on assemble beaucoup de petites pièces. La dernière étape a été la pose des boutons. J’ai choisi des boutons à motif ancre marine pour aller avec les milleraies. Ces boutons de la marque 3 Exter sont très jolis mais pas si faciles que ça à poser, en tous cas pour moi 😉 Je les fixe donc une première fois à la pince pour m’assurer notamment que les motifs sont dans le bon sens et mon amoureux renforce la pose avec le marteau. Après, ils ne cherchent plus à s’échapper.

IMG_4276

Le dessin des jolies pressions :
IMG_4278

Avec son petit bonnet assorti :
IMG_4291

IMG_4305

A peine avoir fini ma version test, j’ai comparé avec un pyjama tout neuf du commerce acheté le même jour. La taille m’a eu l’air impeccable et j’étais ravie du niveau de finition. J’ai donc montré fièrement ma couture à mon amoureux qui l’a trouvée bien plus sympa que le pyjama du commerce, gros moment de fierté! Convaincue par le patron, j’ai décidé d’en coudre plusieurs autres dans différents coupons de mes précieux jerseys.

Ma deuxième version est cousue dans un beau jersey bio d’Elvelkyckan Design. J’avais vraiment craqué sur cet imprimé sur le stand Ikatee au CSF mais j’avais fini par laisser tomber après que plusieurs personnes me soient passées devant. Je me suis vengée en l’achetant sur Internet après avoir eu confirmation que notre bébé était un petit garçon. J’ai acheté un bord côté vert tilleul bio de chez See you at Six. Il est de très belle qualité et avec une belle élasticité. Enfin, j’ai acheté des pressions vert foncé chez Elvelyckan Design.

IMG_4989

Enfin ma troisième version est réalisée dans un jersey tout doux avec un imprimé dinosaures. J’ai eu un vrai coup de coeur pour ce jersey lors du salon des loisirs créatifs d’Orléans. J’ai d’ailleurs été un peu déçue par ce salon, peu de choix en tissus et à des prix exorbitants. Bref, le seul stand de tissu qui m’a vraiment plu est celui du magasin Dotty Rose dont le choix de tissus était très intéressant et avec des prix raisonnables. J’avais choisi un bord côte vert céladon, assorti aux petits détails des dinosaures mais mon amoureux préférait une couleur plus soutenue et j’ai donc acheté un bord côte rouille foncé. Cette combinaison rend effectivement très bien et ce d’autant plus que la couleur des pressions achetées chez Elvelyckan Design correspondait parfaitement.

IMG_4194

66403300-4BCC-4B47-91D8-B6F5593723D2

Je n’ai pas réussi à poser les pressions et j’ai demandé à mon amoureux. Il a aussi eu du mal et certaines ont sauté après un premier lavage. Heureusement, il a pu les poser à nouveau mais nous les manipulons avec précautions.

Après avoir fini ces jolis pyjamas, j’ai eu le sentiment qu’il manquait quelque chose. J’ai eu envie de coudre des bonnets assortis dans les chutes. Je me suis mise en quête d’un tutoriel et j’ai choisi celui de petit citron. Attention, il manque la description de l’étape 3 mais en regardant d’autres tutoriels, j’ai compris la marche à suivre. J’ai légèrement modifié le patron pour ajouter un revers sur le bonnet.

IMG_4231

IMG_4230

Je suis très très fière d’avoir cousu ces petits pyjamas. Ils ne sont pas totalement parfaits mais cousu avec amour et spécialement pour mon bébé. Les petits bonnets complètent bien ces ensembles et j’étais vraiment ravie lorsque j’ai préparé ses affaires pour la maternité de voir tout le fait maison que j’emportais.

D’ailleurs, le pyjama dinosaures et le bonnet assorti ont été sa tenue de naissance. J’avais pris soin de coudre un petit pochon en coton vert pâle avec un imprimé dinosaures assorti selon le tutoriel d’Alice pour ranger toutes ses petites affaires de naissance. J’étais sûre ainsi qu’en cas d’arrivée plus rapide que prévue mon lapin porterait les pièces choisies et conçues avec amour pour ses premières minutes <3

Les sweats de mes lutins

Comme chaque hiver, j’ai cousu un sweat à chacun de mes lutins. Ils adorent en porter et je suis sûre de leur faire plaisir. L’an dernier, j’ai acheté avec eux un grand coupon de molleton doublé minky, seulement nous étions déjà en mars et la couture de ce tissu épais n’était déjà plus trop de saison. J’ai donc attendu cet hiver pour lancer mon projet.

J’étais sûre du choix de tissu, c’était le leur 😉 La deuxième étape a été de leur faire choisir un patron chacun. Ma chouette a souhaité un grand sweat à capuche avec une poche ventrale. C’est un basique mais trouver un patron n’était pas si facile. Coup de chance, le magazine Ottobre 6/2018 a proposé exactement ce modèle, je l’ai donc acheté sans hésiter! Leurs modèles sont très bien faits et vraiment sympas pour les enfants. Il y a quand même deux difficultés majeures : le décalquage, j’ai les yeux qui saignent avec toutes ces couleurs qui se chevauchent et leurs explications qui sont souvent minimalistes et sans schémas. Sur ce coup-là, je n’ai pas eu peur de me lancer, le montage étant le même que le décontracté, cousu à trois reprises le mois dernier.

La planche patrons :
IMG_2646

J’ai choisi de coudre du 9 ans. Ma chouette est entre le 8 et le 10 ans dans le commerce selon les marques, je voulais qu’il lui aille au moins tout l’hiver. Côté fournitures, j’ai utilisé le fameux tissu, du bord côte noir acheté l’an dernier au marché aux tissus d’Arras (et j’ai encore du stock dans d’autres couleurs) et une chute de matelassé France Duval Stalla pour la poche ventrale.

La couture est assez simple, la vraie difficulté provient de l’épaisseur du tissu. Ma surjeteuse n’a pas tellement aimé et j’ai joué sur la pression du pied pour y arriver. Le point le plus compliqué a été la jonction des deux pans de la capuche à l’avant, le tissu a eu tendance à glisser. A refaire, je bâtirai à points larges, ce sera sûrement plus simple.

Côté modifications, j’ai recouvert de biais à cheval satiné noir la couture centrale de la capuche. Je voulais faire de même avec l’ourlet intérieur comme sur mon décontracté, mais je n’en avais plus assez. Au final, mon surjet n’est pas trop mal équilibré et ça passe.

Gray Uniform

Le sweat a été immédiatement adopté même si ma chouette l’a trouvé un peu long et trop proche d’une tunique (les robes, jupes et tout ce qui se rapproche du rose sont bannis de sa garde-robe). Essayé sur un jogging, elle a finalement trouvé que cela ne faisait pas fille (ouf).

Deuxième projet, le sweat de mon lutin et ça se corse tout de suite. Il n’aime que les sweat shirts zippés à capuche et de préférence non doublés. La pose du zip reste toujours difficile et l’absence de doublure rend tout de suite le projet plus difficile à réaliser, les finitions doivent être impeccables car totalement apparentes.

J’ai donc repris le patron du sweat Stevie de La Maison Victor, déjà réalisé ici et bien rentabilisé. J’ai décidé cependant de faire quelques modifications. Tout d’abord, j’ai changé les poches. Le fond de poche a une taille unique sur le patron et est trop grand je trouve pour les petites tailles, il peut un peu dépasser de la ceinture en bord côte :-( J’ai donc repris le modèles des poches souvent présent sur les modèles Ottobre : une découpe arrondie et bordée de bord côte. Une petite modification sur le patron, deux bandes de 4 cm de largeur et une longueur correspondant à la longueur de la pièce x 0,8 ont été découpées pour border cette poche.

Sweat Stevie

Deuxième modification : mon lutin voulait un cordon comme sur ceux des grands. J’ai donc renforcé la zone pour l’oeillet avec de la vlieseline sur l’envers, à priori située à 4 cm au dessus de la couture de la capuche à l’encolure et à 2,5 cm du bord, soit 1,5 cm après couture de la doublure capuche.

Sweat Stevie

Côté tissu, j’ai à nouveau utilisé mon sweat doublé (vu l’épaisseur, une doublure aurait vraiment été de trop), du jersey et du bord côte noirs venant tous deux aussi du marché aux tissus d’Arras (une vraie mine d’or). Pour le biais, j’ai farfouillé dans des chutes et choisi.

Et j’ai enfin réussi à prendre des photos des deux sweats portés en même temps! Les séances photos sont de plus en plus difficiles à réaliser, j’ai sauté sur l’occasion quand ils ont choisi de les porter en même temps :-)

Sweat Stevie

IMG_3692

Sweat Stevie

IMG_3704

Sweat Stevie

Sweat Stevie

Sweat Stevie

Après avoir découpé mes deux sweats, il me restait du tissu et j’ai utilisé les chutes pour trois snoods maison. C’est une couture rapide mais je crains qu’ils ne soient quand même perdus à la vitesse de l’éclair :-( J’ai joué sur l’envers et l’endroit pour avoir le côté doudou sur l’intérieur. J’ai cousu deux tailles différentes mais exactement le même modèles et mes lutins ont choisi des petits rubans décoratifs pour les personnaliser.

Sweat Stevie

En bonus, les petites pochettes Juliette de la Maison Victor cousues pour mes deux collègues pour les fêtes de fin d’année dans les chutes de coton épais Mondial Tissu des sacs Malo offerts à Noël. Les doublures sont des chutes de coton première étoile et je les ai triplées dans des chutes de polaire noire achetée l’an dernier au marché du tissu d’Arras, n’ayant plus de molleton thermocollant ou d’entoilage sous la main. C’est un patron très chouette, facile à réaliser et en plus disponible gratuitement sur le site de la Maison Victor ici.

Pochette Juliette

Pochette Juliette

Pochette Juliette

Pochette Juliette

Pochette Juliette

A bas les chutes, culottes et boxers pour mes lutins

Cet été, nous avons déménagé et changé de région. Comme toujours, il faut faire du tri avant les cartons et en déballant et je déteste ça! Cette année, on a été encore plus speed que d’habitude (on en est à notre dixième déménagement en 15 ans) et je n’ai pas fait autant de tri avant le départ que je l’aurais du… En rangeant les habits de mes lutins, je me suis aperçue qu’ils n’avaient plus beaucoup de sous-vêtements à leur taille et que je pouvais rentabiliser mes (trop nombreuses) chutes de jersey.

Comme souvent lorsque je couds pour mes enfants, j’ai utilisé des modèles ottobre. Avec quelques années de couture, je comprends beaucoup plus facilement leurs explications en dépit de l’absence de schémas et il faut reconnaître que leurs modèles sont très bien coupés et conçus.

Première étape, la couture des culottes. Le modèle Mrs Girly dans le numéro 6/2016 est parfait quand on lit correctement le positionnement des pièces… En effet, la planche patron ne précise par où couper le pli et ma première session de coupe n’était pas dans le bon sens grrr. Une fois réglé ce problème, la couture se fait assez facilement surtout qu’ayant déjà cousu des culottes Bel Air pour moi dans ma garde robe capsule, je me souvenais de la technique du burrito pour les goussets.

Seulement, j’avais regardé trop vite la liste des fournitures et il fallait du biais élastique préplié. Or, je n’en avais pas en stock mais j’avais de l’élastique à lingerie acheté l’an dernier chez mercerie extra. Ni une ni deux, j’ai enlevé un centimètre à la taille et aux ouvertures de jambe (mes élastiques faisant 0,7 cm de largeur au lieu des 2 cm préconisés) et je les ai cousus selon la méthode de la culotte Bel Air.

Ce n’est pas compliqué mais c’est loooonnngggg à coudre car il faut les étirer le plus régulièrement possible et faire deux coutures pour bien les maintenir en place. Une fois mes trois culottes finies, j’ai customisé les deux modèles blancs avec un bouton de mon stock (les surplus donnés avec un achat de vêtement) et un petit thermocollant chat.

Et voilà le travail :

IMG_1268

Deux modèles en jersey blanc ajouré offert par Mamzelle fourmi, déjà utilisé pour une chemise de nuit sur le modèle Milos :

IMG_1264

IMG_1263

IMG_1269

Un modèle en jersey rose Mamzelle Fourmi déjà utilisé pour un tee-shirt Maëlle pour moi et un tee-shirt pour ma chouette un coupon bien rentabilisé 😉 )

IMG_1270

J’ai ensuite attaqué les boxers de mon lutin, modèle Mr Léopard. Alors que j’appréhendais cette couture, elle s’est révélée très simple, quoiqu’un peu longue. Les explications du magazine sont limpides et les boxers se montent très facilement. Ma seule erreur a été de vouloir remplacer les surpiqûres des coutures par du flatlock à la surjeteuse. Non seulement c’est difficile de faire un flatlock bien régulier mais en plus, ce n’est pas une bonne idée sur une première couture.

Mes essais de flatlock :
IMG_1346

En relisant le magazine, il était précisé point de recouvrement si l’on a une recouvreuse (mon rêve mais mon amoureux n’est pas d’accord rapport à la place galopante de la couture à la maison) ou un point zig zag ou nid d’abeille à la machine.

Sur les deux autres modèles, j’ai utilisé le point nid d’abeille de ma super machine à coudre et c’est passé tout seul!
IMG_1315

La couture de l’élastique à la taille s’est faite sans la moindre difficulté, en visionnant à nouveau le cours spécial proposé par Artesane et France Duval Stalla, un indispensable à mon avis! Et clairement, j’ai tout misé sur les motifs de l’élastique pour plaire au jeune homme :

IMG_1348

J’ai rajouté un petit thermocollant sur l’intérieur de chaque dos afin de faciliter l’enfilage des boxers dans le bon sens 😉
IMG_1350

Je suis hyper satisfaite du rendu de ces boxers. La surpiqûre au point nid d’abeille apporte un joli détail et un fini très propre.

Le petit lot de boxers :

IMG_1347

IMG_1345

IMG_1344

Bilan de l’opération : c’est une couture qui m’a bien vidée la tête après le déménagement et je l’ai beaucoup appréciée. C’est un moyen malin de rentabiliser les stocks de jersey, je verrai à l’usage si le temps passé est rentabilisé par le port de ces sous-vêtements 😉

Des petits cadeaux de naissance

Je ne vais pas vous mentir, je suis toujours en retard pour les cadeaux de naissance. Je me dis toujours que j’ai le temps, et ils sont souvent offerts quelques mois après la naissance. Ceci étant, je n’offre jamais de cousettes en toute petite taille donc ça n’est pas vraiment un problème, du moment que les parents sont patients 😉

J’avais deux cadeaux en retard depuis cet hiver et, changeant de poste et de lieu de travail en septembre, il me fallait rattraper mon retard avant de partir. J’ai réalisé deux cadeaux très différents, je trouve ça plus sympa que de réaliser deux fois le même cadeau dans des tons différents.

Pour le premier petit boy, j’ai cousu un ensemble dans un joli jersey rascol. En jouant à tétris, tout a tenu dans un coupon de 50 cm (efficacité maximum). J’ai assorti du bord côte dans un joli coloris bleu de Mamzelle Fourmi de mon stock. J’ai fait du 12 mois chez Ottobre, donc presque du 18 mois du commerce 😉 Le bas est le sarouel steaky legs, très facile à réaliser, avec un petit thermocollant fantôme pour marquer le dos. Le haut est un tee-shirt un peu loose que j’ai pimpé avec l’ajout d’une poche poitrine contrastante dans des chutes de jersey noir.

IMG_1023

IMG_1021

IMG_1022

IMG_1031

IMG_1030

IMG_1033

C’est un ensemble très simple mais avec un joli jersey, je le trouve très chouette. N’ayant plus de papier cadeau et ne voulant pas en racheter en plein déménagement, j’ai offert l’ensemble dans une trousse cousue pour sa mère, dans des chutes des tissus de mon sac week-end chéri.

IMG_0944

Pour le deuxième petit boy, j’ai cousu, à la demande de sa mère, un ensemble de bavoirs. L’éponge vient du marché aux tissus d’Arras et j’ai coupé dans trois chutes de tissus en coton très différents. Et évidemment, j’ai cousu des petites lingettes assorties dans les chutes.

Un bavoir pirate dans les chutes du short de mon lutin :

IMG_0928

Un bavoir petit coeur dans du beau coton Auguste et Pénélope :

IMG_0926

Et celui qui fait toujours son effet, le bavoir monstre dans des chutes de coton première étoile bleu et du coton petit pan :

IMG_0925

Et le lot en entier :

IMG_0930

IMG_0932

IMG_0931

Attaque de dinosaures

Quand j’ai vu passer ce jersey à dinosaures sur Instagram, j’ai tout de suite flashé dessus. C’est typiquement le genre de tissus qui me donne la côte avec mes lutins. Seulement, ça m’ennuyait un peu de payer les frais de port pour un seul coupon.. Et ma belle-soeur m’a parlé de sa future visite à l’atelier de la création qui vendait cet imprimé… Evidemment, j’ai sauté sur l’occasion et lui ai demandé si elle pouvait m’en acheter au passage.

IMG_8527

J’ai récupéré le tissu pendant les fêtes avec l’intention de coudre une pièce par enfant pendant les vacances. Les photos de classe étant prévues à la rentrée, c’était une bonne raison de ne pas traîner pour les coudre. J’ai tout de suite pensé à un tee-shirt manches raglans pour mon lutin, avec des manches noires pour casser un peu le doré de l’imprimé. J’ai repris le modèle Basic Falls du magazine Ottobre, bien rentabilisé cette année.

Je l’ai réalisé en taille 104. Les manches sont coupées dans un jersey noir acheté au marché aux tissus d’Arras et l’encolure dans un bord côte mamzelle fourmi. La réalisation a été très rapide et il a immédiatement été adopté.

IMG_8585

IMG_8586 JPG

IMG_8596IMG_8597

Pépette la chouette voulait une tunique, avec une capuche. Or, je n’avais pas de patron de base qui correspondait à ses désirs. Je suis donc partie du patron Basic Falls en 128. J’ai rallongé le tee-shirt en l’évasant.

La partie la plus difficile a été la création de la capuche. J’ai regardé divers tutoriels sur internet pour en créer une mais je n’arrivais pas du tout à la même forme d’encolure en partant de mon patron. J’ai décidé de reprendre le patron de la capuche du sweat-shirt Stevie de la Maison Victor, réalisé ici. Ce sweat comporte des manches raglans, donc la forme de l’encolure devait correspondre. J’ai rallongé l’encolure de 3 cm et le bord de la capuche d’1 centimètre. Je voulais une capuche qui se croise sur le devant comme sur le modèle Beagle Boy d’Ottobre, réalisé ici.

J’ai ensuite épinglé ma capuche sur l’encolure en prenant un repère à 2 cm des bords de la capuche. Ce repère a été épinglé sur le milieu du devant de chaque côté, de manière à ce que les bords se croisent. Un bon coup de surjeteuse et c’était impeccable. Je suis ravie de cette bidouille qui a bien fonctionné.

Les manches et l’intérieur de la capuche ont été découpées dans les chutes de mon plantain et l’extérieur dans les chutes d’un confortable. Ces coupons ont été bien rentabilisées 😉

La tunique a tout de suite plu à la jeune fille (Ouf). Ses exigences sont de plus en plus précises et il n’est pas toujours facile d’y coller 😉

IMG_8526

IMG_8529

IMG_8528

IMG_8530

Après négociation,j’ai réussi à prendre cette photo en duo :

IMG_8601

Les cousettes ont été finies à temps pour les photos de classe 😉

Dormir au pays des cow boys

Depuis quelques mois, j’essaie de coudre plus souvent pour mes enfants. Au-delà de la fierté de les voir porter mes cousettes, cela permet d’avoir des habits bien adaptés à leurs besoins et à leurs envies, avec un coût plus avantageux. Parmi les projets que je couds souvent pour eux, celui qui arrive en tête est le pyjama. C’est un projet bien rentabilisé et les enfants participent au choix des tissus.

J’en ai cousu un récemment pour mon lutin, dans le jersey tigres de chez Ikatee couture. Il le porte avec plaisir et j’ai décidé de reprendre exactement l’association de ces deux modèles. Pépette la chouette avait également besoin d’un nouveau pyjama, celui cousu pour Noël l’an dernier n’ayant pas survécu… Cet été, j’ai profité des grosses soldes chez tissus.net avec des jerseys imprimés à 3 € du mètre. J’ai choisi les motifs cow boys et chevaliers. Ce sont des motifs un peu plus chargés que ceux qui me plaisent mais le prix était vraiment intéressant et je savais qu’ils plairaient à mes lutins. En prenant des coupons de deux mètres, je pensais être large pour coudre des paires de pyjamas assortis…

Le détail du motif :

IMG_8055

Seulement, j’ai découvert récemment qu’un mètre, ça fait juste pour mon lutin. Sachant que Pépette la chouette porte du 8 ans, caser deux pyjamas dans deux mètres, c’est impossible. Evidemment, je n’ai pas dit mon dernier mot! J’ai repris l’association du pantalon Morganours de Aime comme Marie, en remontant cependant la fourche de deux centimètres. J’ai aussi repris le tee-shirt à manches raglan Basic Falls de Ottobre.

J’ai casé en priorité le pyjama de Pépette la chouette qui avait flashé sur l’imprimé cow-boys. J’ai découpé tranquillement et réalisé avec horreur que j’avais oublié le sens des motifs… J’avais coupé le dos à l’envers. Qu’à cela ne tienne, j’ai exhumé un coupon de jersey vert forêt acheté chez Mamzelle Fourmi. Le coloris était bien assorti, le même que les cactus. J’ai donc découpé un dos dedans. Seulement, le coupon de 50 cm était trop petit en longueur pour une taille 8 ans. J’ai donc récoupé une bande (dans le bon sens hein) dans mon dos coupé à l’envers pour rappeler l’imprimé. Et hop, le tour était joué!

J’ai ensuite découpé celui de mon lutin avec la même modification que précédemment et découpé le dos dans le jersey vert forêt. J’ai ensuite découpé pour les deux des bandes d’encolure et de finition des manches en bord côte rouge.

L’assemblage est très rapide pour le tee-shirt. Le bas se monte aussi rapidement, je dirai 2 heures grand maximum. En revanche, les finitions ont été plus difficiles. Ce jersey se déforme énormément. Du coup, mes bandes d’encolure et mes poignets de manche sont moins réussis que je ne l’aurai voulu. Forcément, le jersey se détendant au moins autant que le bord côte, c’est difficile de faire une couture bien régulière. J’utiliserai une autre technique pour le deuxième coupon de mon stock.

Ceci étant, ces petits pyjamas sont plutôt réussis et ils leur plaisent. Ils ont couru, sauté et fait les clowns dedans. J’ai du un peu négocier pour la séance photo mais on s’est bien amusé.

IMG_8040

IMG_8026

IMG_8020

IMG_8037

IMG_8029

C’est rare que je leur couse des projets assortis et ça leur a plu. Et quelle fierté de voir dans leur armoire qu’à part un moment de faiblesse chez Vertbaudet, tous leurs pyjamas sont faits maisons 😉

Pyjama graou

Le tee-shirt tigre de Pépette la chouette a fait immédiatement un envieux : mon lutin « moi aussi, je veux un tee-shirt avec des tigres« . Seulement, niveau tee-shirt, le stock est bon. En revanche, il est clairement en déficit de pyjama d’hiver. Nous avons donc convenu d’un pyjama et je l’ai laissé choisir un jersey sur le site de ikatee couture. Et oui, même si certains choix de mes lutins ne sont pas à mon goût, je préfère qu’ils portent mes cousettes avec plaisir et je les associe de plus en plus aux choix.

J’ai décidé de tester le jogger Morganours de Aime comme Marie et je pensais l’associer au modèle smart guitars de Ottobre. Seulement, ça ne passait pas (note pour plus tard 1 mètre de tissu, c’est maintenant trop juste pour un pyjama pour lui). J’ai changé pour le modèle de tee-shirt Basic Falls, déjà cousu ici. Après une longue partie de tetris, j’ai réussi à découper le pyjama en entier ouf!

IMG_7216

Le montage du bas morganours est assez rapide. En deux petites heures, il était cousu. J’ai même fermé l’ouverture laissée pour passer l’élastique par des points invisibles à la main. Les poches italiennes ont été surpiquées et mon lutin est ravi de ces poches. Je m’interroge pour remonter un peu la fourche sur les prochaines versions, à voir…

Aime comme MorganoursAime comme Morganours

Le tee shirt se monte également très facilement. J’ai rallongé les manches et ajouté des bracelets de manche de 5 cm de largeur en finition. Leur longueur et celle de l’encolure ont été calculées avec coudre le stretch.

Basic Falls

Comme d’habitude, j’ai ajouté un petit thermocollant sur l’envers pour différencier le dos du devant.

Basic Falls

Bref, ce pyjama a été très rapide à coudre et est très apprécié de mon lutin.

IMG_7462

IMG_7481

IMG_7471

IMG_7464

IMG_7476

Il y en aura d’autres et Pépette la chouette veut le même 😉

Basic falls ou les tee shirts d’automne de mes lutins

En quelques jours, nous sommes passés de l’été à l’automne (voire l’hiver). J’avais quelques tee-shirts manches longues en stock mais pas tant que ça, pensant avoir encore un peu de temps pour les coudre… Heureusement, il me restait du jersey en stock (de belles chutes) et un joli coupon acheté sur Instagram à Lise Tailor. Il n’y avait plus qu’à… J’ai choisi, en accord avec ma grande qui devient plus exigeante sur ses tenues, le modèle basic falls dans le numéro d’Ottobre 4/2013, un tee shirt à manches raglans, tout simple, qu’on peut égayer avec une poche.

Atelier découpage :

IMG_6770

IMG_6802

Première version, un tee-shirt très graou avec ce jersey à tigres dans lequel mon patron est rentré pile poil. J’ai réalisé les bracelets de manche et l’encolure en bord côte noir. Très rapide à coudre, il a été immédiatement adopté par sa propriétaire.

Basic Falls

Basic Falls

Basic Falls

Les bracelets de manche contrastés :
Basic Falls

Le petit thermocollant pour différencier le dos et le devant :
Basic Falls

Deuxième version, une spéciale chute avec le jersey de mon Maëlle et celui de mon Briac. Je suis très fière de ma poche contrastée (à laquelle ma commanditaire tenait). Cela a été l’étape la plus longue car je l’ai bâtie à la main avant de la piquer, point par point pour une jolie finition. Et oui, le fil contrasté, ça ne pardonne pas.

IMG_6791

FullSizeRender (5)

Il grimpe très bien dans les parcs 😉
Basic Falls

Une fois porté, l’encolure gênait clairement ma chouette et remontait. Je l’ai donc découpée (à la sauvage) et j’en ai montée une seconde, cette fois avec le jersey rose, très facile à travailler (il ne roulotte pas lui).

Basic Falls

Basic Falls

Basic Falls

Clairement, elle n’avait pas très envie de faire les photos :

Basic Falls

Ces deux tee-shirts sont très sympas et lui vont très bien. Je crains cependant qu’ils ne durent pas tout l’hiver. La prochaine fois, je partirai donc sur une taille 134 et pas une 128 comme ici.

J’ai ensuite attaqué pour mon lutin, en taille 104. J’avais pu constater sur les modèles de sa soeur que les manches restaient trop courtes et que le bracelet contrasté n’était pas facile à maîtriser. En effet, la surjeteuse peut créer un décalage entre les deux épaisseur en démarrant la couture entre les deux épaisseurs, malgré un bâti à la machine à coudre. J’ai donc rallongé les manches de 3 cm en longueur et découpé deux bracelets de manche de 8 cm de largeur, la longueur ayant été calculée selon la méthode de coudre le stretch.

Le premier est entre le sweat et le tee-shirt. Les bustes ont été découpé dans les chutes du pyjama de Noël (un sweat fin) et les manches dans les chutes de mon confortable noir (un sweat plus épais). A la mi-saison, il est parfait pour une sous-couche pas trop épaisse et sera un tee shirt bien chaud en hiver.

Basic Falls

La séance photo père-fils, je crois qu’ils ont bien rigolé :
Basic falls

La deuxième séance photos avec autorisation expresse de faire le clown, ou l’art de la négociation :

Basic Falls

Basic Falls

Basic Falls

Basic Falls

Le deuxième est également découpé dans des chutes du pyjama de Noël offert à mon neveu. J’ai également cousue une poche contrastée mais je la trouve moins réussie. Ce jersey se déforme beaucoup plus et j’aurais du penser à l’entoiler pour plus de stabilité. Ceci étant, mon lutin adore son tee-shirt et il lui va comme un gant.

Basic Falls

Basic Falls

Basic Falls

Basic Falls

Basic Falls

Testé au parc, il fonctionne très bien aussi 😉

Basic Falls

Je vais bientôt continuer sur cette lancée et coudre les pyjamas d’hiver…

En attendant, j’ai cousu quelques serviettes élastiquées en mode à bas les chutes, mes lutins devenant vraiment trop grands pour les vieux bavoirs cousus il y a trois ans…

Serviettes élastiquées

Serviettes élastiquées

Tous en pyjama !

Après le succès du pyjama vroum, très souvent porté par mon lutin, j’ai eu envie de coudre d’autres pyjamas pour enfant. C’est du boulot certes mais ça permet de choisir des chouettes tissus et ce sont des coutures utiles, vite rentabilisées. J’ai proposé à ma mère pour Noël de faire un cadeau à mains pour mes deux loustics et leur cousin (leur cousine est trop petite, je ne tente pas le pyjama de bébé). Elle offrait les tissus et je réalisais les pyjamas. Marché conclu, j’ai tout de suite pensé à la panda love fabrics. Ils ont des jerseys et molletons hyper jolis et originaux.

Pépette la chouette a choisi un jersey plein de peps, blanc avec des nuages de toutes les couleurs.

la pluie la panda love fabrics

Ma mère a choisi un jersey marin pour mon neveu qui a une passion pour les baleines.

Jersey marin La panda love fabrics

J’avais choisi un premier jersey pour mon lutin mais le temps que je passe commande, il n’y en avait plus. Je me suis rabattue sur un molleton vert pâle avec des renards, une merveille à porter à mon avis.

Molleton renards la panda lova fabrics

Côté patron, sans hésitation, je me suis tournée vers ottobre. J’ai repris le modèle smart guitars pour le tee- shirt et le modèle de jogging three pieces pour le bas, dont j’ai juste supprimé la poche ventrale. Le montage est assez simple, seule difficulté comme d’habitude, la gestion du bord côte à l’encolure, aux bracelets de manche et aux bracelets de cheville. Je progresse mais ça n’est jamais totalement parfait.

Le haut :
Smart guitars

Le bas :
Three pieces

Le montage de la ceinture du pantalon n’est pas évident à maîtriser. Il faut créer une coulisse avec un repli marqué au fer à repasser, épingler l’élastique aux quatre quarts du tour de taille et ensuite créer la coulisse en cousant son rebord ainsi que l’élastique tiré à fond. J’ai enchaîné les trois d’affilée et j’avais super mal à la main à force de tirer sur l’élastique. Cette technique nécessite de prendre le coup de main mais assure de bien répartir l’élastique, les fronces et d’empêcher l’élastique de vriller à l’intérieur de la coulisse, bref, le top !

pyjama la panda love fabrics

8

Un petit thermocollant Madame Mademoiselle pour distinguer le devant du derrière :

5

fullsizerender-3

Les ourlets des tee shirts sont cousus comme d’habitude à l’aiguille double et avec du fil mousse dans la canette. Le surplus de couture intérieur est ensuite coupé au ciseau à ras de la couture.

pyjama la panda love fabrics

J’ai pas mal traîné sur cette couture. Les journées étaient très chargées au boulot et j’avais peur de faire des bêtises irréparables à la surjeteuse. Au final, j’aime beaucoup ces trois pyjamas qui ont du peps. Ils sont tous doux et avec des imprimés plus originaux que dans le commerce. Les trois cousins les ont trouvé sous le sapin de Noël et mes lutins les ont aussitôt adoptés :-)

Pyjama la Panda Love fabrics

Une tenue pour une mini

Vous l’avez compris, je suis souvent en retard pour les cadeaux maison. Ceci étant, c’est en général car je prends le temps de réfléchir longuement à mes choix et que je suis encore plus soigneuse (et forcément plus longue) dans leur réalisation.

La famille s’est agrandie au mois de mai avec l’arrivée de ma nièce, pas un petit modèle hein, 4 kilos à la première pesée ! J’ai attendu un peu car je n’offre que très rarement des toutes petites tailles, on s’en sert tellement peu. J’avais proposé de coudre une turbulette d’été, c’est tellement difficile à trouver, mais les parents préféraient une fringue, soit.

Pour les petits, je préfère de loin le jersey. C’est confortable à porter et il y a plus d’aisance que dans un chaîne et trame. J’ai choisi des modèles pas trop compliqués dans les Ottobre. Leurs modèles sont souvent très sympas et bien coupés, seul hic, ils ne sont pas accompagnés de schémas, seulement d’explications et pas toujours très claires pour moi. J’ai donc sélectionné ceux dont les explications étaient à ma portée. La jeune fille mettant déjà du 6 mois, j’ai joué la carte de la sécurité en découpant du 12 mois.

Pour la robe, j’ai choisi le modèle classic stripes. J’adore les emmanchures américaines pour les bébés et cela permet de faire de jolis contrastes. J’aimais bien les poches qui apportent un peu d’originalité à cette robe toute simple. J’ai puisé dans mon stock, j’essaie de m’y astreindre ces derniers temps. J’ai donc choisi du jersey rose pâle france duval stalla, les chutes de mon Matérial girl (un coupon bien rentabilisé puisque j’ai aussi taillé dedans la ceinture d’une jupe qui tourne et un sarrouel de bébé) et du jersey bleu pétrole acheté chez mamzelle fourmi. La maman souhaite des habits qui font fille et le papa n’aime pas le rose ou le violet. j’ai donc essayé de combiner les deux préférences, tout en ayant un joli contraste.

ottobredesign classicstripes

Pour l’encolure, j’ai eu la peau de deux aiguilles doubles, un enfer, j’en suis venue à bout mais j’ai passé une soirée entière dessus ! Les poches demandent aussi un peu de minutie surtout que le jersey bleu pétrole utilisé a tendance à roulotter, j’ai donc du m’armer d’épingles pour bien positionner les marges de couture et coudre proprement les poches. J’ai ajouté des petites coutures en biais sur les ouvertures des poches aux deux coins pour plus de solidité.

ottobredesign classicstripes

La couture des fronces au framilon n’a pas été trop difficile, j’ai cependant du m’y reprendre à deux fois pour trouver le bon étirement permettant des fronces régulières.

ottobredesign classicstripes

Les manches et les coutures des côtés sont réalisées à la surjeteuse pour plus de solidité, c’est que ça bouge à cet âge là! Petite différence avec les explications Ottobre, j’ai cousu les bracelets de manche une fois la robe montée. Même si ce n’est pas facile sur des petites pièces, cela évite un raccord supplémentaire au moment de la couture des manches. J’ai cousu ces bracelets de manche comme une emmanchure au bord côte selon la méthode de Coudre le stretch, et mise à part une erreur de réglage qui a été fatale pour mon aiguille double (la troisième sur ce projet), ça s’est passé comme sur des roulettes. L’ourlet du bas de la robe est réalisé à l’aiguille double à 1,5 cm du bord pour un ourlet plus résistant selon les conseils de Christelle Beneytout.

ottobredesign classicstripes

J’ai ensuite cousu un legging dans le jersey bleu pétrole, le même que celui des poches. Ce tissu est tout doux, avec ce qu’il faut d’élasthanne pour être confortable, encore une merveille dénichée chez mamzelle fourmi. J’ai choisi le modèle caterpillar legging dans un numéro d’Ottobre. La vraie difficulté a été ma surjeteuse, j’ai passé une heure entière à l’enfiler, voir les fils craquer et recommencer, bref, un enfer. Au moment où j’allais abandonner pour utiliser le point overlock de Germaine, la situation s’est débloquée, ouf!

ottobredesign caterpillar

Le montage est très rapide. j’ai juste fait à ma sauce pour la coulisse de la taille, la même méthode que celle du pantalon d’intérieur de Christelle Beneytout. J’ai cousu à chaque fois au point d’ourlet pour tissu élastique de Germaine ainsi qu’une couture verticale au niveau de la couture d’assemblage pour éviter que l’élastique ne vrille (ça m’exaspère quand l’élastique vrille à l’intérieur). Pour rappeler la couleur rose de la robe, l’ourlet des jambes est fait à l’aiguille double et au fil rose. Là aussi, j’ai fait à ma sauce, je préfère faire l’ourlet à la fin du montage, je suis plus à l’aise ainsi.

ottobredesign caterpillar

Maintenant, ce petit ensemble est parti rejoindre sa propriétaire, j’espère qu’il lui ira bien et plaira aux parents :-)

Ottobredesign