Tous en pyjama !

Après le succès du pyjama vroum, très souvent porté par mon lutin, j’ai eu envie de coudre d’autres pyjamas pour enfant. C’est du boulot certes mais ça permet de choisir des chouettes tissus et ce sont des coutures utiles, vite rentabilisées. J’ai proposé à ma mère pour Noël de faire un cadeau à mains pour mes deux loustics et leur cousin (leur cousine est trop petite, je ne tente pas le pyjama de bébé). Elle offrait les tissus et je réalisais les pyjamas. Marché conclu, j’ai tout de suite pensé à la panda love fabrics. Ils ont des jerseys et molletons hyper jolis et originaux.

Pépette la chouette a choisi un jersey plein de peps, blanc avec des nuages de toutes les couleurs.

la pluie la panda love fabrics

Ma mère a choisi un jersey marin pour mon neveu qui a une passion pour les baleines.

Jersey marin La panda love fabrics

J’avais choisi un premier jersey pour mon lutin mais le temps que je passe commande, il n’y en avait plus. Je me suis rabattue sur un molleton vert pâle avec des renards, une merveille à porter à mon avis.

Molleton renards la panda lova fabrics

Côté patron, sans hésitation, je me suis tournée vers ottobre. J’ai repris le modèle smart guitars pour le tee- shirt et le modèle de jogging three pieces pour le bas, dont j’ai juste supprimé la poche ventrale. Le montage est assez simple, seule difficulté comme d’habitude, la gestion du bord côte à l’encolure, aux bracelets de manche et aux bracelets de cheville. Je progresse mais ça n’est jamais totalement parfait.

Le haut :
Smart guitars

Le bas :
Three pieces

Le montage de la ceinture du pantalon n’est pas évident à maîtriser. Il faut créer une coulisse avec un repli marqué au fer à repasser, épingler l’élastique aux quatre quarts du tour de taille et ensuite créer la coulisse en cousant son rebord ainsi que l’élastique tiré à fond. J’ai enchaîné les trois d’affilée et j’avais super mal à la main à force de tirer sur l’élastique. Cette technique nécessite de prendre le coup de main mais assure de bien répartir l’élastique, les fronces et d’empêcher l’élastique de vriller à l’intérieur de la coulisse, bref, le top !

pyjama la panda love fabrics

8

Un petit thermocollant Madame Mademoiselle pour distinguer le devant du derrière :

5

fullsizerender-3

Les ourlets des tee shirts sont cousus comme d’habitude à l’aiguille double et avec du fil mousse dans la canette. Le surplus de couture intérieur est ensuite coupé au ciseau à ras de la couture.

pyjama la panda love fabrics

J’ai pas mal traîné sur cette couture. Les journées étaient très chargées au boulot et j’avais peur de faire des bêtises irréparables à la surjeteuse. Au final, j’aime beaucoup ces trois pyjamas qui ont du peps. Ils sont tous doux et avec des imprimés plus originaux que dans le commerce. Les trois cousins les ont trouvé sous le sapin de Noël et mes lutins les ont aussitôt adoptés :-)

Pyjama la Panda Love fabrics

Une tenue pour une mini

Vous l’avez compris, je suis souvent en retard pour les cadeaux maison. Ceci étant, c’est en général car je prends le temps de réfléchir longuement à mes choix et que je suis encore plus soigneuse (et forcément plus longue) dans leur réalisation.

La famille s’est agrandie au mois de mai avec l’arrivée de ma nièce, pas un petit modèle hein, 4 kilos à la première pesée ! J’ai attendu un peu car je n’offre que très rarement des toutes petites tailles, on s’en sert tellement peu. J’avais proposé de coudre une turbulette d’été, c’est tellement difficile à trouver, mais les parents préféraient une fringue, soit.

Pour les petits, je préfère de loin le jersey. C’est confortable à porter et il y a plus d’aisance que dans un chaîne et trame. J’ai choisi des modèles pas trop compliqués dans les Ottobre. Leurs modèles sont souvent très sympas et bien coupés, seul hic, ils ne sont pas accompagnés de schémas, seulement d’explications et pas toujours très claires pour moi. J’ai donc sélectionné ceux dont les explications étaient à ma portée. La jeune fille mettant déjà du 6 mois, j’ai joué la carte de la sécurité en découpant du 12 mois.

Pour la robe, j’ai choisi le modèle classic stripes. J’adore les emmanchures américaines pour les bébés et cela permet de faire de jolis contrastes. J’aimais bien les poches qui apportent un peu d’originalité à cette robe toute simple. J’ai puisé dans mon stock, j’essaie de m’y astreindre ces derniers temps. J’ai donc choisi du jersey rose pâle france duval stalla, les chutes de mon Matérial girl (un coupon bien rentabilisé puisque j’ai aussi taillé dedans la ceinture d’une jupe qui tourne et un sarrouel de bébé) et du jersey bleu pétrole acheté chez mamzelle fourmi. La maman souhaite des habits qui font fille et le papa n’aime pas le rose ou le violet. j’ai donc essayé de combiner les deux préférences, tout en ayant un joli contraste.

ottobredesign classicstripes

Pour l’encolure, j’ai eu la peau de deux aiguilles doubles, un enfer, j’en suis venue à bout mais j’ai passé une soirée entière dessus ! Les poches demandent aussi un peu de minutie surtout que le jersey bleu pétrole utilisé a tendance à roulotter, j’ai donc du m’armer d’épingles pour bien positionner les marges de couture et coudre proprement les poches. J’ai ajouté des petites coutures en biais sur les ouvertures des poches aux deux coins pour plus de solidité.

ottobredesign classicstripes

La couture des fronces au framilon n’a pas été trop difficile, j’ai cependant du m’y reprendre à deux fois pour trouver le bon étirement permettant des fronces régulières.

ottobredesign classicstripes

Les manches et les coutures des côtés sont réalisées à la surjeteuse pour plus de solidité, c’est que ça bouge à cet âge là! Petite différence avec les explications Ottobre, j’ai cousu les bracelets de manche une fois la robe montée. Même si ce n’est pas facile sur des petites pièces, cela évite un raccord supplémentaire au moment de la couture des manches. J’ai cousu ces bracelets de manche comme une emmanchure au bord côte selon la méthode de Coudre le stretch, et mise à part une erreur de réglage qui a été fatale pour mon aiguille double (la troisième sur ce projet), ça s’est passé comme sur des roulettes. L’ourlet du bas de la robe est réalisé à l’aiguille double à 1,5 cm du bord pour un ourlet plus résistant selon les conseils de Christelle Beneytout.

ottobredesign classicstripes

J’ai ensuite cousu un legging dans le jersey bleu pétrole, le même que celui des poches. Ce tissu est tout doux, avec ce qu’il faut d’élasthanne pour être confortable, encore une merveille dénichée chez mamzelle fourmi. J’ai choisi le modèle caterpillar legging dans un numéro d’Ottobre. La vraie difficulté a été ma surjeteuse, j’ai passé une heure entière à l’enfiler, voir les fils craquer et recommencer, bref, un enfer. Au moment où j’allais abandonner pour utiliser le point overlock de Germaine, la situation s’est débloquée, ouf!

ottobredesign caterpillar

Le montage est très rapide. j’ai juste fait à ma sauce pour la coulisse de la taille, la même méthode que celle du pantalon d’intérieur de Christelle Beneytout. J’ai cousu à chaque fois au point d’ourlet pour tissu élastique de Germaine ainsi qu’une couture verticale au niveau de la couture d’assemblage pour éviter que l’élastique ne vrille (ça m’exaspère quand l’élastique vrille à l’intérieur). Pour rappeler la couleur rose de la robe, l’ourlet des jambes est fait à l’aiguille double et au fil rose. Là aussi, j’ai fait à ma sauce, je préfère faire l’ourlet à la fin du montage, je suis plus à l’aise ainsi.

ottobredesign caterpillar

Maintenant, ce petit ensemble est parti rejoindre sa propriétaire, j’espère qu’il lui ira bien et plaira aux parents :-)

Ottobredesign

La scanncut contre-attaque

Je l’admets, ce tee-shirt a été un projet boulet. Je l’ai cousu il y a plusieurs mois et plutôt rapidement mais il a attendu très longtemps ses finitions…

J’adore le modèle de tee-shirt Smart guitars d’Ottobre. Il taille très bien et j’aime les emmanchures un peu abaissées. En plus, il est rapide à coudre alors pourquoi se priver? J’en ai cousu plusieurs à mon lutin, ici et ici et j’ai voulu en coudre un pour pépette la chouette. Il me restait pas mal de jersey bio lait à la menthe, acheté il y a près de deux ans chez mamzelle fourmi. J’adore sa couleur, et sa douceur et c’était parfait pour elle. Seulement, je ne sais pas ce que j’ai fabriqué en le décalquant et il était bien trop grand pour elle. J’ai donc changé mon fusil d’épaule et décidé de l’offrir à un nouveau grand-frère qui est très grand.

IMG_5946-001

Entre temps, on est partis en vacances et le tee-shirt a traîné sans finitions. Et comme j’ai mis du temps à coudre le cadeau du petit frère, j’ai laissé traîner. Un jour, j’ai pris mon courage à deux mains et fini plusieurs encours dont celui là. Pour être honnête, l’ourlet au fil mousse n’est pas bien long quand on s’y met et 30 petites minutes ont largement suffi.

IMG_5949

J’ai ensuite demandé conseil à mon amoureux pour la customisation du tee-shirt. On était d’accord sur un motif type star wars. J’avais vu un lego darth vador qui nous plaisaient mais la scanncut n’en a pas voulu grrr. Du coup, mon amoureux a cherché le motif et a opté pour un xwing et a eu la gentillesse de faire toutes les manipulations techniques pour que l’image soit reconnue par la scanncut. Je vuolais le découper en gris pour rappeler le bord côte de l’encolure et des ourlets de manche mais il préférait du noir. Seulement, je n’en avais plus assez en stock. J’ai fait un premier essai en gris métallisé mais il a préféré l’anthracite pailleté du coussin de sieste de mon lutin. J’ai donc découpé ce motif en anthracite pailleté. Un coup de centrale vapeur et le tour était joué.

IMG_5948-001

Ce tee-shirt va donc aller rencontrer le grand-frère, certes, plusieurs mois après la naissance mais des fois, les cadeaux en décalé c’est bien aussi :-)

IMG_5950-001

Pyjama vroum

Lors des soldes, j’ai craqué sur le jersey Papii imprimé avec des tractopelles et autres camions chez motif personnel. J’étais sûre de faire plaisir à mon lutin et j’avais entendu beaucoup de bien sur la qualité de ces jerseys. Et je n’ai pas été déçue à son arrivée, une merveille de douceur, d’élasticité avec un imprimé très sympa. L’imprimé étant très présent, j’ai décidé d’en faire un pyjama. Seulement, je n’arrivais pas à trouver un patron pour le bas de pyjama qui me convienne et le tissu a été rangé et laissé de côté. Et j’ai mis un certain temps à acheter du bord cote noir chez mamzelle fourmi pour l’encolure, les bracelet de cheville et de manche.

J’ai décidé de m’y attaquer car les températures remontent et les pyjamas en jersey velours du jeune homme commencent à être trop chauds. Pour le haut, aucune difficulté, j’ai opté pour le modèle smart guitars du Ottobre n°1/2015 déjà réalisé ici. J’ai voulu aller vite sur la couture de l’encolure et elle était très irrégulière. Pour gagner 5 minutes, j’ai perdu une heure à découdre la couture faite à la surjeteuse. Heureusement, ce beau jersey a bien résisté à ces aventures. En appliquant la méthode des 4/4, tout s’est bien déroulé et même si elle n’est pas parfaite, mon encolure est parfaitement présentable.

Pyjama vroum

J’ai longuement hésité pour le choix du pantalon. J’étais d’abord partie sur un bas de jogging de chez Ottobre mais en bidouillant le modèle pour enlever le gousset au niveau de l’entrejambe. Seulement, en le décalquant, je me suis aperçue que je ne savais pas où placer la fourche de l’entrejambe. J’ai pensé au sarouel de la barakossa mais il fallait faire un compromis entre le 2 et le 4 ans, et je n’étais pas trop sûre de mon coup là-dessus. J’ai finalement choisi le sarouel steaky legs du Ottobre 1/2015. J’ai supprimé les centimètres de la taille pour réaliser la coulisse de l’élastique et placer un bord côte à la place pour que mon lutin n’ait pas le ventre trop serré. Seulement… Il est tout fin et après avoir cousu la ceinture, un seul coup d’oeil nous a suffi à son père et à moi pour savoir que ce serait beaucoup trop large à la taille. J’ai donc décousu la ceinture et improvisé une coulisse d’élastique en faisant un repli d’1 cm puis de 2,5 cm. J’ai mesuré l’élastique directement sur mon petit bonhomme et inséré un élastique de 2 cm de largeur. Pour être sûre que l’élastique ne vrille pas à l’intérieur de la coulisse, j’ai piqué une deuxième ligne tout le long de la taille en étirant l’élastique à fond. Les fronces sont parfaitement formées et cette forme de pantalon, bien bidouillée, lui convient parfaitement !

Pyjama vroum

pyjama vroum

Sur le plan technique, j’ai apprécié les progrès que j’ai pu faire quant aux finitions après mon cours particulier spécial surjeteuse avec Christelle Beneytout (la maison ne se refuse rien). La couture d’encolure est plus régulière. J’ai appris à recouvrir le début de la couture en désactivant le couteau et à glisser la chaînette de la fin dans la couture en place, c’est bien plus propre que les noeuds que je faisais et le décalage de fin de couture pour ne pas couper le premier surjet ! L’ourlet du tee-shirt est réalisé à l’aiguille double avec du fil mousse et les fils sont rentrés et noués à l’intérieur.

Pyjama vroum

Pyjama vroum

J’étais tellement contente d’avoir fini ce pyjama que je l’ai lavé et séché le jour même pour essayage par mon lutin. Il l’a tout de suite adoré et a trouvé que j’étais la plus belle des mamans (ça fait toujours plaisir). La séance photos a été très chouette tellement il était fier de montrer son nouveau pyjama (et les souvenirs d’une belle chute dans la cour de l’école). Il va maintenant falloir que je m’attelle à la couture d’un sweat léger zippé non doublé que son papa a commandé exprès pour lui avec les beaux jours qui arrivent…

Et comme j’ai eu du mal à choisir parmi les photos, en voici quelques unes de plus :-)

Pyjama vroum

Pyjama vroum

NB : sur les photos,on a l’impression que les bracelets de cheville ne sont pas de la même taille, mais c’est uniquement du aux aventures que le pyjama avait déjà commencé à vivre avec mon lutin !

pyjama party

Mon lutin a eu trois ans, c’est fou comme ça passe vite ! Pour l’occasion, j’ai voulu lui coudre des pyjamas à son goût. Je me suis laissée convaincre par mon cher et tendre d’acheter du tissu imprimé cars. Je ne suis pas fan de ce type de tissus mais mon amoureux m’a rappelé que c’était l’anniversaire du petit bonhomme et pas le mien. J’ai donc trouvé mon bonheur sur ma petite mercerie.

Pyjama Cars

Pour le haut, j’ai utilisé le patron du tee shirt Smart Guitars (Ottobre n° 1/2015) en modifiant légèrement la longueur de la bande d’encolure (0.75 au lieu des 0.70 comme préconisé) et des bracelets de manche que j’ai doublés comme pour son précédent tee-shirt. J’ai utilisé du bord côte rouge pour réveiller ce tissu gris. J’ai monté tout le tee-shirt à la surjeteuse et réalisé l’ourlet à l’aiguille double avec ma machine à coudre avec des fils contrastés gris et rouge pour rappeler les motifs.

Pyjama Cars

Les choses se sont corsées pour le bas. Je voulais un bas de pyjama et je n’ai pas trouvé mon bonheur dans mon stock de patron ou sur internet. Du coup, j’y suis allée un peu à la sauvage. J’ai attrapé un bas de jogging du lutin et je l’ai décalqué en ajoutant les marges de couture et en le rallongeant de 2 cm (c’est une taille 2 ans qui commence à être un peu juste). J’ai rajouté des bracelets de cheville en bord côte et une ceinture en bord côte. Mon lutin n’est pas très épais et une ceinture en bord côte lui tient mieux à la taille sans le serrer autant qu’un élastique. Cette bidouille a été intégralement montée à la surjeteuse, je commence à savoir me servir de la bête.

Pyjama Cars de dos

J’ai retaillé le bas après les premières coutures et j’ai fait un peu serré aux chevilles. Les bracelets de cheville en bord côte lui tiennent presque trop bien aux chevilles et j’espère qu’ils vont se détendre un peu sinon, il ne portera pas longtemps le bas. D’ailleurs, quelle galère la couture des bracelets de cheville ! J’ai d’ailleurs compris qu’on pouvait soulever plus haut le pied de biche de la surjeteuse que jusqu’alors et ça m’a bien aidé.

Pyjama Cars

Aussitôt fini, aussitôt porté par mon lutin, les repères de couture étaient encore visibles mais ça lui était bien égal! Il était tout fier dans son pyjama cars. Du coup, Pépette la chouette a boudé et j’ai du lui promettre de lui en coudre un aussi avec des princesses… Facile, car j’ai déjà un coupon de jersey lillestof prévu pour ça !

Et voilà le résultat ! Du coup, je vais bientôt récidiver avec un coupon de jersey Papii à motifs camions (craquage aux soldes de motif personnel), toujours au goût du jeune homme! Et pour une fois, je n’ai pas trop galéré sur une cousette spéciale lutin!

Pyjama Cars

La robe Denim dots

Lorsque ma meilleure amie a rencontré son compagnon, elle est devenue la belle-mère d’une grande fille d’une douzaine d’années. Elle a toujours été présente aux anniversaires de mes enfants, aussi, il m’a semblé tout naturel de faire un cadeau à sa belle-fille pour son anniversaire (avec deux mois de retard, je suis presque à l’heure). Ne connaissant pas les goûts de la jeune fille, j’ai proposé plusieurs modèles à ma copine qui a choisi la robe Denim Dots du Ottobre 1/2015.

J’ai eu un peu de temps ces derniers jours, aussi j’ai décidé de rattraper le retard dans ma liste des projets à coudre. Ma copine m’avait indiqué bleu, rouge ou noir. Il me restait un coupon de jersey bleu ciel de ma grosse commande Rijs Textiles. Et bien, j’ai eu du mal à tout faire rentrer dedans ! Comme d’habitude, j’ai détesté décalquer le patron Ottobre, même s’il y a des couleurs, j’ai toujours peur de me planter de taille…

J’ai attaqué la couture des fronces avec le framilon. Autant le premier panneau de jupe a été comme sur des roulettes, autant le second m’a donné du fil à retordre. Le fil de la bobine n’arrêtait pas de casser ou de boucler et j’ai du m’y reprendre à plusieurs reprises. J’ai réglé le problème en réduisant la tension du fil. Une fois les fronces cousues, j’ai attaqué le montage du haut. Je me vois progresser sur la couture des cols à la surjeteuse. ici, j’ai eu une petite déconvenue car le jersey roulottait et un petit boudin était visible devant. Un petit coup de découd-vite, un bon coup de centrale vapeur et j’ai réparé le problème sans difficulté. L’encolure n’est pas encore parfaite, une petite erreur de calcul m’a fait enlever deux cm à la bande qui auraient été bien utiles…

Denim Dots encolure rattrapée

J’ai été minutieuse sur l’assemblage des hauts et des panneaux de jupes pour que la première couture des fronces soit bien cachée et j’ai surjeté les marges de couture pour que l’intérieur soit bien net. Pour le reste rien de particulier, des ourlets à double rentré pour des finitions plus nettes et un nombre incalculable d’épingles pour que les raccords couture soient nets lors de l’assemblage final de la robe.

Le raccord couture :
Robe Denim Dots détail des flexs

Evidemment, je n’ai pas pu résister à la pose de quelques étoiles en flexs couleur bronze offertes par la fabrique d’Ava lors d’une commande. J’ai collé une étoile sur l’envers du dos pour distinguer le devant du derrière, une sur l’endroit du dos, juste en dessous de la nuque et trois sur le bas du corsage au dessus de la ligne de fronce pour renforcer deux petits trous liés à une utilisation du découd vite.

Détails des flexs :
Robe Denim Dots détail des flexs

Je suis très contente du résultat même si je trouve cette robe franchement grande. Reste à savoir si elle plaira à sa future propriétaire…

Robe Denim Dots

Tee-shirt Olaf

Ma grand-mère a été particulièrement généreuse cette année et m’a offert une surjeteuse et une scan’n cut de Brother. Je me suis donc attelée à la découverte de ces deux nouveaux jouets qui m’offrent plein de possibilités créatives.

J’ai commencé par le début, enfiler ma toute nouvelle surjeteuse, la hobbylock 2.5 choisie sur les conseils de Christelle Beneytout. Alors là, j’ai sué sang et eau sur le boucleur inférieur. Impossible de comprendre, j’avais beau recommencer, désenfiler, ré-enfiler etc. Rien à faire, le fil cassait toujours. Après deux journées entières, j’ai soudain eu le déclic. Il y avait une manipulation manuelle à faire avant la fin de l’enfilage dudit boucleur que je n’avais pas comprise (et donc pas faite). J’étais ravie mais bim même problème sauf que d’autres fils cassent. J’ai changé toutes mes bobines et ça a fonctionné comme sur des roulettes. Manifestement, les bobines offertes par coudre et broder lors de l’achat de la machine n’étaient pas de bonne qualité.

Pour équilibrer mon surjet, j’ai suivi les conseils de Christelle dans son manuel de référence sur la surjeteuse. Bon, je ne dirai pas que tout est parfait, il me reste sûrement des tas de choses à apprendre et à comprendre. J’ai fini mon premier tee-shirt taillé dans des chutes de jersey (modèle Rascal du Ottobre n°4/2013). Mais l’encolure contrastée en bord côte était ratée car il y avait un
décalage visible sur le devant. J’avais utilisé la méthode Ottobre pour cette encolure et manifestement, elle ne me convient pas.

Heureusement, il me restait assez de chutes de jersey pour tailler un deuxième tee-shirt pour mon lutin. Cette fois-ci, j’ai utilisé la méthode du plantain pour poser mon encolure et clairement, cela me réussit nettement mieux (quand je pense que pour mon plantain, il y a un an, j’ai mis une semaine entière à arriver à poser l’encolure, je vois le progrès)! J’ai un peu modifié le modèle, j’ai taillé mes bord côtes à 0,75 de l’encolure et des bords de manches et non à 0,70 où j’ai systématiquement des fronces indésirables.J’ai également posé des bords de manches doublés comme pour une encolure, les manches étaient un peu trop longues pour mon lutin et je trouve la finition plus propre. Enfin, j’ai réalisé un double repli pour l’ourlet que j’ai piqué à l’aiguille double jersey avec deux fils contrastés. Je n’ai jamais trouvé d’aiguilles doubles jersey compatibles avec ma vieille machine. Je suis donc ravie de pouvoir utiliser cette finition avec la nouvelle. D’ailleurs, ça n’a pas été une partie de plaisir, la pédale étant en panne, j’ai piqué l’ourlet avec le bouton manuel ce qui nécessite encore plus de patience, de concentration et de pauses régulières.

Tee-shirt Olaf

Une fois mon tee-shirt fini, je pouvais passer à la customisation. Mon lutin était invité aux 6 ans de sa cousine avec la thématique reine des neiges. Autant Pépette la chouette pouvait mettre sa robe d’Elsa (quelle petite fille de moins de 10 ans n’en a pas?), autant il fallait trouver une solution pour mon lutin. J’ai choisi un dessin d’Olaf sur Pinterest que j’ai donné à mon cher et tendre. Sur ce coup-là, je lui dois une fière chandelle. Il a passé de longues heures à travailler le fichier sur photoshop avant de le transformer en fichier compatible scan’ncut. Il a ensuite fait des essais de découpes sur du canson pour vérifier les dimensions. Enfin, il a fait la découpe des feuilles de flex. On a utilisé du blanc pailleté pour le corps, du blanc et du noir pour les yeux, du doré pour sa houpette et ses bras et du rouge pour le nez. D’ailleurs, je recommande easy flex pour la qualité des flexs, le choix de couleurs et la rapidité de l’envoi.

Tee-shirt Olaf

J’avais très peur au moment de poser les flex mais avec de la patience et du papier sulfurisé, cela a roulé sans problèmes en suivant les conseils de Laisse Luciefer! En moins d’une demi-heure, tous les flex étaient posés (j’avoue j’ai thermocollé des petits bouts sur la housse de ma planche à repasser). J’ai ensuite laissé refroidir et fixer les flex pendant une journée avant de laver le tee-shirt sur l’envers.

Le flex en cours de pose :

Tee-shirt Olaf

Et, j’adore le résultat ! Le tee-shirt va parfaitement à mon lutin et il était tout fier d’être dans le thème de l’anniversaire de sa cousine. En plus, sa tante lui avait fabriqué un serre-tête avec les bois de Sven en feutrine, la classe.

Tadam :
Tee-shirt Olaf

Bilan des courses, la surjeteuse est un super outil. Il va vraiment falloir que je m’exerce pour la maîtriser ! J’attends mon cours avec Christelle avec impatience! Et je n’ai pas fini de jouer avec ma scan’ncut même si mon amoureux m’a prévenue que j’allais devoir être plus autonome avec la bestiole…

Ps : pour celles qui sont intéressées, je peux envoyer le fichier Olaf compatible Scan’ncut

Sweat stardust

Au mois d’octobre, j’ai effectué une grosse commande chez Rijs Textiles, sur les conseils de Christelle Beneytout. J’ai notamment commandé de la polaire, décrite comme bleue, mais à mon sens verte, pour faire un sweat shirt zippé et tout doublé pour mon lutin. Il en porte beaucoup et c’est bien pratique.

sweat Stardust

Mon choix s’est porté sur le modèle Stardust d’Ottobre 4/2013. J’ai découpé soigneusement mes pièces car l’extérieur et la doublure étaient tous les deux dans le même tissu et j’ai voulu attaquer le montage. Gloups ! J’ai étudié soigneusement les explications, j’adore les modèles Ottobre mais l’absence de schéma me laisse souvent perplexe. Après de nombreuses lectures, je ne comprends pas l’ordre de montage qui laisserait les coutures apparentes (un comble pour un vêtement doublé) ! J’ai donc demandé conseil à Zazacam, grande spécialiste d’Ottobre. Et elle a confirmé mes doutes, les coutures allaient être apparentes. Du coup, j’ai décidé de laisser le sweat de côté et de profiter d’un passage à Paris pour lui demander ses lumières. C’est la grande pro des sweats zippés et doublés.

Sweat Stardust

Pendant les vacances de Noël, j’ai donc emmené Germaine et du stock de couture en prévision de notre séance. Effectivement, je n’aurai jamais trouvé toute seule, sûrement la faute de mon sens catastrophique de la géométrie dans l’espace! On a démarré tranquillement la veste sur une après-midi. Je n’ai jamais autant bâti mes coutures mais c’était effectivement nécessaire pour bien positionner la fermeture éclair et obtenir une parfaite symétrie des deux côtés. Il faut dire que je me suis bien compliquée la vie en choisissant un modèle avec des devants asymétriques. On a pas mal avancé mais on n’a pas eu le temps de finir, on avait dans nos pattes quatre lutins surexcités et ce n’était pas toujours facile (voire impossible) de se concentrer. Elle m’a ensuite expliqué la suite des étapes du montage que j’ai précieusement noté.

Sweat Stardust

J’ai continué chez moi avec d’autres grands moments de perplexité. La couture des manches a été un sacré challenge. Cela ne correspond pas du tout à ma logique et à chaque fois, c’était cousu dans le mauvais sens. L’extérieur et la doublure étaient bien cousus ensemble mais de telle façon que je ne pouvais rentrer l’un dans l’autre. Après de multiples recherches sur internet, j’ai fini par trouver un schéma m’expliquant la marche à suivre. Et clairement, je n’aurai jamais deviné. Même si j’avais compris la technique, la deuxième manche m’a aussi donné du fil à retordre car j’avais cousu la doublure toute entortillée sur elle-même. Autre belle erreur d’étourderie, coudre toute la doublure ensemble sans avoir cousu les manches avant le corps du vêtement. Et comme je ne fais pas les choses à moitié, j’avais tout cousu au point pour tricot extensible (ma polaire était en jersey sur l’envers). J’ai passé des heures à tout découdre et j’ai même du recouper une pièce tellement je l’avais massacrée avec mon découd vite. Je m’en suis sacrément voulu car comme d’habitude, je sentais la bêtise, mais je n’ai pas réussi à prendre assez de recul pour la voir et… je l’ai faite quand même !

J’adore son petit air de lutin avec sa capuche !

Sweat Stardust

Sweat Stardust

Enfin, après de looonnnnnggggguuueeeessssssss heures de couture, je suis parvenue à bout de ce sweat shirt. Quel bonheur, lorsqu’on retourne la pièce pour fermer l’ouverture et qu’apparaît un beau vêtement. Au premier regard, je me suis dit catastrophe, ce n’est pas du tout symétrique ! Heureusement, j’ai réalisé, en l’essayant sur la bestiole que c’était tout le charme du modèle et même qu’il est plutôt réussi. Et il a plu à mon lutin. Quand il le met, il crie « mon sweat shirt » tout fier. Bon, j’en ai bavé (comme souvent quand je couds pour lui) mais je suis ravie du résultat et de pouvoir enfin me dire que je lui ai cousu un sweat à capuche entièrement doublé depuis le temps que j’en rêvais!

Sweat Stardust

Le sweat de grande de Pépette la chouette

Il y a quelques jours, mon amoureux m’a fait remarquer que les sweats à capuche de la jeune fille commençaient à devenir trop petits. Or, elle en porte beaucoup. J’ai donc proposé à la jeune fille de lui coudre un sweat zippé à capuche, doublé en polaire (comme celui de mon lutin que je n’ai pas encore blogué oups). Seulement, la demoiselle avait des exigences : un sweat à capuche sans fermeture éclair, un sweat de grande m’a-t-elle dit. Elle avait flashé sur le camillette création utilisé pour mon cannelle. Il m’en restait un beau métrage et j’adore ce tissu, l’imprimé, le confort, un vrai bonheur !

sweat dans les nuages

J’ai regardé dans mon stock de patrons mais je n’avais pas ça en magasin. Cependant, dans le ottobre 4/2013, j’ai repéré le Beagle Boy, un tee-shirt à capuche. J’ai décidé d’utiliser ce patron en le décalquant non pas en 6 ans, dans sa taille, mais en 7 ans et zou! Comme je ne voulais pas utiliser de bord côte pour la finition de la capuche, cela aurait été de trop avec l’imprimé très présent, j’ai rajouté un centimètre de marge sur le bord des capuches et j’ai surpiqué la capuche après avoir assemblé l’extérieur et l’intérieur pour que cela reste bien en place. Deuxième modification, j’ai cousu les bracelets de manche dans mon jersey matelassé et pas en bord côte comme indiqué sur le magazine. Dernières modifications, j’ai réalisé l’ourlet avec un biais rapporté et j’ai gansé la couture de la capuche avec le même biais, du france duval stalla banane à étoiles argentées. Malgré ma forte addiction à ces biais, ce n’est pas mon choix. J’ai sorti tout mon stock de biais à Pépette la chouette et elle a choisi celui-là, preuve de son excellent goût!

sweat dans les nuages de dos

sweat dans les nuages le biais rapporté

La couture a été facile à réaliser, seule petite difficulté, le croisement des capuches à l’encolure. Je m’y étais mal prise au début, j’ai décousu et recousu en faisant plus attention au positionnement et hop, le tour était joué !

La fameuse encolure :

Sweat dans les nuages, l'encolure

Cousette présentée cet après-midi à sa propriétaire et elle a été adoptée sur le champs! Elle s’est prêtée au jeu de la séance photo de bonne grâce. J’adore le style que ce sweat lui fait et elle aussi ! Et le plaisir en voyant les étoiles dans ses yeux, j’adore !

sweat dans les nuages

Princess Castle version doudou ou l’art d’utiliser les chutes

Après une petite année de couture, je me suis attaquée à la robe Princess Castle qui m’avait très vite fait de l’oeil. Les bordures en bord-côtes ou en jersey, les poches, ces jolis petits détails qui font tout son charme m’ont longtemps fait peur. Et puis un matin, je me suis jetée à l’eau.

J’avais la chance d’avoir suffisamment de chutes pour réaliser une version test et voir si elle plaisait à Pépette la chouette. Les chutes de molleton noir de mon confortable, de jersey rose de nos petites robes, de biais liberty de mon premier moelleux, bref, il était dit que je devais la coudre.

Princess Castle version doudou

J’ai pris le temps dans le week-end, sans me stresser ou me mettre la pression même si la jeune fille était pressée de l’avoir. Les explications d’Ottobre sont précises mais sans schémas (et moi, j’aime les schémas). Heureusement, j’avais regardé celles de Zazacam pour avoir une idée du montage. Du coup, j’avais pu me faire une idée assez précise.

Je n’ai pas du tout galéré avec le framilon, j’avais trouvé un tuto en allemand (que je ne parle pas bien sûr) mais avec photos. Et ma machine a géré sans problème. Pour les bordures en jersey, ça a été plus compliqué. Elles ne sont pas parfaites mais je me suis améliorée au fur et à mesure des bandes. L’élasticité de ce jersey très souple, qui fait tout son confort, n’est pas facile à maîtriser. Je ne m’avoue pas vaincue pour autant, je la coudrai une nouvelle fois pour évaluer mes progrès 😉

Princess Castle version doudou

J’ai réalisé, comme d’habitude, l’ourlet au biais rapporté. C’est joli à l’intérieur et c’est la technique que je maîtrise le mieux, pourquoi se priver ?

Princess Castle version doudou ourlet au biais Liberty Capel fuschia

Et, la touche finale, choisie par la jeune fille, ce sont les thermocollants chats dorés de Madame Mademoiselle. Pour être honnête, j’avais prévu deux libellules roses de La fabrique d’Ava mais elle a été catégorique. Et après tout, c’est sa robe, alors je l’ai laissée choisir ses thermocollants et leur localisation. J’en ai rajouté un dans le dos, j’adore cette petite touche secrète qu’on ne voit pas mais qui a tellement de charme…

Princess Castle version doudou, les chats

Sitôt finie, la robe a été essayée et adoptée… Ma robe ninja s’est-elle écriée ! Je n’avais pas vu la robe ainsi mais il est vrai qu’elle a un petit esprit kimono, surtout en noir et rose… Je suis ravie d’avoir enfin cousu ma Princess Castle et Pépette la chouette aussi. A la fin de la séance à la mer, elle ressemblait à une escalope panée. C’est vrai que je n’avais pas pensé que la jupe de cette robe pouvait utilement être remplie de sable (le seau ne devait pas être à son goût). Enfin, vu toutes les roulades, glissades, et creusage de ravin, elle a l’air d’avoir adopté sa nouvelle robe et c’est ce qui compte !

Princess Castle version doudou de dos