Tee-shirt Olaf

Ma grand-mère a été particulièrement généreuse cette année et m’a offert une surjeteuse et une scan’n cut de Brother. Je me suis donc attelée à la découverte de ces deux nouveaux jouets qui m’offrent plein de possibilités créatives.

J’ai commencé par le début, enfiler ma toute nouvelle surjeteuse, la hobbylock 2.5 choisie sur les conseils de Christelle Beneytout. Alors là, j’ai sué sang et eau sur le boucleur inférieur. Impossible de comprendre, j’avais beau recommencer, désenfiler, ré-enfiler etc. Rien à faire, le fil cassait toujours. Après deux journées entières, j’ai soudain eu le déclic. Il y avait une manipulation manuelle à faire avant la fin de l’enfilage dudit boucleur que je n’avais pas comprise (et donc pas faite). J’étais ravie mais bim même problème sauf que d’autres fils cassent. J’ai changé toutes mes bobines et ça a fonctionné comme sur des roulettes. Manifestement, les bobines offertes par coudre et broder lors de l’achat de la machine n’étaient pas de bonne qualité.

Pour équilibrer mon surjet, j’ai suivi les conseils de Christelle dans son manuel de référence sur la surjeteuse. Bon, je ne dirai pas que tout est parfait, il me reste sûrement des tas de choses à apprendre et à comprendre. J’ai fini mon premier tee-shirt taillé dans des chutes de jersey (modèle Rascal du Ottobre n°4/2013). Mais l’encolure contrastée en bord côte était ratée car il y avait un
décalage visible sur le devant. J’avais utilisé la méthode Ottobre pour cette encolure et manifestement, elle ne me convient pas.

Heureusement, il me restait assez de chutes de jersey pour tailler un deuxième tee-shirt pour mon lutin. Cette fois-ci, j’ai utilisé la méthode du plantain pour poser mon encolure et clairement, cela me réussit nettement mieux (quand je pense que pour mon plantain, il y a un an, j’ai mis une semaine entière à arriver à poser l’encolure, je vois le progrès)! J’ai un peu modifié le modèle, j’ai taillé mes bord côtes à 0,75 de l’encolure et des bords de manches et non à 0,70 où j’ai systématiquement des fronces indésirables.J’ai également posé des bords de manches doublés comme pour une encolure, les manches étaient un peu trop longues pour mon lutin et je trouve la finition plus propre. Enfin, j’ai réalisé un double repli pour l’ourlet que j’ai piqué à l’aiguille double jersey avec deux fils contrastés. Je n’ai jamais trouvé d’aiguilles doubles jersey compatibles avec ma vieille machine. Je suis donc ravie de pouvoir utiliser cette finition avec la nouvelle. D’ailleurs, ça n’a pas été une partie de plaisir, la pédale étant en panne, j’ai piqué l’ourlet avec le bouton manuel ce qui nécessite encore plus de patience, de concentration et de pauses régulières.

Tee-shirt Olaf

Une fois mon tee-shirt fini, je pouvais passer à la customisation. Mon lutin était invité aux 6 ans de sa cousine avec la thématique reine des neiges. Autant Pépette la chouette pouvait mettre sa robe d’Elsa (quelle petite fille de moins de 10 ans n’en a pas?), autant il fallait trouver une solution pour mon lutin. J’ai choisi un dessin d’Olaf sur Pinterest que j’ai donné à mon cher et tendre. Sur ce coup-là, je lui dois une fière chandelle. Il a passé de longues heures à travailler le fichier sur photoshop avant de le transformer en fichier compatible scan’ncut. Il a ensuite fait des essais de découpes sur du canson pour vérifier les dimensions. Enfin, il a fait la découpe des feuilles de flex. On a utilisé du blanc pailleté pour le corps, du blanc et du noir pour les yeux, du doré pour sa houpette et ses bras et du rouge pour le nez. D’ailleurs, je recommande easy flex pour la qualité des flexs, le choix de couleurs et la rapidité de l’envoi.

Tee-shirt Olaf

J’avais très peur au moment de poser les flex mais avec de la patience et du papier sulfurisé, cela a roulé sans problèmes en suivant les conseils de Laisse Luciefer! En moins d’une demi-heure, tous les flex étaient posés (j’avoue j’ai thermocollé des petits bouts sur la housse de ma planche à repasser). J’ai ensuite laissé refroidir et fixer les flex pendant une journée avant de laver le tee-shirt sur l’envers.

Le flex en cours de pose :

Tee-shirt Olaf

Et, j’adore le résultat ! Le tee-shirt va parfaitement à mon lutin et il était tout fier d’être dans le thème de l’anniversaire de sa cousine. En plus, sa tante lui avait fabriqué un serre-tête avec les bois de Sven en feutrine, la classe.

Tadam :
Tee-shirt Olaf

Bilan des courses, la surjeteuse est un super outil. Il va vraiment falloir que je m’exerce pour la maîtriser ! J’attends mon cours avec Christelle avec impatience! Et je n’ai pas fini de jouer avec ma scan’ncut même si mon amoureux m’a prévenue que j’allais devoir être plus autonome avec la bestiole…

Ps : pour celles qui sont intéressées, je peux envoyer le fichier Olaf compatible Scan’ncut

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *