Un trop top pour ma pomme

Ah le trop top femme, quand je me suis lancée dans sa réalisation, je n’imaginais pas que ce serait une telle aventure ! J’ai passé trois journées sur la réalisation de cette version dans un magnifique coton à petites pommes déniché un peu par hasard chez Henry et Henriette. J’adore cet imprimé et il est tellement soyeux, un bonheur à porter. Il était évident que ce trésor méritait un joli patron. Comme je n’avais qu’un mètre, j’ai décidé que ce serait un trop top.

Trop top pour ma pomme

Fidèle à moi-même, j’ai foncé tête baissée et j’ai d’abord réalisé une version en 38 avec parementure. J’ai choisi un joli coton fleuri dans lequel j’avais cousu la doublure de ma veste Mina. Seulement, si cette version est tout à fait portable, elle est loin d’être parfaite. En effet, il y a trop de matière en haut et je n’ai aucune aisance aux hanches. Evidemment, j’aurai dû faire une vraie toile! Ce n’est pas faute d’être prévenue par Ivanne S, elle le dit dès le début qu’il faut vérifier les ajustements et ne pas se fier aux tailles du commerce. J’ai donc réalisé une première toile avec un 36 en haut qui s’étire sur un 40 vers les hanches. Seulement, j’ai tellement peu l’habitude des toiles que j’ai carrément oublié d’y ajouter les marges de couture. Du coup, j’ai cousu une deuxième toile, en faisant bien attention aux marges de couture et en modifiant un peu le tracé et en partant sur le 40 à compter du cran de montage des côtés. Là, c’était bien.

La première version :

Trop top papa pique et maman coud

Trop top papa pique et maman coud

J’ai osé couper dans mon beau coupon de coton chéri et j’ai décidé de me lancer dans la version avec un biais pour la finition d’encolure vu la finesse et le soyeux du tissu. Au pire, je pouvais toujours couper les parementures dans mes chutes. La réalisation du biais a été moins épique que mes premières fois. La coupe de mes bandes et leur assemblage étaient bien plus réguliers. J’ai voulu le plier avec un appareil à biais mais si ça a bien fonctionné au début, ça s’est gâté car mes bandes étaient un peu larges pour son gabarit (c’est ça de jeter l’emballage avec le mode d’emploi). Après avoir cousu les épaules (avec la finition plus pour coucher les surplus de couture vers le dos), j’ai attaqué la pose du biais.

Le biais à cheval de l’encolure :

Trop top pour ma pomme

La finition plus au niveau des coutures d’épaule :

Trop top pour ma pomme

Et là, horreur c’est un biais à cheval qu’on pose en une seule couture! Gloups, surtout que mon biais est tout fin. Je pensais coudre un biais rapporté comme d’habitude mais je n’ai pas osé vu que Ivanne S prépare parfaitement l’angle du biais à cheval avec le gabarit fourni. J’ai donc attaqué ce biais à cheval à grand renfort d’épingles et de fer à repasser. J’ai cousu quasiment point par point surtout que j’utilisais un fil noir contrastant (la flemme de faire 20 minutes de voiture pour acheter le fil assorti). Après deux heures entièrement consacrées à cette encolure, j’étais très satisfaite du résultat.

Trop top pour ma pomme

Trop top pour ma pomme

Trop top pour ma pomme

Trop top pour ma pomme

Deuxième passage épique, la couture des revers de manche : Ivanne S ne dit pas de surfiler ces pièces là et après la couture des revers, j’avais peur que ce coton ne s’effiloche. J’ai donc cousu un petit point zig zag très serré au niveau des surplus de couture en prenant les trois épaisseurs pour éviter l’effilochage. Enfin, pour maintenir les revers en place, j’ai cousu des petits points à la main en ne prenant que la manche et la partie interne du revers de manche pour que ce soit totalement invisible sur l’extérieur. Ce n’était pas tout à fait suffisant et j’ai donc piqué quelques points à la machine, sous la manche, pile dans la couture d’assemblage des revers de manches pour que cela reste discret. L’ourlet est très classique, un double rentré sur un 1 cm, piqué au point droit.

Les revers de manche et leurs points invisibles :

Trop top pour ma pomme

Trop top pour ma pomme

Trop top pour ma pomme

Enfin, j’avais mon trop top chaîne et trame et je l’adore! Il est bien adapté à ma morphologie et super agréable à porter. Je suis ravie de cette réalisation qui met bien en valeur ce beau tissu, gardé comme un trésor depuis plus d’un an… Je suis très fière de cette réalisation soignée avec de jolies finitions et j’ai pris beaucoup de plaisir (et de temps) pour cette couture. D’ailleurs, j’ai enchaîné sur une version test du Trop top en jersey mais c’est une autre aventure…

2 réflexions au sujet de « Un trop top pour ma pomme »

  1. Félicitations il est magnifique votre top ….
    J’ai souvent le même problème que vous, faire une toile est indispensable… Mais qu’est ce c’est long… En tout cas bravo. J’aime beaucoup votre version

    1. Merci :-) C’est long les toiles et pas très motivant mais ça évite le gâchis de beaux tissus ou les à peu près… Alors je deviens raisonnable… Bonne cousette !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *